--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 "A la pèche aux demi-dieux" PV CHAM

Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: "A la pèche aux demi-dieux" PV CHAM   Mar 5 Juin - 10:20

-Je ne veux plus y aller, maman…Les gens de la ville, ville, ville sont très très méchants…

Tout en chantant, Sirius se baladait tranquillement dans les rues de la haute vile. Ses cheveux étaient pour une fois défaits. Les mèches plus longues, qui normalement formaient une tresse, battaient dans ce dos en cadence avec les pas du jeune garçon qui ne regardait même pas devant lui, mais les yeux tournés vers le ciel. Les gens autour de lui devaient se déplacer pour éviter toute collision. Sirius continua de gambader ainsi jusqu’à la place du marché où il observa les humains crier pour vendre leur produit. C’est drôlement amusant à regarder, et jamais lassant. Alors que cela faisait quelques années qu’il était à Concordia, Sirius venait souvent ici, afin de pouvoir sentir les différentes odeurs de la place, et aussi pour voir les individus aller d’étales en étales. Il venait souvent ici en tant qu’élève, mais maintenant, il partageait une chambre avec Maître Adria, et donc il n’était plus aussi libre qu’il l’était encore deux semaines avant. Et même s’il décidait de sortir la nuit, avec ses sens d’elfe, son maître allait lui tomber dessus.

Mais il avait aujourd’hui une journée libre, alors il en profitait et se baladait. Il avait même planifié sa journée, et son temps dans la haute ville allait toucher à sa fin. Tournant sur ses talons, le jeune garçon fonça vers le château, et quand il passa devant des gardes, il leur fait une courbette. Arrivée à l’entrée des jardins, Sirius regarda autour de lui pour voir si quelqu’un était à côté, et si surtout quelqu’un était dans le jardin. Comme il ne vu personne, il étendit ses sens, son odorat et son ouïe, et il ne sentit ni entendit personne. Avec un sourire satisfait il entra dans les jardins et trottina jusqu’au fond, et s’assit, caché par un bosquet, le dos contre un mur de pierre. Bougeant encore quelques minutes pour se servir de la pierre afin de masser ses muscles du dos, Sirius finit par lancer sa tête en derrière, oubliant que la pierre était un matériau assez dur et que de se frapper la tête dessus faisait mal.

-Eh !! Tu ne pouvais pas faire comme si tu n’étais pas là salle pierre !

Sirius se frotta la tête, et grommela dans une barbe imaginaire. Le temps précieux qu’il voulait passer à découvrir ses pouvoirs magiques allait être sérieusement réduit par une vulgaire pierre qui pensait qu’on pouvait heurter Sirius ! Mais elle se prenait pour qui cette pierre ! Sirius allait lui montrer de quel boit il se chauffait. Se mettant debout, il recula de quelques pas, et prit un caillou qui trainait par terre. Sirius le lança de toutes ses forces sur le mur, et le caillou ne fit qu’un tout petit bruit en tombant sur la surface du mur. Encore plus énervé, le jeune garçon prit un autre caillou, recula encore plus, et l’envoya sur le mur en augmentant sa vitesse de vol grâce à sa magie. Le caillou prit donc plus de vitesse et le bruit devint un peu plus fort. Sirius mit les mains sur les hanches et regarda le mur avec un ait hautain.

-Voilà le résultat quand on attaque Sirius ! Il contrattaque !

Suivit un rire un peu étrange de la part du gamin. Tout content de sa victoire contre un mur, Sirius se déplaça pour faire face au mur et donc s’assit sur le banc. Ainsi il sentait encore le sentiment d’euphorie lié à sa victoire. Sirius revint alors à son plan. Il était venu dans le jardin dans le but de mieux comprendre son pouvoir récemment découvert. Il l’avait découvert par hasard et n’avait pas eu le temps de s’entraîner. Sirius ouvrit la bouche et souffla très fort, en espérant de voir une fumée sortir de son orifice buccale. Comme rien ne sortait, il sembla à Sirius que le mur en face de lui se moquait de sa pauvre personne. Il envoya un regard de mort à la pierre puis se reconcentra. Il avait bien réussit à faire surgir de sa bouche de la fumée, alors il pouvait bien le faire une deuxième fois. Fronçant les sourcils, serrant les points sur ses genoux osseux, Sirius se passa la langue sur les lèvres et quand il ne vit rien, il s’apprêta à se lever et à crier d’énervement.

Et là, Sirius regarda son bras droit.

Et là, Sirius paniqua. Il n’était pas quelqu’un qui paniquait rapidement ou même facilement. Il s’adaptait su vite, que rien ne le surprenait, et pourtant là, il paniquait. Son cœur battait si vite qu’il pensait que sa mère à Rahva aurait pu l’entendre. Ses oreilles sifflèrent, et il déglutit bruyamment. Bon d’accord, il ne paniquait pas, il avait complétement peur. Mais cela était parfaitement compréhensible. Et même si Sirius avait toujours vu son père était un dieu, et qu’il l’avait bien accepté – après quelques moments de stupéfactions suite à cette grande révélation où il croyait que sa mère se jouait d’elle- et qu’il savait bien que les pouvoirs qu’il avait seront plus nombreux en grandissant, il n’aurait jamais pu croire que ceci arriva un jour. Sirius sentait tout son corps trembler de peur. Tout son corps ? Non une partie irréductible de l’anatomie de Sirius, alias, son bras droit ne tremblait pas. Et pour cause, il n’existait pas. Enfin, de la fumée semblait avoir remplacé le membre du jeune garçon, à partir de son avant-bras. En effet, une fumée de la même couleur que les yeux de l’écuyer si n’est un peu plus foncée, formait un avant-bras, avec quelques distorsions liés au vent. Complétement livide, le jeune garçon regarda son bras avant de secouer fortement la tête. Quand il jeta un coup d’œil à son bras, celui-ci était toujours en fumée.

Soudain les sens de Sirius, que la peur avait bloqué, se réveillèrent et le jeune Sylène entendit un bruit et releva brusquement la tête. Il regarda autour de lui et soupira de soulagement lorsque son bras avait repris sa forme naturelle. Mais son cœur battait encore comme un tambour, et Sirius dut se rassoir.


-Il y a quelqu’un ?


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cham

avatar

Race : Demi-dieu
Age du personnage : 33
Armes : Ses connaissances
Armes magiques : Lui-même
Messages : 29
Date d'inscription : 28/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: "A la pèche aux demi-dieux" PV CHAM   Dim 10 Juin - 5:21

Un ciel clément, une atmosphère plutôt détendue et le simple brouhaha pittoresque de toute ville bondée d’hommes et femmes aux diverses occupations. Un cadre parfait pour celui qui voudrai se mêler à la masse culturelle de Concordia, aux multiples teintes et attitudes d’une communauté à première vue unie et qui pourtant tout oppose. Mais Cham était diffèrent, il n’était pas de ceux qui se mêlaient aux masses pour le plaisir d’assouvir un quelconque besoin sociologique. Seule la quiétude et la confrontation avec soi pouvait réellement satisfaire les manques. Après tout, comment savoir ce dont on a réellement besoin sans se tourner d’abord vers soi ? Mais derrière cette pensée pastichant un ascétisme curieux se cachait un bout de vérité. Et en ce qui concerne le demi-dieu, il s’agissait surtout d’une manière de se ressourcer et d’éviter la folie de sa passion…




Il n’avait dit mot, s’était gardé de toute intervention et ne s’était contenté que d’observer la scène du coin des yeux. Assis en tailleur à presque un mètre du sol, couvert par l’ombre qu’offrait un arbre de bonne taille, Cham s’était accordé du répit dans ses recherches pour s’accorder une petite séance de méditation dans les jardins. Habituellement, il préférait éviter un tel cadre pour ce genre d’exercice : mais n’ayant vu personne à son arrivée il s’y était laissé tenté. Se disant qu’il quitterait les lieux aussitôt qu’une autre personne débarquerait. Et pourtant, il était bel et bien resté lorsqu’il avait entendu les jets de cailloux de Sirius. Tout comme il avait bel et bien ressenti cet Ether particulier qu’avait émit le jeune homme. Mais il n’avait rien fait…du moins, il n’avait pas encore pris action et s’était contenté de calmement reprendre une position normale à terre. Observant plus attentivement celui qu’il n’eut pas de mal à reconnaître comme un des nombreux espoirs de l’Ordre…

-Il y a quelqu’un ?

Cette voix, à la fois timide et pourtant très ferme dans sa forme brisa le silence, saisissant l’attention du voyeur qui n’eut d’autre choix que de s’avancer. Il avait été prit sur le fait et avait assez de prétention et d’audace que de se présenter. Ecartant une branche de sa main gauche, il s’avança vers Sirius qui pouvait dès lors mettre un visage, et surtout un très fin sourire, au possible pressentiment reçu quelques secondes plutôt. Une stature droite, une allure criant la richesse : une attitude qui pouvait paraître étrange de la part d’un noble que d’épier d’autres affaires. Mais avant que le jeune écuyer ne puisse demander raison à une telle apparition, la voix suave de Cham vint trembler à ses félines oreilles…

- Personne d’autre que nous, visiblement.

L’homme s’approcha du plus jeune, avant de finalement s’arrêter à deux mètres, comme soucieux de quelque chose pendant un cours instant. Si Sirius pouvait se rendre compte de cet instant d’hésitation, il ne pouvait néanmoins en comprendre la raison : la personne en face de lui aimait à garder silence sur ses pensées. C’est d’ailleurs sans autre mot qu’il décida de se diriger vers le second caillou jeté, le ramassant sou le regard de l’écuyer. Le noble regarda l’objet plus attentivement, jetant ensuite un regard plein de réflexion sur le mur que le jeune homme semblait agresser sans raison. A ce moment-ci, Cham aurait pu intervenir sur l’attitude irrespectueuse de Sirius sur l’établissement du château. Il aurait pu, à l’image d’autres enseignants, se mettre à punir le jeune homme…mais un second sourire vint éloigner ces éventuelles réactions. A la place, il se tourna vers le lionceau. Car c’était la première image qui lui apparaissait lorsqu’il posait son regard sur lui…

- A ce que je vois, les enseignements de Maître Adria te semblent insatisfaisants…ou serait-ce l’envie de progresser plus vite… ?

En effet, Cham était au courant de la « promotion » du jeune homme. Du moins, il était normal pour le corps professoral d’être curieux de l’avancement des élèves. Cham avait d’ailleurs du enseigner quelques maîtrises au jeune homme ci-présent, aussi était-il normal pour lui de voir où ce dernier en était arrivé. Mais en regardant une dernière fois la pierre, puis le bras du jeune homme, d’impénétrables idées se formaient en son esprit et c’est une nouvelle fois avec le sourire qu’il lui tendit le caillou. Il accompagna ce geste de sa voix :

- Audren Sirius...si je ne me trompe pas. (Il prit conscience de la tension au sein de Sirius, en profitant de plus belle pour s’entretenir avec lui) Pratiquer la magie n’est en rien semblable au maniement d’une épée…ou de ce caillou. Avant d’être une force, la magie est un souffle…celui de l’Ether. Et ce dernier n’est d’autre que la volonté, la pure intention.

Comme pour donner image à ces propos, le noble fit lentement léviter le caillou qui quitta gracieusement la paume de sa main pour planer à hauteur de sa tête. Sur cela, il poursuivit :


- Cette intention peut-être motivée de diverses manières, mais c’est avec de hautes perspectives qu’elle pourra se parfaire.

A peine eut-il achevé sa phrase que le caillou fonça à toute vitesse sur le mur, créant un petit cratère d’où partaient quelques fissures. Une fine poussière se dégagea du trou, balayée par une brise laissant Cham achever son propos.
- Sur ce, je regrette cette intrusion et m’apprête à m’en aller… (Il abaissa sa main) Je crains peut-être hâtivement m’avancer en pensant que vous vouliez vous perfectionner. Après tout, il semblerait que vous soyez déjà assez doué…bien qu’il serait dommage de ne pas profiter d’une telle prédestination…

Les dernières paroles semblaient lourdes de sens, l’intonation choisie pour les prononcée ayant été légèrement différente de l’ensemble. Derrière son regard serein, son faciès prétextait l’indifférence là où une sombre curiosité bouillait en attente d’une réponse. Il ne voulait pas brusquer les choses, tout comme il n’avait rien à gagner à perdre son temps libre pour ce jeune homme. Enfin, c’est ce qui apparaissait si l’on ne considérait pas son hésitation passée…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: "A la pèche aux demi-dieux" PV CHAM   Mer 11 Juil - 11:06

[ Tu as le droit de me frapper.]

Alors que le jeune garçon attendait à ce que quelqu’un ou bien quelque chose réponde à sa question, Sirius entendit un bruit de feuillage, et se concentra sur l’origine de ce bruit. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant son ancien professeur s’avancer vers lui. Comme à chaque fois que le jeune garçon voyait un des professeurs, son visage blêmit alors qu’il commença à chercher ce qu’on pouvait lui reprocher. Mais lorsque Sirius vit le fin sourire de Cham, la couleur reprit ses droits sur ses joues, et Sirius relâcha ses muscles. Les deux personnages étaient beaux à voir, l’un tout en noblesse, et l’autre, affublé d’une tunique beige qui par endroit devenait grise due à la poussière.

Bien que la peur de son pouvoir lui brouillait l’estomac, Sirius ne put empêcher un sourire d’orner ses lèvres. De tous les professeurs qu’il avait eus, Cham était celui que le jeune garçon préférait. Il connaissait beaucoup de chose, et ses compétences et connaissances en magie étaient-elles qu’on ne pouvait que l’admirer. De plus, comme la magie passionnait Sirius, c’était avec régal qu’il suivait les cours du Magicien, même s’il ne le montrait pas toujours. Mais avec du recul, c’était bien les cours de Maître Cham que Sirius séchait le moins, et donc cela montrait l’ampleur de l’admiration que portait Sirius envers Cham. Sirius avait même cru, à un moment de son apprentissage, que le magicien allait le prendre en tant qu’apprenti, mais il pouvait bien voir qu’il lui manquait trop de point de caractère pour être un magicien. Pas assez calme, sérieux seulement quand il le voulait… Et bien trop téméraire.

Malgré la joie de voir son professeur, une petite rougeur apparue sur les joues du jeune écuyer qui se frotta nerveusement la nuque.


-J’espère bien… Je n’ai pas vraiment l’habitude qu’on me surprenne ainsi. Normalement c’est plutôt le contraire.

Sa nervosité laissa place à de l’amusement, et son regard quitta le sol pour se rediriger vers Cham. Sirius ne pouvait dire qu’il connaissait bien le magicien, car celui-ci était un homme qui aimait garder ce qu’il pensait pour soit, et il était pour les pages quelqu’un de très mystérieux et dont les actes l’étaient encore plus pour le jeune Sylène. Perplexe, Sirius laissa son professeur ramasser le caillou et pria de toutes ses forces le dieu de la chance pour que Cham ne le réprimande pas sur son énervement. Après tout, c’était la faute du mur. Puis, la perplexité du demi dieu ne fit qu’augmenter lorsqu’il entendit la question de Cham. Ses sourcils se froncèrent et Sirius prit un moment avant de répondre.

-Non, ce n’est pas du tout cela. Maître Adria est une fantastique combattante, et ce n’est pas du tout mon cas. En tant que futur Chevalier, je ne me peux pas me permettre d’avoir des lacunes comme cela alors on s’est surtout focalisé sur l’entrainement physique. Et puis… la magie est la seule chose que j’arrive à bien faire, alors je suis d’autant plus heureux quand je peux progresser seul et rapidement.

Sirius reprit sa joie habituelle et sourit à son professeur. Il décida alors de rectifier un peu ses dernières phrases, un petit rire secouant les mots.

-Mais pour le coup du caillou, je voulais juste essayer de détruire le mur. Heureusement que je n’ai pas réussi sinon j’aurais été dans le pétrin.

Avec beaucoup d’attention, Sirius écouta son professeur parler et ses lèvres se fendirent en un immense sourire lorsqu’il vit le cratère formé dans le mur par Cham. Ça c’était efficace ! Bien plus que son propre pouvoir ! L’esprit du demi dieu se mit à créer des situations où il pouvait détruire des murs. Cela était bien amusant quand même. Puis Sirius tourna ses pensées vers les paroles de Cham. Peut-être qu’il pouvait utiliser sa volonté pour contrôler sa fumée. D'’ailleurs c’est ce qu’il avait fait. Il avait voulu que son bras réapparaisse et cela avait été le cas. Cham parlait de souffle de l’Ether, Sirius comprenait cela. Après tout, il était le fils du dieu du vent. Seulement, Sirius croyait que pour mieux contrôler la magie, il fallait la comprendre ; et il ne comprenait pas la fumée et comment Sirius pouvait l’invoquer. Alors que le jeune garçon ruminait ses pensées, Cham commença à dire qu’il allait bientôt partir. Sirius sortit tout de suite de ses pensées et fit quelques pas vers le magicien.

-Si ! Oui ! Je veux me perfectionner… J’aime… vraiment… la magie, et je veux progresser. Mais si la volonté nous permet de mieux appréhender la magie, alors on pourrait tous faire ce qu’on veut non ? Alors que ce n’est pas le cas… Mais pourtant c’est souvent le cas pour les enfants magiques…On ne comprend pas encore et pourtant on peut faire de la magie.

Sirius jeta un coup d’œil sur son bras. Puis rigola un petit peu, les yeux rivés sur des images mentales.

-Maître Cham, tout à l’heure mon bras est devenu de la fumée. Je savais que je pouvais créer de la fumée, mais faire disparaître mon corps non… Et je suis sûr que ce n’était pas dans mes intentions. Alors pourquoi… ? Vous pensez que si je le veux je pourrais faire disparaître tout mon corps comme ça? Cela serait trop bien! Je serais intouchable!


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cham

avatar

Race : Demi-dieu
Age du personnage : 33
Armes : Ses connaissances
Armes magiques : Lui-même
Messages : 29
Date d'inscription : 28/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
12/20  (12/20)

MessageSujet: Re: "A la pèche aux demi-dieux" PV CHAM   Lun 23 Juil - 18:42

Hrp : je ne frappes pas moi;) je corromps :p Désolé pour le délai, mon boulot me prend et j'avais pas vu la notification What a Face

Cham ne s’était pas trompé. De tous ses élèves, Sirius était sans doute le plus doué malgré son manque de maîtrise. Tout comme lui à son âge, il présentait d’excellentes prédispositions aux arts magiques mais semblait néanmoins avoir du mal à avoir accès à sa puissance de manière volontaire. Il est vrai qu’il serait dommage de voir une telle opportunité n’être que peu exploitée, car il était clair que Sirius avait les capacités d’un puissant mage en devenir… Mais contrairement à Cham, le jeune écuyer disposait d’un maigre ensemble de moyens pour parvenir à sublimer sa maitrise de la mage. Les bibliothèques de l’Ordre sont certes imposantes et très documentées, mais le réel savoir de la magie reste encore inaccessible pour beaucoup. C’était avec la complexion des notions tirées de sa propre librairie familiale, de différents contacts avec des praticiens et de nombreuses recherches qu’il avait pu acquérir de l’aisance. Il était donc normal –même pour un mage tel que Cham- de ressentir le besoin de sublimer la maîtrise d’un apprenti. Après tout, n’était-ce pas la coutume de prendre un plus jeune sou son aile… ?
Le noble se tourna vers l’enfant, intérieurement ravi de voir que celui-ci voulait goûter à la toute-puissance que sa condition de demi-dieu le poussait à connaître. Comme il l’avait subtilement déclaré, ceux issus des dieux étaient destinés à la magie : leur existence étant le fruit de l’Ether. Cham n’avait pas de mal à ressentir l’Ether de son ancien élève, celui-ci semblait même communiquer avec le sien. En se concentrant plus attentivement, le noble parvenait même à imaginer cet Ether qui lui apparait comme une brise encore calme. Il voulait en faire un ouragan…

- En effet, la volonté n’est pas la seule condition pour exceller dans la magie… Certains ne seront capable de lancer des sorts qu’après de longues années d’étude et de perfectionnement. Mais pour ceux qui, comme nous bénéficient d’un certain avantage…certains raccourcis peuvent être empruntés. (Il prit une petite pause, ponctuant ses propos) Et dans ce cas-ci, il faut vouloir les emprunter quitte à briser certaines barrières…

Une phrase imagée qui pourtant décrivait l’horreur de l’érudition. Pour amener une telle déclaration, Cham avait rencontrés plusieurs écoles, connus d’avantages de praticiens dont certains d’entre eux n’avaient pas hésités à briser des interdits. Ces derniers, limites que Cham juge utile de briser pour porter au loin l’exploration, avaient clairement place au sein du règlement de l’enseignement de l’Ordre. Tout comme il existait des strictes dictés par les grands magistères de magie. Mais pour celui qui voulait tout découvrir, il fallait commettre pour en ressentir les conséquences. Chercher à répondre à une question qu’on allait se poser ensuite. Et pour ce qui est de la connaissance, de l’expérience et de la théorie que l’on peut tirer des choses…mieux valait posséder un esprit malléable et suffisamment volumineux. Posséder une grande intelligence était certes utile, mais pour celui qui ne peut briser les chaînes que son sa morale, rien ne peut lui parvenir complètement.
Derrière son visage serein, l’esprit du mage s’aventurait aux multiples possibilités qu’offrait les aptitudes du jeune écuyer. Tout en l’observant attentivement, sans se soucier du mutisme qu’il imposerait, Cham se remémora la réunion ayant traité du profil de Sirius. A cette époque déjà, sa maîtrise de la magie l’avait attirée. Et bien qu’étant resté indiffèrent à la décision d’orienter Sirius vers Adria, le demi-dieu y avait vu une certaine réussite : celle de pouvoir approcher le jeune-homme sans avoir à trop se révéler. Car il était clair qu’au fond du jeune homme sommeillait une soif qu’avait connu Cham, dans son jeune âge. Il voyait les iris de Sirius s’intensifier lorsqu’il abordait le thème de la magie. Et depuis, reprenant ses habituelles recherches et ses quelques cours, Cham n’avait jamais oublié le jeune homme, le plaçant dans un coin de ses affaires en cours.
Et voilà qu’il s’était présenté à lui, là où nul ne les avait encore vus. Et lorsque Sirius se mit à rire, son sourire revint…

- On a tord de croire que la magie n’est seulement qu’apprentissage et théories. Il s’agit aussi d’une expression, un sentiment voire le prolongement de soi. Pour les demi-dieux, l’aisance qu’apporte notre naissance nous permet de viser plus loin que les formules et incantations. L’air est de loin ton élément. C’est un élément libre, à la fois calme et ravageur. Mais pour se faire, il vous faudra apprendre à vous laisser aller à l’ivresse qu’offre l’Ether. Car l’air et l’Ether sont assez proches sur certaines propriétés…


Il balaya les environs, sondant en même temps les possibles présences environnantes sans rien trouver. Car après tout, même en terrain ami, il restait étranger à ce milieu, à ses pratiques réelles. Il y avait tant de chose que le corps professoral avait renié, préféré écarter car passables de certaines condamnations…mais surtout certaines questionnements. Il était prêt à plonger cet innocent lionceau dans une jungle pouvant s’avérer aussi enrichissante que fatale. C’était à ce demander ce qu’il pouvait bien gagner à faire telle chose. Qu’était le gain à obtenir pour risquer son intégrité au sein de la classe des nobles. Sur cela, il préférait encore garder ses raisons pour soi…

- Plus vous apprenez à entrer en communion avec votre nature, plus vous vous rapprocherez de la maîtrise des dons qui en découlent. Et pour ce faire, je crains que des murs ne vous sont d’aucune utilité…

Il posa son regard sur le mur où s’était entrainé Sirius, puis sur l’ensemble des murs du château. Son allusion concernait à la fois le mur endommagé et l’ensemble de Concordia. C’était, à l’image des rebelles, briser un symbole pour aller au-delà. Mais avant d’avoir la folie des grandeurs, Cham voulu rectifier ses propos et s’assurer, une fois encore, d’avoir bonne prise sur son hameçon. D’une voix plus rassurante, sans doute en reconnaissance à l’avenir prometteur qu’était celui de Sirius, Cham reprit parole en posant sa main sur l’épaule du jeune homme. Dès lors, celui-ci pu entendre la voix de son ancien professeur directement dans son esprit par télépathie.

« Peut-être seriez-vous intéresser à explorer les multiples exemples de ce que peut vous offrir vos dons ? En accordant d’avantage de pratique à votre maîtrise de la magie, par exemple ? J’ai, je pense, assez de documentation pour jalouser la bibliothèque que l’on propose ici. Tout comme je pourrai vous apprendre à supplanter vos manques physiques. Néanmoins, il serait dommage de risquer la réussite de cette aide en créant quelques soucis avec Maître Adria. Aussi pourrions-nous voir cela comme quelques cours privés de perfectionnements ? Le principal étant la pleine maîtrise de ce dont la nature vous a doté. Ce qui parait à vous comme un instinct. D’ailleurs, nous savons tous les deux que les lionceaux d’hier sont les lions de demain… »

Relâchant sa légère pression sur l’épaule de jeune homme, s’étant assurer de ne pas être oppressant, Cham ressentait encore l’esprit de Sirius tant son Ether lui paraissait vaste et profond. Il s’était surpris à rencontrer un esprit si épais, n’ayant réussi à y pénétrer qu’après avoir obtenu un contact. Il regarda sa main, son gant vert qu’il ôta lentement, relevant sa main douce et neutre de toute cicatrice. Mais ce qui était le plus surprenant, c’est de voir une faible lueur luire faiblement à travers le col de ses vêtement. C’était sans doute la seule fois qu’il osait révéler sa nature aussi simplement : ses marques ne luisant qu’en présence d’une forte source d’Ether.

- Voyez-le comme un début d’apprentissage. Ces marques, séquelles de ma condition, n’apparaissent qu’en présence d’un Ether particulier. (Il remit son gant, continuant ) Cet Ether c’est le tien. Il serait dommage de ne pas mettre à profit les nombreux avantages ; non ?

Pendant qu’il réajusta ses vêtements, il laissa le temps au jeune homme de s’exprimer. Avait-il des questions ? Hésitait-il réellement ? Car au fond, le mage savait qu’il avait un curieux en face de lui. Ne disons-nous pas que les lions sont des félins, que la curiosité du chaton est légendaire ? Mais avant d’être fougueux, espiègle, Sirius était sans doute intelligent et perspicace. Certes il ne pouvait comprendre ni connaitre voire imaginer ce dont Cham avait été capable de faire. Mais il pouvait aisément comprendre les allusions portant sur un enseignement non orthodoxe.
Car au fond, la magie n’est d’autre qu’un acte symbolisant la liberté de l’esprit…ainsi que sa maîtrise sur les Choses…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "A la pèche aux demi-dieux" PV CHAM   

Revenir en haut Aller en bas
 
"A la pèche aux demi-dieux" PV CHAM
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Survivor dieux/demi-dieux/humains/créatures (I)
» Les demi-dieux Grec [5/5]
» Les Demi-dieux Romains [4/4]
» Les Demi-Dieux Romains
» ▬ Les capacités et caractéristiques des demi-dieux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Concordia :: Le château :: Les jardins-
Sauter vers: