--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 Présentation d'Adria

Aller en bas 
AuteurMessage
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Présentation d'Adria   Lun 26 Mar - 22:07





Nom :
Prénom: Adria
Âge: 23 ans
Race: Elfe
Royaume de naissance : Löneariel
Classe : Chevalier de Valor
Rôle: Chevalier de Valor / Princesse de Löneariel
Camp : Empire de Valor
Description Physique :

Grande elfe du haut de son mètre 83, le corps d’Adria reflète ce qu’elle est et sera toujours, une femme. Ce n’est que lorsqu’on se rapproche un peu plus qu’on peut apercevoir ses membres finement musclés. Sont-ce des cicatrices qui viennent rayer sa peau mordorée par quelques endroits ? Possible. Ainsi son corps atteste d’un autre de ses attributs. Adria est une guerrière. Se tenant toujours bien droite avec un maintien fier et altier, on peut dire que le physique d’Adria en impose et qu’il se dégage d’elle un charisme certain. Rien de bien étonnant lorsqu’on connaît ses géniteurs, mais voilà, ils sont bien peu à connaître ses origines. Il arrive souvent qu’on la prenne pour une Humaine car elle se trouve être bien moins chétive que ses compatriotes. Le seul attribut qui peut faire affirmer à 100 % qu’elle appartient à la race elfique, sont ses oreilles pointues. Cependant, ces dernières se retrouvent toujours cachées sous son épaisse chevelure rousse, ce qui fait en sorte que le doute persiste.
Néanmoins, Adria dispose toujours de la grâce et de la souplesse de son peuple d’origine, ce qui peut étonner parfois, car on l’imagine souvent brusque et sans douceur au premier regard. L’elfe s’amuse d’ailleurs à utiliser cette pensée des autres sur elle au combat. Combien se sont-ils déjà fait surprendre par sa rapidité, son agilité féline et sa précision mortelle ? Beaucoup… Et il y en aura encore beaucoup de son avis.
Les cheveux de la demoiselle tombent en longues vaguelettes jusqu’au creux de ses reins. Adria ne les attache que rarement ou du moins, ne perd-t-elle pas de temps pour arborer des coiffures plus compliquées les unes que les autres, la seule habitude qu’elle a prise avec eux, c’est de les regrouper dans son dos et les retenir avec une simple lanière vert foncé, ainsi ils ne la gênent pas lorsqu’elle tire à l’arc ou se bat. Des mèches plus courtes viennent encadrer un visage long, aux courbes douces.
Malgré cette douceur qu’on s’imagine, ce dernier n’aide guère les gens à les rassurer et la plupart d’entres eux détournent le regard en général. Ceci n’est en rien du à une quelconque laideur ou difformité, l’avis général la veut belle, mais cette beauté est froide. C’est un fait, la quasi-totalité du temps, le visage d’Adria n’exprime ni la joie ni la tristesse. Si cela ne devait se juger que sur son flegme, plus de personnes viendraient l’aborder mais il faut ajouter à cela un regard perçant, presque sévère, d’une couleur bleu-vert foncé, captivant mais qui fait ressentir à chacun une sensation de malaise. Ce n’est aucunement voulu de la part d’Adria, mais elle n’essaye pas non plus de corriger le tir, c’est très bien ainsi… Il arrive parfois que le visage d’Adria s’adoucisse mais, ce ne sont que les personnes qui lui sont proches qui peuvent en attester.

Pour ce qui est des vêtements, sans surprise, elle ne se vêt jamais de robes ou de beaux habits (enfin sauf quand elle est forcée…). L’elfe préfère les tenues simples dans les tons qui vont s’en rappeler à la nature (vert, brun en passant par les couleurs plus pâles et l’ocre). Si elle ne porte pas l’armure de l’Ordre (qu’elle trouve trop encombrante d’ailleurs), sa tenue journalière est composé d’un juste au corps vert clair se dégradant vers le noir, surmonté d’un « cache-cœur » à manche courte et d’un pantalon, tous deux vert foncé, ainsi qu’une paire de bottes, lui montant jusqu’au niveau du genou, en cuir foncé. Lorsqu’elle chasse, il lui arrive de s’équiper d’épaulière et d’une protection au niveau des hanches. Elle ceint toujours sa taille d’une ceinture à boucle sur laquelle elle accroche ses deux dagues.




Description Psychologique :

Si physiquement Adria sait déjà distancer les gens, malgré la douceur de ses traits qu’elle a hérité de sa mère, sa psychologie l’y aide beaucoup aussi ! En effet l’elfe n’est pas facile d’approche. Ceux qui auront eut le courage de l’aborder et de ne pas « fuir » sous son regard, se verront vite prit au dépourvu par ses répliques tantôt cinglantes, tantôt complètement désintéressées. Adria n’est pas du genre à beaucoup parler, aussi se contentera-t-elle simplement de répondre à la question qu’on lui pose, sans développer plus et sans relancer la conversation sur un autre sujet et si elle commence à être agacée par la conversation, elle ne se gênera pas de le montrer en soupirant ou en levant les yeux au ciel.
Dotée d’un caractère très fort Adria fait partie de ces personnes franches et qui n’ont aucune retenue de dire le fond de leur pensée. Si elle aime quelque chose, elle le fera savoir, si elle n’aime pas, là aussi on le saura. S’il y a bien une chose qu’elle déteste c’est bien qu’on tourne autour du pot ou qu’on enjolive le sujet alors que c’est complètement inutile. En fait la rudesse qu’on lui pense physiquement, se retrouve plutôt psychologiquement. Ce qu’elle a à dire, elle le dit et tant pis si ça blesse, en contrepartie elle ne dira rien pour se défendre si les accusations sont fondées. Il lui arrive souvent de regretter ses paroles et elle sait que c’est surtout sa franchise qui provoque certaines querelles avec les autres, mais elle n’a jamais vraiment essayé de se corriger. Elle est comme elle est, si les gens ne l’aiment pas qu’ils lui disent, les hypocrites n’ont rien à faire dans son cercle d’amis.

Froide, cassante, cinglante, c’est ainsi qu’est Adria lorsqu’elle est de mauvaise humeur. Lorsqu’elle est de « bonne » humeur, elle est tout simplement nonchalante et désintéressée. Du moins c’est ainsi qu’elle agit avec les gens qu’elle ne connait pas ou que très peu. Arborant généralement son masque de « je m’en foutiste », il est difficile de savoir ce qu’elle pense réellement. Un bon exemple de ceci est sa confiance en soi. En la voyant et en l’écoutant parler, on la prendrais pour un exemple même de la femme sûre d’elle, sans peurs ni craintes des répercussions, mais c’est loin d’être le cas, car Adria n’a quasi aucune confiance en elle et doute toujours de ses capacités.
De plus, bien qu'on ne puisse pas l'imaginer ainsi, Adria est quelqu'un de très tolérant et elle ne dénigrera jamais une personne à cause de sa race ou de son physique, en fait elle se fiche totalement des origines des gens. Du moment qu'ils se montrent respectueux et ne se comportent pas comme des imbéciles finis ou des lâches, elle n'aura pas vraiment quelque chose à leur reprocher.

Le respect... Voilà une notion très importante pour Adria, hérité de son père. En fait on pourrait dire que l'elfe adopte son comportement sur cette notion. Si la personne est respectueuse en vers elle ou en général, alors elle se montrera respectueuse (totalement neutre en fait), mais si aucune forme de respect n'est de mise, alors il ne faudra pas s'attendre à ce qu'elle soit gentille envers cette personne et en fait cette dernière risque de passer un très mauvais quart d'heure...

Il est une facette qu’Adria n’expose qu’à ses proches. Malgré cette rudesse dans ses propos et une attitude parfois froide, ses proches savent qu’ils peuvent compter sur elle. Elle n’est pas toujours ainsi, ils le savent, elle est capable de sourire, de rire, de taquiner et de se laisser taquiner, mais surtout, Adria écoute et conseille. Elle a un caractère aussi enflammé que sa chevelure, mais ses actions sont toujours réfléchies. Pour ce qui est du combat elle est très analytique et pose des stratégies qui ne sont aucunement le fruit de l’impatiente et de la précipitation. Encore heureux, sinon elle ne serait pas l’archère d’élite qu’elle est aujourd’hui. Adria est un fort soutient pour ses frères et sœurs d’armes de l’Ordre et ils le savent. Tout comme ils savent qu’elle se sacrifierait pour eux s’il le fallait et qu’elle peut compter sur eux quoiqu’il arrive. Mais malgré cela, l’elfe garde sa part de mystère, ne voulant jamais trop parler d’elle (ce n’est jamais intéressant selon elle).

Malgré ce caractère Ô combien fort, on a jamais vu Adria en colère ou se mettre dans une rage folle. Si quelque chose l’énerve, Adria fuira constamment le litige, partant s’isoler, se réfugiant quelque part où il y a de la végétation ou où elle peut voir le ciel, et ne revenant que plus tard. Avec son caractère on pourrait se demander pourquoi elle agit ainsi. Elle ne le dira jamais mais Adria redoute ses colères, elle a extrêmement peur de ce qu’elle est capable de faire lorsqu’elle se met dans une colère noire et s’entrave donc sur ce sujet.

Dans le fond Adria est une personne attachante, mais pas facile d’accès et qui demande à son entourage de s’accrocher !


Ce qu’elle aime : Le calme et apprécier ce calme à l’extérieur. Elle adore l’eau et sans hésiter elle vous dirais que ses journées préférées sont celles où il pleut car aussi étrange que cela puisse paraître cet élément à toujours eut un effet calmant sur elle. Ce n’est donc pas étonnant qu’elle privilégie les endroits où on retrouve de l’eau pour décompresser.

Ce qu’elle n’aime pas : Qu’on tourne autour du pot. Devoir être enfermée à longueur de journée (en fait elle est claustrophobe). Les hypocrites mais surtout les « faibles » qui ne font que se plaindre de leur statut et ne font rien pour l’arranger.


Pouvoirs :

(4 points à distribuer)

--- Raciaux :

. Vision accrue
. Camouflage

--- Autres pouvoirs :

¤ Mémoire absolue (1/2): Pas vraiment un pouvoir, mais plus une capacité. Adria retient tout. Tout ce qu’elle voit, tout ce qu’elle entend, tout ce qu’elle ressent… Pratique quand elle devait apprendre des leçons, ou pour reconnaître les végétaux empoisonnés de ceux qui ne le sont pas, mais le problème, c’est que ça demande beaucoup de travail à ses cervicales et il ne lui est pas rare d’avoir des maux de tête. Il arrive parfois que ces derniers soient tellement fort qu’ils lui font perdre connaissance.

¤ Psychométrie (1/2) : En touchant un objet, Adria est capable de visualiser son histoire et d’ainsi connaître un évènement passé si l’objet y est lié. Par exemple si elle rentre dans une pièce et voit un verre au sol, en le touchant elle pourrait visualiser la scène qui a fait en sorte qu’il se retrouve par terre. Adria contrôle bien ce pouvoir et peut donc le « déclencher » à sa guise en se concentrant. Cependant il pourra toujours lui arriver d’avoir des visions en touchant un objet quelconque et sans qu’elle ne le veuille.

¤ Réflexes accrus (pouvoir racial monté comme pouvoir offensif)(1) : Adria est une combattante. Bien que chevalier de Valor doté de pouvoirs, elle se distingue surtout par ses capacités martiales et ces dernières sont appuyer par sa capacité à agir très rapidement. Il suffit qu’une personne esquisse un geste pour qu’elle puisse le discerner et préparer une parade. Bien évidemment la tâche devient de plus en plus ardue selon le niveau martial de son adversaire, mais elle n’en reste pas moins redoutable à réagir aussi vite.

¤ Insensibilité à la douleur (1) : Une capacité utile, mais traître. Adria prime le psychique sur le physique et est très résistante aux blessures, au point qu’elle peut vite décourager son adversaire, n’affichant aucune gêne ou douleur selon le type de blessures, tellement sa volonté de gagner ou de protéger est grande. Cependant, son corps reste mortel, avec ses faiblesses, si elle pousse trop elle perdra irrémédiablement connaissance et peut ne plus jamais se réveiller…

¤Lames d’air (1) : En se concentrant, Adria est capable de générer des lames d’air autour d’elle aussi tranchantes que le fil d’une épée des plus aiguisée, cependant les blessures générées ne restent que de « simples » coupures et ne sont guères profondes, mais c’est leur nombre qui peut être problématique. Autre soucis, Adria ne contrôle pas vraiment ce pouvoir, en fait elle le redoute. Ce dernier à tendance à s’enclencher lorsqu’elle est soit en colère soit lorsque qu’elle ressent le besoin de se protéger. Adria est plutôt réticente à parfaire ce pouvoir étant donné la crainte qu’elle en a mais elle sait qu’elle pourrait blesser quelqu’un sans raison juste parce qu’elle est sous le coups d’une forte émotion et commence de plus en plus à se faire violence pour pouvoir le contrôler convenablement.
Il s’agit d’un pouvoir de proximité. Les lames d’air n’iront jamais plus loin qu’à 1 mètre autour d’Adria.



Histoire :

C’est lors d’une belle journée de Printemps qu’Adria vit le jour pour la toute première fois. Une journée tranquille, où le soleil réchauffait le forêt de Löneariel de ses doux rayons. Une journée de dur labeur pour la mère qui était en travail depuis la veille. Tout aurait pu se passer le plus normalement du monde, mais non, il avait fallut que le bébé se présente par le siège ! Ceci amena son lot de douleur supplémentaire à la mère, mais aussi une certaine peur à son entourage… Car en général ce type d’accouchement se résolvait avec soit la mort de la mère, soit du bébé, soit des deux et pour la famille royale ceci se résumerait en un jour des plus tragiques.
Comme tous les autres peuples, les elfes jouissaient à l’époque d’un grand respect vis-à-vis de leurs voisins des autres royaumes et si ce respect était encore d’actualité en ces jours de domination humaine c’était bien grâce à la figure emblématique qu’est leur roi. Un monarque sévère mais juste et noble, et sans doute encore un des rares non-humains qui pourrait se vanter d’avoir jadis siéger au Conseil de la glorieuse Concordia. La reine sa femme, était une elfe qui n’avait pas moins de 102 ans de moins que lui, une différence d’âge qui pourrait choquer ceux qui, au contraire de ces individus, ne pouvaient pas vivre plusieurs siècles mais qui était bien minime aux yeux des elfes. Les deux tourtereaux ne tardèrent pas à se marier sitôt leurs sentiments respectifs avoués, mais le rejeton royal mit son temps à venir et pour cause ! La reine étant de constitution fragile, plusieurs fausses couches se succédèrent d’années en années, ce qui n’arrangeait en rien sa condition, au point où le Roi, ne pouvant plus voir sa femme souffrir ainsi, avait mit cette idée de descendance entre parenthèse, mais le reine elle n’était pas de cette avis. Il fallait un héritier ou une héritière au peuple elfique, c’était l’un de ses rôles de le mettre au monde et elle ne comptait pas abandonner, au diable sa santé ! Et alors qu’elle menait enfin une grossesse à terme, le bébé lui, se présentait par le siège…
Mais forte heureusement pour la reine, l’Ancienne était là et grâce à sa patiente et sa compétence forgée par les années, elle parvint à faire naître le bébé sans qu’aucune autre complication ne vienne entacher cet accouchement. C’était déjà grâce à elle que l’épouse royale n’avait pas succomber à ses multiples fausses couches et se fut une nouvelle foie grâce à elle que les jours suivant furent paisibles et pleins de joie et que ceci dura des années.

Adria n’avait vraiment pas de quoi se plaindre de sa vie en tant que nourrisson et de « petit enfant », mais cela, bien évidemment elle ne s’en souvient plus, qui se rappelle avoir prononcé ses premiers mots ? Qui se souvient de la première fois qu’il a marché ? Ses moments sont beaux pour les adultes, pour l’enfant en question, ce n’est qu’une étape de sa vie que sa mémoire à bientôt fait d’oublier, lui faisant croire que marcher et parler sont des choses innées, qu’ils savent faire depuis toujours. Adria à fait montre de son fort caractère dès son plus jeune âge. Elle se souviens encore quand ses bouderies de gamines faisait rire son père aux éclats et qu’il lui disait qu’elle ressemblait beaucoup à sa mère dans ses moments là, ce qui faisait alors réagir la dite mère et s’en suivait toujours une joute de taquineries. Adria adorait ces moments, elle n’était qu’une gamine mais elle pouvait discerner tout l’amour que se portent ses parents l’un à l’autre et aussi l’amour qu’ils avaient pour elle. Une autre chose qu’adorait Adria, c’était les leçons de l’Ancienne. Cette dernière était la doyenne du peuple des forêts, une elfe sage qui procurait ses conseils diplomatiques et martiaux au couple royal, bien qu’à cette époque, aucune guerre n’avait lieu. Mais c’était avant tout une mage elfe reconnue. Pour Adria, c’était sa grand-mère, sa confidente, elle avait beau être vieille, elle au moins, elle comprenait ses peines et ses colères de petite fille, mais surtout elle savait la calmer ! Sans hausser le ton, sans s’énerver, on ne sait toujours pas comment, mais l’Ancienne avait un réel don d’apaisement sur Adria.

C’était donc elle qui enseignait à la princesse tout ce qu’elle se devait de savoir, bien qu’elle laissa à la mère de la petite, les enseignements de bonnes conduites, les protocoles et tout ce qu’Adria avait en horreur, c’était long et il n’y avait que sa génitrice qui était capable de capter son attention sur ses sujets Ô combien ennuyants. La petite préférait de loin, les leçons dans la nature ou même aller voir les entraînements militaires. Un jour, elle serait une guerrière forte et agile comme son papa ! Ainsi était son rêve de gamine. Pas de diplomatie, pas de règne sur un pays et son peuple, pas de prise de tête en essayant de comprendre la situation actuelle, tout ce schmilblick avec les relations humaines et avec els autres races, la Rébellion tout ça… Si Adria n’avait fais qu’écouter son cœur et ses visions d’enfant, elle aurait de suite rejoint les terres d’Ardhes pour prendre part à lutte. Les Humains n’avaient pas le droit de les considérer ainsi et personne, absolument PERSONNE ne pouvait donner d’ordres à son père ! Mais fort heureusement, ses enseignements parvinrent à calmer ce tempérament de petite fille fougueuse.

Il fut difficile de déterminer si Adria était dotée de pouvoirs magiques ou non. Sa mémoire on la considéra simplement comme plus élevée que la majorité, on ne savait pas encore l’ampleur qu’elle pouvait avoir bien que la petite se plaignait souvent de maux de tête. Sa résistance à la douleur on l’assimila à sa fierté de gamine farouche et les autres, on en avait aucune idée. En fait on ne les lui a découvert que bien plus tard, le même jour où son destin fut scellé.
C’était un jour comme un autre. Adria était parvenue à faire sauter un cours de diplomatie et elle s’était vite dépêchée de rejoindre ses amis pour qu’ils aillent jouer tous ensembles. Mais cette journée là, tout ne se passa pas comme prévu. Étrangement, Adria n’a plus de souvenirs clairs de la raison pour laquelle il y avait eu une querelle, mais cela s’était soldé par elle qui s’était mise dans une colère noire, des cris étouffés, une vision qui devint vite floue et rougeâtre, puis le néant. Quand elle se réveilla elle était dans son lit, ses parents à son chevet. Ce qu’il s’était passé était fort simple, sous le coup de la colère son pouvoir de lames d’air s’était enclenché, aucunement maîtrisé il s’était exprimé à son paroxysme (pour son jeune âge). Il n’y eut pas de morts, fort heureusement. Cependant, trois enfants furent blessés et ceci était sans compter celui contre lequel Adria avait tourné sa colère. Lui avait perdu un œil… Il fallut un bon moment pour que la gamine assimile la nouvelle et il lui fallut deux bonnes semaines pour pouvoir faire face à ceux qu’elle avait blessé, toute honteuse de ce qu’elle avait fait, prête à essuyer leur haine et leur crainte, tout comme elle s’attendait à ce qu’elle suscite ceci à toutes les grandes personnes , mais c’était loin d’être le cas. Même si on ne cessait de lui répéter qu’un accident était un accident, qu’on en pouvait lui en vouloir, Adria elle, s’en voulait amèrement.

Ce fut lors de ces mêmes journées que le murmure de la création de l’Ordre de Valor atteignait les frontières de la forêt de Löneariel. Le simple murmure devint officiel lorsque le roi elfe eut le décret entre les mains. Ils furent agréablement surprit lorsqu’ils virent que cet Ordre n’était en rien exclusif aux Humains. Le roi n’était pas stupide, on ne changeait pas des années de pensées du jour au lendemain, mais pour lui, ils ‘agissait d’un bon début pour que les choses aillent en s’améliorant pour son peuple et ceux des autres non-humains. Commença alors le débat pour savoir s’ils y enverraient Adria ou non. Pour la petite tout ceci était une punition qu’on lui affectait pour ce qu’elle avait fait. On voulait l’envoyer loin, là où elle ne ferait plus de mal à personne de la forêt et où elle ne serait plus la honte de ses parents. Or, bien entendu, la raison était tout autre. Ce pouvoir de lame d’air lui était particulier et si cela se trouvait, d’autres pouvoirs sommeillaient en elle, des pouvoirs que personne ici ne serait apte à lui apprendre à les contrôler. Il y avait bien l’Ancienne mais même elle ne se s’estimait pas être à la hauteur, elle n’était plus qu’une vieille elfe disait-elle. De plus elle était du même avis que le Roi. Si les Humains voyaient qu’ils travaillaient de concert pour maintenir la paix, cette instance de domination tendrait sans doute à ployer avec le temps, c’était une opportunité qu’il ne fallait pas laisser échapper. D’un autre côté, Adria était leur seul enfant et avec la constitution fragile de la reine, on doutait qu’elle puisse amener un deuxième à terme sans problèmes. Au final les voix se portèrent sur la décision d’envoyer Adria à Concordia et ce fut le cœur lourd qu’ils se firent tous leurs adieux.

La transition entre la forêt et la ville gigantesque aux yeux de la gamine fut extrêmement difficile pour elle. On avait beau eu expliqué les raisons à la petite, elle ne comprenait pas, elle était trop jeune pour cela. Comme tous ceux qui étaient dans le même cas qu’elle, elle était triste, apeurée mais aussi en colère. Pas contre ses parents, mais contre elle. Si elle n’avait pas provoqué ce pouvoir elle serait toujours à Löneariel avec sa famille, ses amis et pas ici, cloîtrée entre quatre murs de pierres froides, dans un château d’une pure beauté pour tellement de gens mais une prison dorée pour cette enfant elfe. L’activité qui y grouillait était intense mais Adria trouvait les lieux morts, sans attraits, il lui fallut beaucoup de temps avant d’accepter les jardins comme lieu de recueil, là où la végétation régnait. A cause de cela, Adria donna pas mal de fil à retordre aux gens du château, surtout à ceux qui leur enseignait, car elle ne ratait pas une occasion de quitter l’enceinte de Concordia pour se réfugier sous le couvert du bois le plus proche. La petite du aussi se faire à la mentalité des gens de la ville, des Humains, mais surtout des aristocrates. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait perdu patience avec ces derniers. Qu’il était dur de ne pas rompre la promesse qu’elle avait faite à ses parents, à savoir de ne pas répondre à ces allégations, stupides pour la majorité du temps, et montrer que la Paix pouvait régner d’un travail commun sans qu’aucun ne soit au dessus de l’autre. C’est ainsi qu’Adria se forgea son caractère « je m’en foutiste », pas forcément pour le plus grand bien mais c’était sa manière de ne pas provoquer de querelles trop intenses. Peu bavarde et très solitaire pendant un bon moment, la gamine allait se réfugier dans l’énorme bibliothèque. Elle prenait un libre et s’installait sur le rebord d’une fenêtre qu’elle ouvrait pour ne pas se sentir étouffée malgré la grandeur des lieux. C’était un bon compromis selon elle. Parfois elle poussait même jusqu’à emporter le livre dans le jardin où elle se cachait entre les nombreux bosquets, les pieds trempés dans le ruisseau artificiel des lieux.

Et les années passèrent, la fougueuse gamine devint une adolescente au caractère difficile mais ne causant pas de problèmes majeurs et la voici désormais une adulte au caractère toujours fort et reconnue pour cela. Mais elle était avant tout une femme chevalier aux capacités martiales redoutables, elle était notamment devenue une archère d’élite. Mais toutes ces années d’apprentissage ne furent pas toutes aussi noires qu’elle aime le penser. Malgré son caractère et même si d’un point de vue externe cela ne semble pas être le cas, elle a tout de même tissé certains liens avec ses frères et sœurs d’arme, certains plus forts que d’autres bien évidemment. Autre point positif de l’apprentissage, les griffons ! Adria doit l’admettre ces nobles bêtes la fascinent beaucoup. Bien qu’elle ne le montra pas, elle était extrêmement heureuse lorsqu’on lui en assigna un ! Une certaine connivence était née entre les deux êtres, bien que cela ne soit pas aussi fort que les cavaliers, et Adria ne passe pas une journée sans avoir volé avec Saeth (son griffon).
Maintenant chevalier depuis presque cinq ans, la jeune femme comprend enfin les paroles de ses aînés et même si cela lui reste encore difficile, elle compte bien se montrer digne de cette promesse et faire ses preuves à l’autorité humaine. Elle ne porte pas de sentiments particuliers à l’égard de la Rébellion ,elle comprend parfaitement leur geste, mais elle les juge trop extrêmes et sans suivre aveuglément un ordre d’un supérieur, elle ne compte pas non plus se dérober face à eux, sa loyauté ne le lui permet pas. Reste à voir désormais ce que le futur leur réserve…



Quel âge as-tu?: Secret ;p
Quel est ton prénom?: Marie
Disponibilité sur le forum?: 8j/7j et 27h/24h
Que penses-tu du forum?: Aurais pu mieux faire ._. *se fait flageoler par les autres membres du staff*
As-tu lu les règlements?: Yep !
Le code ?: C'est trop fort quand même! Code vérifié par Sirius.







Dernière édition par Adria le Dim 1 Avr - 9:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Présentation d'Adria   Mer 28 Mar - 1:22

Présentation terminée ♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Présentation d'Adria   Mer 28 Mar - 3:36

Mon dieu ce que cet orange est moche --'

Pour moi c'est bon, j'aime beaucoup ton histoire :p
Et tu as réussi à caser "schmilblick"!

On attend une autre validation?


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zéo

avatar

Race : Humain
Armes : Épée double
Messages : 90
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Présentation d'Adria   Mer 28 Mar - 18:48

Jolie fiche que j'aime beaucoup Razz c'est donc pour cette même raison que je donne mon ok Smile! Bon rp Very Happy!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation d'Adria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation d'Adria
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Adria
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Les fragments :: Les fragments de Liberté :: Présentations validées :: Empire de Valor-
Sauter vers: