--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 Lyraël

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyraël

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 25/05/2012

Feuille de personnage
Niveau:
10/20  (10/20)

MessageSujet: Lyraël   Ven 25 Mai - 20:51






Prénom: Lyraël , Lyra pour les intimes.
Âge: 25 ans.
Race: Elfe.
Royaume de naissance : Loneariel.
Classe : Guerrière rogue & Barde. ( Corps armée de Valor )
Rôle: Garde de la cité & Gardienne de La Rose En Fleur.
Camp : Royaume de Valor.


~ Lyra soundtrack ~

Description Physique : Pas qu'elle ne soit d'une réelle beauté pour les elfes, Lyra possède simplement un charisme fou, voir même dérangeant pour certain. En effet, la jeune femme ne passe jamais inaperçu très longtemps lorsqu'elle n'est pas cloîtrée dans sa chambre à La Rose En Fleur. Un teint naturellement bronzé par le soleil, fait plutôt rare pour une elfe, on peut dire qu'elle est en quelque sorte chaleureusement tentante. Une courte chevelure rouge, comme des flammes, vient accentuer ces couleurs chaudes. Dépassant de ses cheveux de sang, deux grandes oreilles pointus propre à sa race. Fait complémentaire, dans le bas de son oreille gauche, une ranger complète d'anneaux y est soigneusement insérés les uns après les autres. Sur son visage, d'étranges tatouages blanchâtres viennent surplomber ses sourcils noirs, aussi fin que des marques de crayons. La femme en à également sur la peau du le cou, dessinant des lignes de chaque côtés de sa gorge. Non, la jeune femme n'est pas née de la sorte, elle l'ait à fait faire des années plus tôt, par un vieil homme de son clan. Mais, ce qui choque en premier les gens à sa vue, son ses yeux de chat, en amandes, aussi verts que des pommes fraîchement cueillit, qui sortent inévitablement du lot de son visage plus foncé. Un long nez droit et fin gravite au milieu de celui-ci, au dessus de ses larges lèvres pulpeuses. Une mâchoire plutôt carré pour une femme, cela lui enlève un peu ses charmes, disons-le. Finalement, on peu dire que tout est exagéré sur le physique de Lyra.

Des airs tantôt froids, maintenant espiègles, la jeune femme ne peut tout simplement jamais cacher ses émotions. Étant très expressive physiquement, tout le monde sait de quel humeur elle se porte à chaque jour. Ayant pour habitude d'accompagner ses paroles avec de grand geste, il n'est pas rare de la voir frapper quelqu'un sans le vouloir. À vrai dire, elle se voit aussi girouette que gâteuse. En effet, elle ne peut rester immobile très longtemps, ou encore, les pires scénario lui arrive tout le temps. L'elfe est plutôt grande, même comparé aux autres femmes humaines, elle les dépasse très souvent d'une demi-tête voir plus. Malgré tout, Lyra possède une très fine taille, bien découpé, suite à des années d’entraînements avec ses frères de la garde civile. Une poitrine généreuse, accentué par la minceur de sa taille, surplombe ses abdominaux. En effet, la femme à souvent du mal à enfiler ses vêtements de combat, souvent trop lousse à la taille et trop serrés plus haut. D'autant plus que les pantelons... Avec ses longues jambes fines, la plupart sont tout simplement trop grand, ou trop large. Enfin bref, il n'est pas facile que d'habiller cette elfe aux formes prononcés. Pour ce qui est de ses bras, le même problème que ses jambes, trop long, pour la taille. Quoiqu'elle se voit quelque peu muscler de ce niveau là. De petits mains, munies de longs et gracieux doigts, parfait pour tenir entre ceux-ci son pire défaut.

La plupart du temps, la femme porte uniquement la cuirasse de la garde, et je dis bien la '' cuirasse '' puisqu'aucune armures rigides ne semblent vouloir lui faire. En fait, après des heures dans les essayages, elle s'avoua finalement vaincu avant de proposer une tenu, aux couturiers, avec le même emblème, mais plus souple et plus confortable à épouser ses formes volontaires. Dans les tons de bleu et or, naturellement les couleurs de Valor, elle ne se défait presque jamais de ce vêtement. En cas d'exception, c'est bien lorsqu'elle se trouve tranquillement '' chez elle '' qu'elle s'en défait. Enfilant alors une tenue plus légère, majoritairement dans les couleurs blancs nacrés, dévoilant habillement, mais pas trop, ses charmes de femme. Non qu'elle soit comme les autres, c'est simplement que ces robes se trouvent à être beaucoup plus confortable qu'elles n'y paraissent. Elle les voit plutôt comme un habillement de repos disons. Seul petit '' hic '' c'est que les clients ont à fâcheuse tendance à la confondre avec une employée des lieux ...


Description Psychologique : Pour dire, Lyraël est une femme au sang chaud!
Dans toutes les circonstances où elle affirme réellement ce qu'elle pense à haute voix, elle déconcerte, choque les gens par sa franchise désarmante et voir même déroutante et blessante. Difficile d'avoir une vérité toute crue et clairement révélée en plein visage sans se sentir poignardé par son regard de chat et son manque cruel de délicatesse dans ses propos. D'une brutalité sans merci, elle démontre son comportement plutôt cinglant, abrupte. Des sentiments sans demi mesure, elle se voit légèrement sans cœur par moment, puisqu'elle se soucit que de très peu de ce qui l'entoure. Même avec sa taille de imposant, l'elfe ne sans laisse jamais imposer par les autres, nul n'est suffisamment effrayant pour qu'elle daigne enfin se taire, bien que parfois, ça ne lui ferait pas de tort de sceller ses lèvres à double tour. Légèrement sauvage aux premiers instants, elle ne se laisse pas approcher aussi facilement. Elle sait se faire entendre et débat ses points de vue avec ardeur et conviction. Toujours honnête, elle n'a pas la langue dans sa poche. Elle aime particulièrement user d'ironie ou de cynisme, ce qui lui donne une légère pointe d'arrogance. Doté d'un tact sournois, elle sait où planter l'aiguille pour faire réagir autrui sans le moindre effort. Un tempérament bouillonnant accompagné d'une volonté de fer, un mélange dangereux et corrosif brûle dans les veines de la jeune femme prête à exploser à tout moment. Faites gaffe... Cependant, contournant ses colères d'enfant gâtée, Lyra gagne à être connu et même peut-être, apprécié par certain. Elle peut tout aussi bien vous démontrer une toute autre facette de sa personnalité si controversée et excentrique. Constamment le sourire aux lèvres, la femme respire la joie de vivre dans toutes les fibres de son corps. Adorant égayer ses amis, elle n'hésite pas à tout faire en son pouvoir pour apaiser les cœurs brisées ou tout simplement leur remonter le moral. Une sensibilité de gamine, prompte aux rires et aux moqueries, elle a tôt fait de se faire des ennemies malgré ses bonnes intentions, exprimé de façon un peu douteuses. D'une nature spontanée, elle agit selon ce que son cœur lui dicte plutôt que sa logique de femme.

D'un calme feinte la plupart du temps, la femme peut paraître quelque peu froide voir même distante avec les autres. Mais ce n'est qu'apparence, car au fond, la dame passe simplement le plus clair de son temps à rire intérieurement des autres. Elle pourrait sembler vous écouter attentivement et même adorer vos paroles alors qu'elle se moque de vous. De nature distraite pour un rien, la jeune femme fait souvent des gaffes stupides, comme par exemple : Foncer dans les gens, voir même les murs. l'elfe est souvent très réticente devant les inconnus ce qui lui vaut probablement son nombre incalculable de phrase ne voulant rien dire qu'elle aurait dit à des étrangers pas manque d’intérêt. La femme se procure un malin plaisir à passer pour une idiote alors que ce n'est pas le cas du tout en fait, certain arrive même à trouver cela charmant... Ce qui ne faut pas entendre venant de la bouche d'un homme. Lyra est libre et indépendante jusqu'au bout des ongles, on ne lui donne pas un ordre à ses risques et périls, on n'entrave pas sa liberté sans risquer un coup ou deux. On ne l'insulte pas, ne supporte pas qu'on marche dans ses plates bandes et supporte absolument pas qu'on touche à ce qui lui appartient. Elle n'hésite pas à utiliser la force ou autre s'il le faut, ce qui lui appartient lui appartient. Elle est facilement attendrie, pas forcément par les enfants, mais ne le laisse pas voir. Plutôt joueuse, n'hésite pas à taquiner ou narguer les gens. Aider pas son indifférence digne d'une enfant de bas âge, il est difficile de la piégée aussi facilement puisqu'à première vue, elle n'en n'accordera tout simplement pas l'importance nécessaire pour en attirer son attention. À moins évidement que tout ceci vire dans les extrêmes.

Elle sait quoi dire et n'a pas la langue liée, endormir son adversaire à l'aide de mot qui ne valent pas mieux que le vent lui-même est une chose aisé préfèrent elle-même une bonne bagarre de mot plutôt que d'arme réelle. Elle est de ses femmes qui croient en l'âme humaine. Tous ont un point faible mentalement même s'ils préfèrent en cacher le fait. D'un tact vif et écrasant, la dame sait le discerner en ne plongeant qu'une seule fois son regard dur dans les iris de son adversaire. Elle a su avec le temps comprendre les mots du cœur pour les retourner habilement à son avantage. Un combat au corps à corps laisserait probablement des morts, mais les mots eux, restent gravés dans la mémoire. Le pire défaut qu'on pourrait lui donner et sans aucun doute possible, sa fâcheuse tendance pour le tabac, ainsi que pour le pavot lors des soirées plus tranquilles. En effet, certain la qualifierait de '' drogué ''. Pourtant, c'est seulement que c'est là, son seul moyen d'arrêter de réfléchir pendant un temps. Endormant ses sens à l'aide du pavot, elle plane simplement dans son esprit, rien de plus. Quoique ces fous rires pour un rien, après, dérange souvent les autres. Pour le tabac, ce n'est qu'une dépendance qu'elle s'est créé avec le temps. Non, l'elfe ne va nul part s'en en amené avec elle, qu'elle roule dans un mince papier à la première occasion d'ailleurs. Parfois, elle emprunte même certaine substance à Mélina nommé '' Absinthe '', quel délice!


Pouvoirs raciaux :
¤ Vue accrue
¤ Réflexes accrus
¤ Discrétion

Histoire : Dans les terres ensoleillées par l'astre où la lumière des feuilles se reflétait tel des lucioles en une nuit d'été, les vastes forêts environnant brillaient d'étoile. Éclairant de ses mille feux une tente érigée au milieu d'un groupe d'elfe attendant ce jour depuis un moment, le nouveau-né. L'Archiviste avait su dire quelques mois plus tôt « C'est une fille ». Heureuse, sous le charme de la nouvelle tant attendue, la femme bedonnante souriait tel un ange descendue tout droit des cieux pour venir clamer le poupon s'apprêtant à montrer le bout de son nez... Enfin. Le soleil continuait de bercer ses propres rayons sur le cottage créant une atmosphère féerique autour de la scène. Un homme agenouillé près de la femme lui caressait tranquillement les cheveux alors que les premiers hurlements de la mère retentissent tel un coup de tonnerre en plein jour de ciel bleu et dégagé. Le géant près de la mère serait sa main dans la sienne pour la rassurer, la venue de son ange arrivait. De longues heures interminables pour la femme suivirent alors que la tête du bambin perça son trou pour respirer l'air qui serait maintenant le sien pendant tout le reste de sa vie. L'Archiviste avait raison, c'était bien une fille. Ne trouvant pas les mots pour expliquer sa joie, la femme se tût attendant avec impatience une réaction du bébé dans les bras de l'homme magique. Rien. Pas un cri, pas un pleure... Rien. Croyant que son corps allait rompre à tout moment par l'inactivité de son seul enfant, la femme éclatait en sanglot alors que son bienfaiteur inquiet ne trouvant pas les mots à son tour. Un gémissement, à peine perceptible capta leurs attentions. L'enfant respirait tout de même. Bien que faible, trop faible, la mère se leva de son lit improvisée pour l'événement et se dirigea vers sa fille l'arrachant violemment des bras de l'homme vêtu d'une toge gracieuse. Une voix lui soufflait qu'elle vive, mais elle en doutait fortement. Le poupon ouvrit les yeux et les tourna dans sa direction... Un seul regard. Ce regard d'une verdure ensorcelant qui n'appartenait guère à ses gènes, ni ceux de son amant. Les yeux d'un ange... De son ange. Un sourire satisfait sur les lèvres de la femme, puis prise de tremblement dû contre son gré rendre l'enfant au vieux mage. Pendant ce temps, les tremblements ne cessèrent pas d'eux-mêmes comme elle l'avait escomptée...

Non, elle le sait, elle le savait depuis le début. S'écroulant sur le sol, la femme ferma les paupières se laissant bercer au gré des ténèbres qui l'entourent de plus en plus. Elle avait vu les yeux de son ange, c'est tout ce qu'elle voulait, tout ce qu'elle avait voulu avant de s'éteindre ainsi au milieu de la foule affolée et des sanglots de son mari baignée dans l'incompréhension. Un sourire fin, mais joyeux étira les lèvres de la femme alors que dans un murmure elle lui dit « Veille sur elle, c'est ton ange maintenant. » Lui caressant la joue une dernière fois, la femme ne trouva bientôt plus la force de se soulever. Elle tomba dans les abîmes de l'oubli apportant avec elle le souvenir de son enfant... la vie de sa fille était sauve, maintenant, qu'elle avait vu les yeux de l'ange. Serrant le corps froid de la dame contre sa poitrine, le père tremblait comme les feuilles des arbres des pays verts, dansant dans tous les sens par un vent soudain qui s'était levé emportant l'âme de la mère avec lui. Reprenant le dessus sur lui-même, L'homme releva la tête le regard imbibé de l'arme, mais où brillait une nouvelle détermination lorsque celui-ci se posa sur le bambin endormit dans les bras du magicien. Du revers de la main, il essuya les flots coulant sur ses joues avant de cueillir son ange entre ses bras maigrelets. Une mine heureuse reforma son visage qui redevint serein pendant un instant. Une voix retentit derrière lui. « Comment comptez-vous l'appeler ? » L'elfe sourit, un sourire franc cette fois. « Lyraël. » Le cadavre de la femme fut disposée sur un hôtel tout aussi improvisé que la hutte dans laquelle ils se trouvaient quelque instant plus tôt. Le père regardait les flammes dévorer la chaire de son amante dans un silence consentant. Elle est morte, emportant avec elle son sombre secret... Elle ne s'était sauvée, elle n'avait que retardé l'échéance de sa fatalité inévitable... Suite aux obsèques, la troupe d'elfe nomade reprirent leur route vers les forêt de Loneariel.

Élevant seul sa fille, son ange, Tamlèn ne s'en était pas si mal sorti finalement. Chaque jour, il contemplait le doux visage de l'enfant qui grandissait à vue d'œil. Dans l'herbe verdoyante et haute, ils se font la course jouant au chat et à la souris depuis des heures. La petite ne s'en lasse pas, le père non plus. Une petite fille gâtée, unique, son seul trésor. Elle obtient toujours ce qu'elle veut et elle le sait. Il est son Model, son guide de vie, son père et son ami.

- Mon poussin, il est temps de rentrer et de au revoir aux autres, Nous partons pour la ville des hommes. Dit-il, arrêtant son élan enjouer entre les herbes hautes.

Elle se tourna vers l'homme au oreille pointu, souriante accompagné d'un regard de défi.

- Déjà ? Lui demanda l'enfant affichant une moue digne, question de manipuler l'elfe à sa guise.

Pourtant, elle sait bien qu'il ne peut obtempérer à sa demande subtile, son devoir l'appelait. Ayant eu du mal à toujours bien nourrir sa fille, l'homme avait décidé de prendre un travail de la ville de Concordia. La-bas, jamais son enfant ne manquerait de quoique ce soit, enfin c'est ce qu'il pensait. Après de faible adieu, les deux partirent pour la ville des humains. Domestique, dans une maison de noble, voilà l'avenir qu'il avait choisit pour lui. Ne voulant pas que les humains prennent également sa fille, à chaque matin, il allait la porter à '' La rose en fleur '' afin d'y laisser son enfant à une amie elfe qui vendait ses services là-bas. C'est d'ailleurs dans cette maison de passe que la petite grandit, ne voyant son père que le soir. La gérante de la place se nommait Mélina, une très belle humain à la longue chevelure noir et à la fine taille. Tout de suite, Lyra l'a prit comme une mère, en quelque sorte. À vrai dire, c'était carrément elle qui s'occupait de l'enfant pendant que l'elfe était occupé dans les chambres avec ses clients.

Mais un soir, son père ne revint pas la chercher comme d'habitude. La fillette était assise sur le porche du bordel, attendant dans le noir la venu de cet homme qui ne se présenta jamais. Inquiète, Mélina fit le tour de la ville, après avoir couché l'enfant dans une chambre privé. Rien, aucune mort n'avait été signalé ce soir là, pourtant Tamlèn resta introuvable. Lyra ne l'a plus jamais revue depuis. Mélina se fit un devoir d'élever cette enfant, malgré son train de vie quelque peu à part des autres. Évidemment, les courtisanes de la place l'aidaient beaucoup et rapidement, elle devint comme un membre de leur famille.

Non, Lyra n'a jamais vendu ses services comme ses '' sœurs '', en fait, elle s'était trouvé plus utile ailleurs. Lorsque certains clients en venait à la violence, ou même lorsqu'ils dérangeaient un peu trop, la grande Lyra se faisait un malin plaisir à leur rappeler le respect à sa manière. On frappe, puis on parle! Se découvrant un certain talent pour la bagarre, l'adolescente s'inscrivit même pour les postes de garde de la cité. Elle fut prise, bien qu'au tout début, les autres hommes riaient quelque peu de la petite chose qui se joignait à eux. Seulement, ils ravalèrent rapidement leurs paroles suite aux premiers entraînements, alors qu'elle leur cassa la gueule littéralement. La force n'était pas le plus important, mais la rapidité, selon elle. Depuis, Lyra occupe un poste de garde avec ses '' frères '' d'arme. En ce moment, elle pourrait dire avoir deux familles distinct, quoique très souvent réunit, si vous voyez ce que je veux dire. D'un côté, elle a ses sœurs à la Rose en Fleur, alors que de l'autre, ses frères d'armes. Passant ces journées avec eux, elle vit pourtant avec elles! Quoiqu'il en soit, la jeune femme est rarement seule, s'ayant même fait beaucoup d'ami, ou plutôt, lèche botte parmi la clientèle de la Rose en Fleur.



Quel âge as-tu?: Toujours 21 ans.
Quel est ton prénom?: Je crois que c'est Jeely...
Double compte: Personnage secondaire de Fen'harel.
Disponibilité sur le forum?: Quand j'en ai envie.
Que penses-tu du forum?: Question stupide.
As-tu lu les règlements?: Oui.
Le code ?: Yep ! On commence à le savoir (La rouquine)







© Crédit: Image by Orpheelin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Lyraël   Dim 27 Mai - 11:22

Une fiche vite faite bien faite !
L'essentiel et plus est présent, attention toutefois à certaine expressions "québécoise" et aux homonymes ! (Tu as écris hôtel à la place d'autel par exemple^^)

Tu as mon oui pour ce personnage avec un Niveau 10 !


~~Présentation~~

Code couleur pour les paroles d'Adria : #003333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Lyraël   Dim 27 Mai - 11:59

Hello Hello.
Très beau personnage!

Tu as ma validation avec un niveau 10! Bon jeu!


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lyraël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lyraël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Les fragments :: Les fragments de Liberté :: Présentations validées :: Empire de Valor-
Sauter vers: