--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]

Aller en bas 
AuteurMessage
Luxian

avatar

Race : Humain
Armes : Deux Epées + un fouet + un couteau de chasse
Messages : 45
Date d'inscription : 24/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]   Lun 14 Mai - 15:55

Plusieurs jours avaient passé depuis le retour de Luxian dans le monde des vivants. Son séjour dans la faille du néant l'avait quelque peu secoué, perturbant son sommeil depuis lors. Environ huit heures, ça devait être le maximum de temps qu'il put dormir sur ces quatre derniers jours. Certes ça pourrait être pire, mais quand ces quelques heures n'étaient hantés que de flashs et de souvenirs difficiles liés au dieu qui l'avait amené à cette situation, on ne pouvait clairement pas qualifier celles-ci de réparatrices. Bien-sûr il y avait la méditation. Elle aidait pas mal à compenser le manque de repos, mais elle ne valait pas pour autant un vrai sommeil. Et puis même à travers elle, il n'était pas rare que les flashs continuent de l'importuner. Ne lui restait alors qu'à espérer que tout cela s’atténue avec le temps, et qu'il pourrait bientôt à nouveau dormir avec quiétude...

Lorsqu'il parvint enfin à se localiser sur la continent quelques jours auparavant, deux choix de destinations s'offrirent à lui. Il pouvait joindre le QG de son Ordre, tout de même fort loin de son emplacement du moment, où gagner Concordia, à seulement quelques jours de marche. Il opta sans surprise pour la capitale, où il espérait trouver à la fois informations et pourquoi pas une wyverne susceptible de l'aider. Car oui, il ne fallait pas oublier que Luxian n'était pas encore au courant de la situation actuelle du continent. Tout ce qu'il savait, c'était que plus de quatre siècles s'étaient écoulés depuis les tragiques évènements qui l'emprisonnèrent dans la faille. Et s'il le savait, il ne l'avait pas encore complètement réalisé pour autant. Mais son arrivée à Concordia allait certainement lui ouvrir les yeux à ce sujet...
Durant ces quelques jours de marche, Luxian ne croisa pas beaucoup de monde. Les routes qu'il avait emprunté n'étaient pas très fréquentées et pour cause, il s'agissait des chemins qu'il connaissait plusieurs siècles en arrière, et qui de nos jours avaient pour la plupart été abandonnées. Il faillit d'ailleurs se perdre à plusieurs reprises, tellement certaines de ces routes avaient été englouties par la végétation. Mais le sens de l'orientation du Guetteur était resté affuté et malgré les changements, il parvint à suivre l'itinéraire qu'il s'était tracé. Ces changements apportèrent tout de même leur lot de bonnes choses, car en chemin Luxian trouva quelques plantes et autres racines qui généralement se trouvaient plus loin dans la forêt. Rien de rare ou de dangereux, mais suffisamment de quoi préparer plus tard une ou deux concoction utile comme un remède ou un revigorant. Etrangement, les premiers remparts de la ville se montrèrent plus tôt que dans ses souvenirs. La raison en était tout simple, Concordia s'était étendue depuis le temps, et devait maintenant faire environ le double de ce qu'elle était dans les souvenirs du pauvre Guetteur. Une "nouveauté" presque choquante, qui commença doucement à lui faire vraiment comprendre que pas mal de choses avaient changé...

A l'entrée, quelques gardes surveillaient les allées et venues. Curieusement, il n'arrêtaient que les non-humains ou presque, inspectant leurs charriots et autres affaires. Lorsque Luxian passa à son tour, l'un des gardes le fixa d'un air mauvais. L'allure étrange du guerrier attirait irrémédiablement l'attention, et il était presque certain que le garde le prenait pour ce qu'il n'était pas, à savoir un non-humain. Il n'arrêta pas le Guetteur pour autant, mais attendit que ce dernier lui tourne le dos pour faire signe à un collègue plus haut perché de garder un oeil sur lui... C'était la première visite de Luxian dans une grande ville depuis très longtemps. Il en avait presque oublié les regards étranges et méfiants que ses yeux particuliers attiraient sur lui, aujourd'hui encore décuplés par sa chevelure singulièrement blanche. Même sans les voir, il sentait tous ces regards pesants et autres murmures qui se soulevaient à son passage. Tentant d'en faire abstraction, il pressa légèrement le pas en direction de la place du marché. Malgré ces nouveaux quartiers qui lui étaient inconnus, il n'était pas vraiment difficile de se repérer dans cette Concordia plus grande que jamais. Une petite dizaine de minutes seulement suffirent au guerrier pour gagner des quartiers plus familiers, dans un bien meilleur état que ce qu'il avait pu connaître à l'époque. En réalité, les quartiers pauvres dans lesquels il avait passé ses premières années faisaient maintenant partie de la haute ville, et n'avaient plus grand chose de pauvre. Quant à l'actuelle basse ville, elle était désormais constituée de ces nouveaux quartiers qu'il n'avait pas connu et venait de franchir. Le contraste avec ses souvenirs était assez saisissant, si bien qu'il resta figé un bon moment en plein milieu d'une rue où il avait commis ses premiers larçins, et qui était aujourd'hui pavée et bien fréquentée...

- Qu'est-ce que...!?

La plus grosse claque pour Luxian fut son arrivée sur la place du marché. L’emblème, représentant de l'union entre les peuples était brisé en deux et pire, n'était plus désormais constitué que d'une de ses moitié. Seul le griffon doré siégeait encore fièrement au dessus des différentes statues représentant chaque race. La wyverne d'argent elle avait disparue. Presque sous le choc, le Guetteur en perdait le fil de ses pensées en fixait incrédule l’emblème de ses yeux tremblants. Qu'était-il arrivé, depuis quand était-ce ainsi? Il voulait savoir, il devait savoir. Agrippant le premier passant à sa portée, il commença à l'interroger. Ce dernier prit presque peur en remarquant les iris dorées du guerrier, et dégagea son bras avant de s'éloigner rapidement, sans lui répondre. Ne tentant pas de le retenir, Luxian jeta son dévolu sur le marchand le plus proche, lui posant à nouveau les mêmes questions. Mais faisant mine de ne pas avoir entendu, l'homme se mit immédiatement en mode commerçant, tentant de refourguer sa camelote au Guetteur sans lui laisser le temps d'en placer une. Luxian comprit bien vite qu'il ne pourrait rien retirer de ce charlatan et s'enfonça un peu plus dans le marché, à la recherche d'une personne plus susceptible de le renseigner correctement. Il croisa alors un garde en bordure de marché, chargé de repérer les éventuels voleurs...

- Excusez-moi...
- (Le garde l'inspecta du regard, avant d'afficher un air hautain à la vue des yeux particuliers du Guetteur) Qu'est-ce que vous voulez? Dépêchez-vous, je suis occupé.
- L’emblème, que lui est-il arrivé?
- Pardon?
- L’emblème! Pourquoi est-il incomplet? Où est l'autre moitié?
- Vous avez reçu un coup sur la tête ou quoi? Allez, laissez-moi tranquille.
- Mais...
- Circulez!

Et là, arriva ce qui devait arriver. Voulant imposer son autorité, le garde tenta de pousser Luxian. Mais à peine sa main toucha-t-elle le poitrail du Guetteur que les réflexes de ce celui-ci prirent le dessus, agrippant le poignet de l'impérial et piégeant son bras tout entier dans une clé, provoquant ainsi un inévitable cri de douleur qui attira l'attention d'un autre garde posté non loin de là.

- Hé vous!
- Non attendez, il y a méprise...

Poussant le premier garde dans un étal pour avoir les mains libres, Luxian vit le second débouler sur lui épée à la main. L'indiscipline et le manque d'expérience de ces gardes n'aidant pas, l'homme armé n'eut même pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Alors qu'il venait de lever sa lame prêt à frapper, il vit le Guetteur pénétrer sa garde d'un simple pas en avant, puis se fit entraîné par son propre élan tête la première vers son collègue en train de se relever. Les deux impériaux se percutèrent et chutèrent en coeur, alors que Luxian avait désormais la lame du garde en main. Ce fut à cet instant qu'un coup de sifflet retentit sur toute la place. Il venait du garde haut perché, qui avait suivi Luxian depuis son entrée dans la capitale. Attirant évidemment l'attention des autres gardes présents sur la place, l'impérial indiqua l'emplacement du Guetteur à ses collègues, les pressant de l'intercepter. A la vue de tout ce beau monde, Luxian poussa un inévitable soupir, comprenant qu'il s'était mis dans de beaux draps...
Parmi les premiers sur les lieux, un garde se jeta sur Luxian à toute vitesse. Tellement vite en fait que le Guetteur put l'empêcher de sortir sa lame de son fourreau d'un coup de pied bien placé sur le pommeau, avant de se servir de sa posture et du déséquilibre du garde pour le pousser par terre. Rapidement un autre garde arriva à portée, et cette fois Luxian dut bloquer les coups de d'épée à trois reprises pour acquérir la position lui permettant de couper l'homme dans son mouvement et de lui faire rencontrer les pavés. L'important dans cette situation, c'était de rester mobile, et de toujours faire attention à son centre de gravité, et surtout celui des autres. Esquives, pivots, déplacements rapides et réfléchis, l'expérience du guerrier primait sur celle des impériaux et bien vite, il parvint à mettre presque une dizaine de gardes à terre, sans en avoir frappé un seul. Mais il ne pouvait continuer ainsi, les mettre au sol ne les incapacitait pas et s'il faisait durer les choses, il ne parviendrait pas à s'en sortir. Il prit donc une décision risquée, mais qui allait rapidement calmer tout le monde. Dans son dos, un dernier garde tenta de l'immobiliser, mais d'un pivot suivit d'une clé, Luxian se retrouva derrière le pauvre impérial, et le força à le suivre près d'un mur, où on ne pourrait pas le prendre en traitre. Pied en appui dans le creux du genou, il força le pauvre homme à s'agenouiller avant de poser sa lame sur sa gorge. L'effet fut immédiat, tous les autres gardes se figèrent.

- Bien écoutez, j'ai un peu de mal à comprendre ce qui se passe exactement, mais je vous assure qu'il y a malentendu. Je ne souhaite pas faire de mal à votre ami ici présent, mais je n'hésiterai pas lui ôter la vie... Et la vôtre si vous persistez. Maintenant, je souhaite juste discuter, avec un de vos supérieurs si possible. Je ne cherche rien d'autre que de comprendre ce qui est arrivé...

Malgré son net désavantage, Luxian était calme et concentré. Sa main ne tremblait pas, son regard était sérieux. Il était certain que vu la façon dont il avait maîtrisé ces gardes, il était en mesure de les éliminer. Restait à savoir s'ils allaient accéder à sa requête, où s'ils allaient tenter de l'avoir avec l'aide de l'autre garde, toujours en hauteur...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]   Dim 3 Juin - 14:50

[HJ] Alors, Désolée, désolée et désolée ><[/HJ]

« Vous ne comptez rien faire ? »

Un simple haussement d’épaule vint répondre à la question que venait de poser un nobliau de la haute ville. Ce dernier ne se gêna pas pour exprimer son exaspération, après tout, c’était un noble, il pouvait faire ce qu’il voulait avec les sous fifres et selon lui, les chevaliers de l’Ordre de Valor en faisaient partie. Malheureusement pour lui, ce petit jeu était rendu extrêmement difficile avec Adria. En effet l’elfe semblait s’amuser à jouer les indifférentes, à un tel point que même l’homme grassouillet avait hésité en utilisant le terme « semblait s’amuser », car le visage de la jeune femme était resté de marbre depuis… Eh bien depuis qu’il l’avait abordé quelques instants plus tôt. Les mains posées au niveau de ses hanches, la rouquine était affublée de l’armure de l’Ordre ( Here it is ! ), casque omit, simplement armée de ses deux dagues jumelles, toutes deux accrochées en croix au niveau de sa chute de rein. Elle avait observé toute la scène qui venait de se dérouler sur la place du marché, un peu plus loin. Depuis que le sifflet avait retenti, il fallait dire que l’attention de toute la populace était tournée sur l’inconnu qui venait de faire passer un mauvais quart d’heure aux gardes en faction sur la place et ses environs. Leur offrir cette raclée ne lui avait pas semblé très difficile et pour cause ! Tout chez cet homme évoquait le guerrier vétéran. Que la plupart des gardes se jettent sur lui sans aucune hésitation relevait tout bonnement de l’idiotie et/ou de l’incompétence.

« Que revendique-t-il ? »

Par l’Éther, elle venait de parler ! Une voix assez grave pour une femme et pourtant suave ce qui n’était pas désagréable à l’ouïe mais cela n’empêcha pas le grassouillet de noble de virer au rouge, ses nerfs et le peu de patience dont il était pourvu commençant tous deux à lâcher.

« Mais comment voulez-vous que je le sache ?! C’est… »

Le potelé ne put finir sa phrase. Un long et fort soupir vint lui couper la parole. La femme chevalier avait alors retirée les mains de sur ses hanches et venait de se mettre en marche, donnant ainsi l’impression de complètement l’ignorer au final. Alors que l’inconnu menaçait toujours un des gardes de sa lame posée sur la gorge du pauvre soldat, quelque part, pas bien loin, un autre homme laissait toute sa rage éclatée en vociférant un flot de parole indigne d’un homme de son rang. Adria quant à elle, se frayait doucement un passage parmi la populace locale. Ses yeux ne lâchaient plus la scène. Pour l’inconnu et la garde le temps devait s’être figé, car plus aucun mouvement n’avait était perceptible depuis que le colosse avait son otage et ceux qui se trouvaient les plus proches d’eux retenaient leur souffle, comme s’ils pensaient que s’ils expiraient, leur souffle ferait glisser la lame le long de la gorge du soldat agenouillé, lui creusant un fin mais profond sillon mortel. S’approchant doucement mais surement vers le cœur de l’évènement, la grande elfe devait commencer à attirer l’attention, et pour cause ! Elle était la seule à se mouvoir dans toute cette masse de gens. On pouvait aussi ajouter l’éclat de l’armure, maintenant qu’elle avait quitté l’ombre mais Adria elle ne la comptabilisait pas, elle se fichait pas mal d’être repérée, elle n’agissait pas pour être discrète, bien au contraire. Une fois à proximité du premier garde qu’elle croisait, ce dernier se redressa d’un coup et rigide comme une poutre, il se mit à bafouiller.

« Il… Il… Il demande un… Supérieur… »

« Eh bien cela tombe bien, je suis ici. »

Le ton était dégagé, l’attitude de la femme chevalier tout autant bien que son visage soit fermé. Elle était assez proche pour que « l’agresseur » entende clairement leur échange. Elle ne l’avait pas quitté des yeux non plus, ne se gênant pas pour le détailler. Au final il n’était pas aussi grand qu’il le paraissait, mais il n’en restait pas moins imposant. Plus qu’imposant, il semblait et en fait ilétait redoutable. Son physique expliquait sans doute la raison pour laquelle les gardes avaient agis avec tant de véhémence à son sujet, Adria elle-même hésitait quant à sa race de naissance, mais cela ne leur donnait aucune réelle raison d’avoir agis ainsi.


« Vous pouvez reprendre vos fonctions journalières »

« Pardon ? »

« Vous pouvez reprendre votre ronde… »

« Mais… »

« Je vous préviens de suite, si je dois me répéter une troisième fois, la menace ne viendra pas de cette personne mais de moi ! Si cet homme avait voulu en finir avec vous, vous seriez en train d’embrasser les pavés en ce moment même… »

Le capitaine sembla hésiter encore quelques secondes avant de donner ses ordres. Les gardes s’éloignèrent alors, laissant la grande elfe avec l’inconnu et le pauvre soldat qu’il tenait en otage. Bien que son regard ne l’ait jamais lâché, elle s’adressa pour la première fois à lui.

« Je suis Chevalier de l’Ordre de Valor et de ce fait un « supérieur » comme vous l’avez demandé. Je pense que vous n’avez plus besoin de ce pauvre homme.»

Le ton était toujours dégagé et la jeune femme se contenta d’un simple geste de la main pour désigner le soldat. La femme chevalier donnait peut-être l’impression qu’elle ne considérait pas le baraqué comme une menace mais c’était tout autre. Renvoyer les gardes et se retrouver seule en face de lui n’était sans doute pas une bonne idée non plus s’il décidait finalement d’en venir aux armes. Cet homme était réellement des plus étranges, même rendue plus proche de lui désormais, Adria ne pouvait toujours pas définir sa race ou ses origines avec certitude. Mais pour le moment cela importait peu. Il fallait qu’elle détermine le pourquoi de ces actions et ceci sans précipiter un combat car elle doutait de pouvoir le retenir comme il se devait. Bien qu’habituer à combattre avec l’armure de l’Ordre, il n’en restait pas moins qu’elle perdait beaucoup en fluidité comparativement à sa tenue de prédilection. Elle n’avait pas son arme de prédilection non plus… si conflit il devait y avoir, elle serait dans de sales draps… Et pourtant c’est toujours avec le plus grand calme et affichant le plus grand flegme qu’elle reprit la parole.

« Alors… en quoi puis-je vous être utile ? »


~~Présentation~~

Code couleur pour les paroles d'Adria : #003333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Luxian

avatar

Race : Humain
Armes : Deux Epées + un fouet + un couteau de chasse
Messages : 45
Date d'inscription : 24/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]   Jeu 7 Juin - 21:29

Et bien, pour son retour à Concordia, on pouvait dire que Luxian avait fait fort...
Cela ne faisait même pas une heure qu'il était en ville et voilà qu'il était déjà devenu le centre d'attention. Des quatre coins de la place et même des rues environnantes, tout le monde commençait à se presser, histoire de voir celui qui avait ridiculisé une poignée de gardes sans même leur avoir infligé un seul coup. Mais il ne fallait pas s'y tromper, à l'exception peut-être des enfants, peu s'étaient approché pour l'encourager dans son action suicidaire, la foule était plutôt là pour voir le Guetteur se faire arrêter, ou mieux, se faire tuer. La vision du sang a toujours eu un effet pervers sur les masses. Et lorsque celles-ci étaient fidèles à la cause de l'Empire, elles n'espéraient rien d'autre que voir leurs tout puissants dirigeants punir les importuns et autres imprudents qui oseraient les défier, le tout si possible à travers un délectable combat. Mais malgré les apparences Luxian n'était pas là pour se battre ou même s'opposer à l'empire, que du contraire, il voulait juste comprendre. Ce Valor n'avait rien de commun avec celui qu'il avait connu, et tous ces changements le perturbaient au plus haut point, si bien qu'il avait commis l'erreur de se mettre à dos les gardes de la capitale sans véritablement le vouloir. En même temps, ces mêmes gardes avaient agit pour le moins précipitamment eux aussi, cherchant à recadrer le Guetteur au lieu de simplement répondre à ses questions... Une combinaison de maladresses qui les conduisirent à la situation actuelle, sous le regard intéressé de la foule...

Et ce fut justement du coeur de cette foule qu'elle apparut, mobile au milieu de cet attroupement immobile. Parmi tous ces gens amassés, sa chevelure flamboyante ne passa guère inaperçu au dessus de tout ce monde, surtout pas pour Luxian. Et pour cause, presque plus grande que la plupart des humains, c'était là sans doute le seul détail qui pouvait trahir ses origines elfiques. Car si elle avait des oreilles pointues comme tous ses semblables, elles étaient bien dissimulées par ses magnifiques cheveux roux. Les cliquetis de son armure accompagnaient chacun de ses pas, et se découvrit entièrement au regard du Guetteur lorsqu'elle s'approcha du capitaine de la garde. Une armure en métal intégrale, agrémentée de gravures dorées, dont un griffon à deux têtes ailes déployées sur le plastron. Pour seules armes elle portait deux dagues croisées dans le bas de son dos. Des armes de rôdeur pensa immédiatement Luxian, imaginant facilement l’inconfort que devait poser cette armure à leur manipulation. Peut-être était-elle habituée à cette contrainte, ou peut-être le protocole imposait-il simplement telle tenue au sein de la capitale. Quoi qu'il en était, ça indiquait surtout une chose, il s'agissait là d'une personne probablement haut gradée, et donc une supérieure à tous ces pauvres gardes figés entre peur et frustration. A la surprise générale, la jeune femme demanda aux gardes en question de reprendre leur ronde, voulant apparemment régler cette affaire seule. Etait-ce de l'imprudence ou une forme de respect? Pour l'instant Luxian ne parvenait pas trop à la cerner. Ce qui était sûr, c'était qu'elle ne dégageait pas la même impression de haine que tous ces gardes, qui n'avaient fait qu'adresser au Guetteur des regards mauvais depuis son arrivée, avant même que tout ne dégénère. Elle ne semblait pas le juger, bien qu'on pouvait deviner l'interrogation dans ses yeux, qui revenaient souvent sur ceux de l'humain, ainsi que sur ses cheveux blancs...
Malgré l'insistance du capitaine de la garde, la belle parvint à les renvoyer s'occuper de la foule, non sans hausser légèrement le ton. Ne restait plus donc qu'elle pour négocier avec Luxian, maintenant toujours son otage sous sa lame froide. Sans dévoiler son nom, elle se présenta comme Chevalier de l'Ordre de Valor. Une mention qui fit sourciller Luxian, qui n'avait jamais entendu parler d'un quelconque Ordre hormis le sien. Elle enchaîna sans réelle délicatesse sur l'otage précisant qu'il n'était plus d'aucune utilité pour le Guetteur, qui heureusement pour elle approuva.


- En effet...

Forçant le pauvre garçon à se relever, Luxian l'épousseta avant de lui remettre l'épée avec laquelle il l'avait tenu en respect, lui faisant comprendre qu'il pouvait la rendre à celui qui l'avait perdue au cours de l'échauffourée quelques instants plus tôt. Le regard neutre de Luxian effrayait presque le jeune garde, qui avait juste assez de jugeote pour s'éloigner en silence, le regard jonglant nerveusement entre le Guetteur et la femme Chevalier. Celle-ci demanda alors en quoi elle pouvait aider Luxian, qui remarqua tout de même que la tension dans l'air n'avait pas disparue. Malgré son apparente décontraction, la belle était en réalité sur ses gardes, prête à réagir à la moindre alerte offensive de la part de l'humain. Un détail qui ne passa pas inaperçu pour le Guetteur expérimenté. Mais loin de lui l'idée de s'attaquer à un haut gradé de la capitale, avoir mené en dérision la garde de la place était déjà bien assez grave à ses yeux...

- Merci de bien vouloir m'accorder votre attention Chevalier... Mon nom est Luxian, Guetteur de l'Ordre des Guardiens de l'Ether... Ce que je vais vous raconter et vous demander va sans doute vous paraître absurde ou improbable, mais je vous prie de bien vouloir me croire. La dernière fois que j'ai mis les pieds sur cette place, cette ville était deux fois moins grande, et l’emblème en son centre était muni d'une deuxième partie avec une wyverne d'argent... La dernière fois que j'ai foulé ces terres, les wyvernes volaient dans le ciel de Valor, or je ne les ressens plus aujourd'hui... Cette dernière fois, remonte à plus de quatre siècles. Je sais que ça peut paraître insensé, mais ces quatre siècles échappent à ma connaissance. Je ne les ai pas vécu, et j'ignore donc ce qui a bien pu arriver à ce continent durant tout ce temps... Pouvez-vous donc m'expliquer ce qui s'est passé? Pourquoi l'emblème est-il incomplet? Pourquoi les wyvernes ne peuplent-elles plus le ciel, et aussi pourquoi ai-je été la cible de regards déplacés, du moins plus déplacés que d'habitude? J'aurais probablement dû me rendre au sein de mon Ordre en premier lieu et poser toutes ces questions aux miens, mais Concordia étant plus proche j'ai préféré venir ici en premier... Je sais que ça fait beaucoup de questions, mais j'ai personnellement tout mon temps...

En voilà une déclaration bien étrange n'est-ce pas? Ce que Luxian ignorait en ayant dit toutes ces choses, c'était qu'il avait probablement soulevé à son tour tout un tas de questions, surtout en mentionnant son Ordre, dont il ignorait l'éradication, ou le fait qu'il "ressentait" les wyvernes. D'ailleurs, s'il venait à apprendre la vérité, comment allait-il réagir? Il ne le réalisait pas encore, mais ses interrogations allaient lui apporter de bien désagréables réponses, et peut-être même de plus sérieux ennuis...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]   Dim 24 Juin - 20:43

Moé... Je suis pas très fière... Au moindre bémol, Mp ou MSN c'est selon^^ !
Toute allusion à des pubs concernant une certaine marque de chocolat sont tout à fait fortuites ! (Si, si...)
--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les réactions furent multiples suite aux paroles du trouble-fait. Il n’avait fallu à l’homme qu’à se présenter pour que la surprise puisse être lue dans le regard d’Adria. Celle-ci fut vite chassée, mais sans vraiment s’en rendre compte, ses sourcils ne firent que se froncer plus au fur et à mesure que l’homme nommé Luxian poursuivait son récit. Dans la foule les murmures allaient bon train. « Il est fou ? », « Mais bien sûr…Et la marmotte… », « Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre… », « Tu peux te brosser mon gaillard ! », « Les Gais quoi ? », « Guetteur, imbécile ! », « Connais pas… », « Tu crois qu’ils vont se battre ? », « Je parie sur le baraqué ! », « Maman, j’ai faim moi ! », et bien d’autres encore. En un temps record, la place du marché avait retrouvé sa cacophonie habituelle. La réaction de la populace était normale, bien que certains exagéraient pas mal au goût d’Adria.

Le Guetteur l’avait dit lui-même, le récit semblerait absurde ou improbable, en fait pour la grande rousse il semblait surtout farfelu. Et pourtant elle doutait. Oh il y’en avait déjà eu des fous avec des histoires toutes plus folles que les autres. CES histoires étaient improbables. Il y avait dans celle de Luxian, bien qu’elle soit difficile à approuver si elle s’avérait exacte, un fait qui faisait en sorte que le tout pouvait réellement avoir eu lieu et ce fait n’était autre que l’énoncé de l’Ordre des Gardiens de l’Éther. L’emblème et les wyvernes, tout le monde connaissaient le récit de la Rébellion et même s’il y avait un écrit clair de cet évènement, bon nombre de joyeux lurons aimaient à le déformer pour le rendre extravagant et conter les remarquables prouesses de leurs personnages fictifs -souvent en lien avec leur famille-.

Mais les Gardiens de l’Éther eux, étaient complètement inconnus de la civilisation, sauf les rares étant âgés de plus d’une centaine d’années. Cependant tout ce qui concernait cet Ordre fut brillamment mit hors de portée de tous par le gouvernement Humain. Il n’y avait plus aucune trace d’eux. Trahis et décimés, ils avaient tout bonnement disparus de l’histoire et des mémoires. Mais pas de toutes. Adria pouvait se dire chanceuse pour plusieurs raisons et l’une d’elles était que son père était âgé d’un bon nombre de siècles, ce qui lui avait permis de passer une enfance bercée par les récits du passé. Enfin bercée n’était sans doute pas le bon terme étant donné la violence et le sombre dont certaines faisaient preuve. Ceci était exactement le cas de celle concernant les Gardiens de l’Éther. Une histoire qui avait marqué la gamine qu’elle avait été plus que les autres, car c’était la première fois qu’elle voyait son père, pourtant si maître de ses sentiments, afficher une amertume et un dégoût aussi prononcé, elle avait même pu sentir la colère qui grondait en lui.

Les murmures allaient toujours bon train, mais une certaine tension doublée d’excitation était aussi palpable. Ils attendaient…Comment la femme chevalier allait-elle réagir ? Son froncement de sourcil n’annonçait-il pas qu’elle ne croyait pas un traître mot de l’histoire du grand gaillard ? Allait-elle le provoquer ? Avec son caractère reflétant sa couleur de cheveux, beaucoup étaient de cet avis. Il allait y avoir du spectacle !

- Suivez-moi…

Ou pas… L’excitation de la foule laissa alors place à la déception et à la non compréhension des intentions de la jeune femme. Au diable le protocole d’interrogatoire ! Cet homme ne venait-il pas de provoquer l’Empire par son récit ? Citer les wyvernes était un affront à Concordia, pour ce seul fait il méritait une belle correction ! Ne faisant preuve d’aucun intérêt sur le beau petit monde qui les entourait, Adria avait commencé à faire quelques pas avant de se placer de biais, attendant que l’homme l’imite. Lorsque ce fut chose faite elle les fit quitter l’enceinte oppressante de la populace. Se frayer un chemin ne fut guère difficile. Si certains habitants étaient de réels imbéciles, ils ne l’étaient pas assez pour rester sur la voie de la grande rousse, le chemin s’ouvrit donc de lui-même. Une fois à une distance respectable des oreilles indiscrètes, la rouquine reprit la parole, gardant le dos tourné à Luxian.

- Je vous prierais de ne plus prononcer aucun mot jusqu’à nouvel ordre. Je pense ne pas avoir besoin de le dire mais je vais tout de même le faire au cas où. Ne tentez rien. Que ceci soit à mon égard où à celui d’une personne de cette ville. Vous êtes peut-être un guerrier aguerri, mais le nombre d’opposants aura vite raison de vous. D’autant plus que tous les soldats ne sont pas aussi incompétents que ceux que vous avez admirablement gérer juste avant.

Pour qui se prenait-elle ? Personne en particulier. L’histoire de l’homme l’intriguait. Réalité ou mensonge ? Elle ne voyait qu’un moyen de s’en assurer pour le moment et ce moyen elle ne voulait pas en user devant toute cette foule qui commençait clairement à l’exaspérer. Elle les fit parcourir les rues de la Haute-ville jusqu’à atteindre le mur d’enceinte du château. Sous ses airs de cité libre et où il faisait bon vivre, Concordia était hautement sécurisée, comme le prouvait les différents groupes de gardes qu’ils croisèrent durant leur courte promenade en ville. Adria bifurqua alors vers l’Est et les fit prendre la direction d’une tour où ils finirent par s’engouffrer sous le regard suspicieux des gardes présents. Restant au rez de chaussée, elle ouvrit une porte et à peine un pied eut-il pénétré dans la pièce, qu’elle prit la parole, en elfique.

"Serait-il possible que l’un de vous aille chercher mes affaires à l’armurerie ? Je lui en serais reconnaissante."

Un servant elfe s’arcbouta, signifiant ainsi qu’il répondait positivement à la requête.

"Dois-je vous amener votre arc en plus ?"

"Ce ne sera pas nécessaire, merci. Lorsque vous serez revenu, retrouvez nous au jardin."

Le serviteur elfe quitta la pièce. Adria quant à elle, fit signe à Luxian de la suivre une nouvelle fois. Ils traversèrent la pièce, passèrent une nouvelle porte, descendirent un escalier en colimasson et finirent par arriver dans un jardin. En comparatif avec la place du marché, les lieux étaient d’un calme extrême, mais fort appréciable. Adria se retourna alors pour se retrouver à faire une nouvelle fois face à Luxian, se permettant encore une fois de le détailler du regard. Sa voix vint troubler le silence du jardin.

- Auriez-vous un objet datant de l’époque à laquelle vous dites provenir ? Ce peut être n’importe quoi, même une pièce de vêtement voire une botte.

La requête pouvait être surprenante. Elle était avant tout essentielle pour Adria. Sans cela, elle ne pourrait pas être certaine de la sincérité de Luxian. Elle devait admettre qu’elle n’agissait sans doute pas comme on s’attendait à ce qu’elle le fasse, mais ce genre d’attitude lui était propre et ne surprenait plus ceux qui l’a connaissaient depuis un moment déjà, à savoir ses confrères et consœurs, ainsi que quelques rares personnes du château, dont le servant qui était parti chercher ses affaires. La mine des plus sérieuses, elle attendit que l’homme lui réponde.


~~Présentation~~

Code couleur pour les paroles d'Adria : #003333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Luxian

avatar

Race : Humain
Armes : Deux Epées + un fouet + un couteau de chasse
Messages : 45
Date d'inscription : 24/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]   Ven 29 Juin - 14:07

Au fil de son récit, il les remarquait...
Tous ces regards, tous ces murmures, il était difficile de ne pas constater que tous ces gens étaient en train de le prendre pour un fou. Luxian ne pouvait pas vraiment les blâmer, lui-même aurait probablement réagi avec méfiance s'il n'avait pas été l'acteur d'une telle mésaventure. Mais parmi toute cette incrédulité, quelque chose perturbait le Guetteur. Apparemment, au delà du côté farfelu de son histoire, personne ne semblait avoir entendu le nom des Gardiens de l'Ether. Personne à part peut-être la femme chevalier, qui semblait avoir cillé l'espace d'un instant à l'évocation de l'Ordre. Qu'est-ce que cela signifiait? Peut-être rien, si ça se trouvait il s'imaginait juste des choses, du moins c'était ce qu'il était en train de se dire. Pour l'instant analyser tout à l'extrême était sans doute une mauvaise idée, il ne détenait pas assez d'informations pour se faire de véritables conclusions. Et faire des suppositions à cause de quelques réactions venant de la foule, c'était surtout le meilleur moyen d'être inutilement confus.

Maintenant, restait à voir si la jeune femme allait croire Luxian, ou au moins lui accorder le bénéfice du doute. Au vu de l'hostilité apparente de la populace ça n'était pas gagné, mais quelque chose disait au Guetteur que cette grande rousse n'était pas comme tous ces gens. Elle semblait avoir un fort caractère et se démarquait clairement du lot, même des gardes. Et à la surprise générale, elle demanda simplement à Luxian de la suivre, hors de la place. Une vague de "Ooh" déçus se souleva, visiblement la foule espérait un affrontement. Pas de chance pour eux, le Guetteur la suivit en silence loin de tout ce beau monde. Une fois arrivés dans une ruelle isolée, la belle prévint Luxian une ultime fois. Dans son propre intérêt, il ne valait mieux pas tenter quelque chose de stupide envers elle ou n'importe qui d'autre désormais, car il y avait en ville des soldats bien plus aguerris que les gardes de la place...
D'un côté ça rassurait l'humain, il aurait été déçu de savoir que la ville était gardée par des incompétents, et d'un autre il trouvait cette mise en garde plutôt inutile, il lui semblait avoir été assez clair concernant ses intentions qui n'étaient pas hostiles. Mais soit, il obtempéra sans protestation et continua de suivre la jeune femme sans dire un mot... Leurs parcours les emmena de plus en plus profondément dans les quartiers de la haute ville. Rapidement, les dires de la chevalier se confirmèrent, Luxian pouvait aisément remarquer la sécurité renforcée, composée de soldats en armures, bien mieux équipés et surtout bien plus vigilants que ceux de la place. Une fois encore, le Guetteur ne put s'empêcher de constater l'apparente hostilité dans le regard des gens qu'il croisait, comme s'ils voulaient lui faire comprendre qu'il n'était pas à sa place en ces lieux. Mais il faisait fi de tout cela, ou du moins essayait-t-il. L'important pour lui était de retenir le chemin emprunté, au cas où il devrait faire machine arrière. Il tenta également de repérer les parois les plus facles à grimper, histoire d'envisager une autre route moins conventionnelle si la situation se gâterait. Des précautions peut-être inutiles, mais qu'il préférait prendre quand même...

Au final, ils arrivèrent au pied d'une tour de l'enceinte du château. Lorsqu'ils y pénétrèrent, Luxian sentit une nouvelle fois les regards mauvais des gardes postés à l'entrée. Heureusement pour lui ce furent les derniers qu'il croisa car une fois à l'intérieur, il n'y avait plus qu'un elfe. Un servant visiblement, à qui la chevalier s'adressa en elfique. Ainsi donc elle était bien une elfe, ce qui expliquait ses traits fins et son gabarit longiligne. S'il put reconnaître le langage elfique, Luxian était par contre incapable de le traduire. Il avait certes fréquenté pas mal d'elfes par le passé, mais pas assez intimement pour apprendre leur langue. Il ne s'attarda donc pas à essayer de comprendre ce qui avait été dit et continua de suivre la belle en silence jusqu'à un jardin isolé, bien à l'abri de tout regard indiscret. Sur l’instant il ignorait si c'était bon pour lui ou pas, il pouvait se passer un tas de choses ici, bonnes comme mauvaises, et personne ne serait au courant. Vint alors une question étrange de la part de la jeune femme. Elle voulait savoir si Luxian avait quelque chose de son époque sur lui. Le Guetteur ne comprenait pas trop l'utilité d'une telle question, du moins techniquement. Avait-elle les moyens de déterminer l'époque d'un objet? De quelle manière? Troublé, il lui répondit non sans une once d'hésitation:


- Je... J'ai du mal à vous suivre mais... Soit... (Il se mit à s'inspecter, ne sachant pas trop quoi choisir)... A peu près tout ce que je porte sur moi date de mon époque, à l'exception de cette épée. Je l'ai prise sur la sépulture d'un homme le long d'un chemin. Je sais que ce n'est pas très respectueux mais, il n'en avait visiblement plus besoin...

En effet, à sa sortie du néant, Luxian n'avait plus de quoi se défendre. Sa Lame de Guetteur avait été perdue à jamais dans la faille et son épée régulière avait été détruite lors de l'affrontement contre le dieu du néant. Il s'était donc emparé de la première arme qu'il avait croisé, à savoir une épée sur une tombe fraiche... Finalement après de longues secondes, il jeta son dévolu sur son couteau de chasse. Il desserra les sangles maintenant la gaine de la courte lame autour de sa cuisse et tendit le tout à la chevalier.

- Ce couteau me suit depuis mes débuts dans l'Ordre, il m'a dépanné plus d'une fois... J'aimerais le récupérer lorsque vous aurez terminé votre analyse ou je ne sais pas trop ce que vous avez prévu de faire...

Le ton du Guetteur était presque sympathique, mais la vérité était qu'il appréhendait ce que la belle allait bien pouvoir faire pour déterminer l'époque de son couteau. Et là, sur la droite, il les aperçut. Il y en avait une bonne vingtaine, toutes groupées, en train de calmement prendre le soleil. Intrigué il s'en approcha lentement et lorsqu'il les reconnut, il ne put s'empêcher de demander:

- Ce sont des pousses de verveine sauvage n'est-ce pas? Vous avez réussi à en faire pousser en milieu clos? C'est fascinant! Vous l'ignorez peut-être mais, préparées correctement elles peuvent produire un ingrédient qui combiné à d'autres grâce à l'alchimie permettent la création d'un dopant assez puissant... M'autoriseriez-vous à en cueillir quelques unes?

C'était sans doute à son tour de troubler la chevalier, car ce n'était sans doute pas tous les jours qu'on lui demandait s'il était possible de cueillir dans son jardin dans un but alchimique. Bref, s'il y avait un peu de tension de la part du Guetteur quelques instants plus tôt, elle s'était maintenant presque envolée...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]   Dim 29 Juil - 2:14

Le trajet jusqu’à la première enceinte du château s’était on ne peut mieux déroulé. Le guetteur était resté tranquille, suivant sans rechigner le semblant de directives que lui avait adressées la rouquine. Il n’était pas idiot et cela Adria l’avait bien discerné. Qu’il se comporte aussi tranquillement, amenait à faire penser que ce qu’il prétendait être était exact. Ou il était un excellent acteur. Cependant, Adria ne voyait pas ce qu’une personne avait à gagner à se lancer dans un tel scénario. Soit il était sérieux, soit il était fou et/ou suicidaire. Heureusement pour elle, l’elfe avait les moyens de mettre un terme à toutes ces questions. Ce fut non sans être troublé et quelque peu hésitant qu’il fit face à sa requête. Réaction compréhensible mais Adria n’en avait cure. Elle voulait des réponses point.

Lorsque le guetteur dirigea ses mains vers son poignard elle se rigidifia. Que pouvait faire un poignard son armure ? Pas grand-chose si ce n’est une belle éraflure, mais elle avait était témoin des capacités martiales du grand homme plus tôt, sans arme, et ceci était assez pour qu’elle se permette d’être sur le qui-vive à ce moment-là. L’homme se contenta pourtant seulement de le lui remettre bien gentiment. Son attitude bien sympathique la surprenait quelque peu, mais elle resta de marbre alors qu’elle refermait sa prise sur le couteau. Rien qu’à cet instant, Adria pu ressentir que l’arme avait une vie bien remplie, mais surtout longue et elle dû se faire violence pour ne pas se laisser submerger de suite par le flot de visions qui voulaient s’imposer à son esprit. Une chance pour elle, un mouvement attira son attention déviant son esprit sur la nouvelle personne qui venait s’aventurait dans le jardin intérieur. En fait il ne s’agissait que du serviteur elfe qui revenait avec ses affaires. Arrivé à la hauteur d’Adria, elle déposa le couteau du guetteur sur la pile de vêtements. Du même fait elle tournait alors le dos au Guetteur, ce aui ne devait pas être jugé comme étant une bonne idée, mais le guerrier avait autre chose en tête qu’une attaque dans le dos à ce moment-là.

À la question de Luxian, elle se tourna promptement son regard se posant sur les pousses mentionnées. Si les sourcils de la rouquine étaient froncés ce n’était pas parce que la question l’avait troublé et qu’elle lui semblait louche. Non. Surprise elle avait était, mais si elle fronçait les sourcils c’était parce qu’elle réfléchissait à la question et ceci de manière bien sérieuse. Les personnes connaissant Adria pouvaient faire la différence entre le froncement signifiant la réflexion et celui qui, en général, n’annonçait rien de bon. En fait la différence se joue dans son regard, mais là n’est pas le sujet. Après quelques secondes de réflexion, la femme elfe pinça ses lèvres avant d’inspirer brièvement en rouvrant la bouche.


« Ma foi, allez-y, mais évitez de prendre le tout. »

Le ton était décontracté et sans qu’elle ne s’en rende compte elle-même, la sévérité de ses traits s’était effacée. Elle prit ses affaires des bras du serviteur elfe et lui demanda en elfique de surveiller Luxian et de hurler s’il tentait quoique ce soit. Elle se dirigea alors à nouveau vers la tour et fit volte-face juste avant de retourner dans l’ombre de l’intérieur de l’édifice.

« Par contre si les buissons à côté commencent à vous attaquer et qu’une dryade en furie fait son apparition, dites-lui que je vous ai donné mon accord et qu’elle attende que je revienne. Surtout, SURTOUT ! Ne touchez pas aux hortensias. Ne pensez même pas à les frôler ! Elle le saura… »

Et elle disparut dans l’intimité de la pièce intérieure, laissant Luxian vaquer à sa cueillette avec le serviteur elfe qui ne savait plus s’il devait considérer l’Humain comme un ennemi ou comme un hôte et ne savait donc pas comment se comporter vis-à-vis de lui.

Retirer l’armure ne prit pas beaucoup de temps, bien qu’elle eut demander de l’aide à un autre serviteur. Depuis le temps qu’elle la portait, les gestes étaient devenus machinaux. Revêtir sa tenue habituelle ne lui demanda pas plus de temps. Il s’agissait de vêtements simples, aucun challenge pour les enfiler donc. La seule chose qu’elle garda de son attirail de plus tôt, c’était ses dagues qu’elle accrocha à sa ceinture en cuir, les deux venant longer sa cuisse droite. Se retrouver sans armure était une vraie libération et elle se sentait bien plus à l’aise ainsi même si elle était par le fait même, bien moins protégée. Mais cela lui importait peu. Une fois fin prête, Adria reporta son attention sur le couteau du Guetteur. Doucement et avec délicatesse elle l’ôta de sa gaine. Elle observa un moment la lame courte.


« Voyons voir ce que tu as à montrer... »

Elle inspira profondément et ferma les yeux avant de laisser son esprit être envahis de la multitude de scènes que l’arme avait à lui montrer. Ô elle n’avait pas grand-chose à voir, mais ce n’était pas elle qui décidait de ce qu’elle voyait. Le couteau pouvait très bien être vieux de plus de 500 ans mais ne révéler qu’une partie de ses 10 dernières années de sa vie. Cependant, si ce que Luxian avait dit était vrai, il ne devrait pas y avoir de « souvenirs » des quatre derniers siècles, ce qui augmentait les chances pour que les évènements qui se déroulaient dans son esprit soient plus vieux et confirment les propos du Guetteur. Pour avoir des visions du passé, elle fut servie… Multitudes de lieux se succédèrent. Certains lui semblèrent familiers mais en même temps bien différents. Et elle les vit… Les wyvernes, l’emblème intact, les membres de l’Ordre de l’Éther, leur QG. Cela suffisait. En général ce n’était pas elle non plus qui décidait quand les visions s’arrêtaient. Les images devenaient de plus en plus floues, jusqu’à disparaître. Il suffisait d’attendre, ce n’était jamais bien long. Mais ici elle ne voulait plus voir. Elle avait juste voulu avoir une confirmation et confirmation elle a eu. Il ne lui en fallait pas plus, elle n’en VOULAIT pas plus.

Si quelqu’un était là pour l’observer, cette personne aurait pu croire qu’on venait de lui faire mal ou qu’une douleur quelconque la lançait vivement et subitement. Ses yeux se rouvrirent enfin et elle expira bruyamment, comme si elle était essoufflée après avoir fourni un effort considérable. En un sens ce n’était pas faux de dire cela. Son visage était redevenu sévère. Son regard était toutefois empli d’une certaine tristesse et elle avait l’impression qu’on venait de lui faire boire une potion des plus amères. Pendant un instant elle resta immobile, laissant le silence s’approprier l’espace. Puis un long soupir vint le chasser. Elle replaça le couteau dans sa gaine et quitta la pièce d’un pas décidé.
De retour dans le jardin, elle fit signe au serviteur de la rejoindre, lui demanda de ramener son armure où il le fallait, de dire aux autres de ne pas venir dans le jardin et de ne laisser personne y accéder. Elle le laissa ensuite s’évanouir à son tour dans l’ombre de la tour. Son regard se porta alors sur le Guetteur, désormais elle ne pouvait plus doutait de ce titre. Son visage était fermé et durant une longue minute, elle se contenta de le fixer ainsi, tenant le couteau dans sa main droite. Sa bouche s’entrouvrit mais aucun mot ne s’en échappa. Encore une fois elle laissa le silence prendre sa place en ces lieux. Elle n’aimait pas cela, mais elle n’avait pas le choix.


« Votre Ordre n’est plus. »

La phrase claqua tout à coup dans ce silence mal aisé qu’elle avait laissé s’installer. Elle s’était adressée à l’homme sur le même ton qu’elle avait utilisé plus tôt sur la place du marché si ce n’était qu’à une différence près. Si le ton avait été dégagé sur la place du marché, ici il était plus sec, voire froid. Pas que la rouquine ai décidé tout à coup de se comporter de même envers Luxian, mais c’était simplement l’attitude qu’elle avait lorsqu’elle traitait de sujets sérieux et délicat. Pour ce qui était de la délicatesse, Adria n’était pas reconnu pour cela et elle appuya ce fait en poursuivant.

« Et je ne parle pas d’une dissolution mais d’une extermination.»

Que cherchait-elle à être si directe ? La confrontation avec le Guetteur ? Disait-elle cela pour lui signifier qu’il était le dernier et qu’en tant que membre de cet Ordre, il devait lui aussi être exterminé ? Si tel était le cas, elle ne faisait toutefois montre d’aucun signe d’hostilités. Elle n’avait amorcé aucune attaque, aucun mouvement pouvant prédire une telle action. Elle s’était contentée de rester immobile. Même si sa franchise blessante était connue de bien des gens, qu’elle dise ceci sans préavis et sans aucune délicatesse pouvait relever d’un manque cruel de respect ainsi que d’intérêt envers le Guetteur. Ceci pouvant aussi faire pencher vers la provocation. Et pourtant ce n’était pas ce qu’elle recherchait. Elle savait que son attitude pouvait être mal interprétée, mais elle ne l’avait jamais changée. Parce qu’elle était ainsi, c’était sa façon d’être. Elle n’aimait pas tourner autour du pot et elle aurait pu ajouter de jolis mots tout doux et tout gentil, mais rien, absolument rien ne pouvait amoindrir le choc d’une telle nouvelle. Elle aurait pu le dire d’une manière affligée, cela n’aurait rien changé. Elle aurait pu répondre à d’autres questions d’abord mais au final ils en reviendraient à cet instant. On pouvait penser tous les scénarios possibles, tous revenaient à ce sujet-là. Adria estimait qu’il était en droit de savoir ce qu’il en était des Gardiens de l’Éther et elle répugnait que ce soit à elle qu’incombe cette tâche, mais qu’il l’apprenne de quelqu’un d’autre, plus tard, lui semblait inconcevable aussi. Il s’agissait du genre de nouvelles qui se digéraient de moins en moins bien plus le temps passé dans l’ignorance était long.

Droite, les bras le long du corps, son regard restait fixé sur le Guetteur. Quoiqu’il arrive, elle ne chercherait pas à le fuir.


~~Présentation~~

Code couleur pour les paroles d'Adria : #003333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confusion sous l'emblême [Adria & Luxian]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Concordia :: La haute ville :: La place du marché-
Sauter vers: