--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 Présentation de Sirius

Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Présentation de Sirius   Mar 27 Mar - 11:22





Nom :Audren
Prénom:Sirius
Âge:12 ans
Race:Sylène | Demi-Dieux
Royaume de naissance : Rahva
Classe : Écuyer de Valor
Rôle:Écuyer de Valor
Camp : Valor


Description Physique :

Une des comparaisons très utilisée pour essayer de décrire le jeune garçon est celui du Lion. Même si cette comparaison animale est assez étrange, elle correspond très bien au jeune homme, aussi bien pour son physique que pour son caractère.

Et c'est pour cela qu'on peut retrouver sur la tête du jeune garçon une crinière dont les poils soyeux ne se laissent jamais dompter. Si pour des besoins techniques, il doit les attacher- avoir des cheveux dans les yeux est une bonne idée pour se retrouver avec une lance dans le corps- Sirius les laisse souvent lâches. Ses cheveux ne sont pas forcément emmêlés, mais on y retrouve des épis, et surtout le vent semble passer entre les mèches constamment. Les cheveux de l'enfant sont d'une couleur commune pourtant elle semble être unique. Sirius possède des cheveux châtains clairs, parsemés de mèches plus claires, presque blondes qui deviendront majoritaire lors du passage à l'adulte. Cette couleur peut sembler banale- même si elle est très belle sur le jeune homme- alors pourquoi serait-elle unique? Cela peut venir du fait qu'on dit que les cheveux de Sirius suivent l'humeur du ciel. En effet, dès qu'une tempête apparait, on peut sembler voir des reflets grisâtres, comme si le ciel se couvrait dans les mèches blondes. Les coupes de cheveux du jeune homme sont assez étranges: Sirius a les cheveux courts enfin au niveau du cou, et a plusieurs longues mèches battant dans son dos. Soit il les lâches au vent, soit ils les attachent en tresse.

Si ses cheveux sont au premier abord d'une couleur bien triviale, les yeux de Sirius ne le sont pas. En effet, ils sont d'une très belle couleur beige. S'ils sont d'une couleur très claire et froide, il suffit d'un éclat de bonheur pour que les yeux du jeune garçon semblent illuminer par le soleil. D'ailleurs, d'une façon générale, les yeux de Sirius permettent aux personnes de lire en lui comme dans un livre ouvert: tout dépend de la lumière interne de la couleur beige. Sirius a encore un visage enfantin, et l'aura pendant la plupart de ses années en tant qu'écuyer. Un visage mutin, avec un nez un peu retroussé, des dents très aiguisées, des oreilles assez petites qui entendent beaucoup. Un sourire perpétuellement attaché à ses lèvres, tirant sur ses joues, Sirius est quelqu'un d'heureux de façon naturelle, et donc chaque caractère de son visage le montre. Quand il devient sérieusement sérieux, son visage prend alors un air digne et bien... sérieux. Ce qui d'ailleurs ne lui ira qu'une fois adulte.

La comparaison au Lion ne s'arrête pas là. Passant beaucoup de temps au soleil, Sirius a une peau dorée, un teint halé. De plus, comme le roi des animaux, Sirius a un port de tête très digne, et une démarche féline démontrant ses origines Sylènes. Bien sûr, il possède une agilité et dextérité aiguë, mais il est vrai que sa démarche inspire le respect même si le garçon ne le demande pas. Cependant, avant de devenir un Lion majestueux, il restera un lionceau. Si on lui mettait une cape, on pourrait croire juste en le voyant marcher qu'il s'agit d'un grand guerrier, et non. S'il est assez grand pour son âge, il lui manque des muscles, par rapport aux autres. Il est agile et rapide oui, précis aussi, mais s'il vous frappe, vous ne sentirez rien. Il reste donc un gringalet pour l'instant.Cependant, il possède des muscles basés sur l'endurance et sur la vitesse, due à sa vie dans la tribu. Il manque énormément en puissance. C'est en effet à cause de son lien avec l'Ether qu'il ne possède pas de muscle. Il en sera comme cela toute sa vie, et c'est pourquoi que quand il sera adulte et qu'il aura atteint sa taille maximale, il ne possèdera que des muscles sinueux qui ne pourront pas faire grand chose.
Comme un Lion, il rugit pour exprimer son mécontentement ou l'inverse. Il peut aussi ronronner quand on le caresse entre les oreilles, et feuler comme un félin.

Au niveau de l'habillement, le garçon reste dans les tons beiges le plus souvent, ou blanc. Il porte aussi un fil épais en argent sur le bras, cadeau de sa mère. Il aime bien porter des boucles d'oreilles, seulement quand il ne combat pas. D'une façon générale, le jeune garçon ressent très peu les changements de température, et donc considère qu'il fait toujours chaud. Donc ses vêtements sembleront inadaptés. En effet, la fourrure du lion le protège du froid.

Description Psychologique :

Comme dit juste au-dessus, Sirius est quelqu'un de foncièrement heureux. Ce n'est pas quelqu'un de pessimiste, au contraire il voit toujours le verre à moitié rempli. Il aime exagérer les choses, mais est capable d'être très sérieux quand il le veut. Sirius peut être méchant quand il le souhaite- comme tout le monde- mais ce n'est pas quelque chose de naturel chez lui, il préfère se faire des amis et s'amuser. Cependant s'il déteste une personne, celle-ci ferait mieux de s'accrocher, car comme le vent, Sirius peut tourner très vite en orage. Il humiliera peut-être, fera des mauvais coups, plus que surement, mais il ne blessera pas consciemment.

Sirius est quelqu'un qui aime la vie, et qui ne souhaite pas mourir. La liberté est quelque chose de primordiale pour lui, et il ne supporte que très peu l'autorité sauf venant des personnes qu'il respecte vraiment. Il a aussi une fâcheuse tendance: donner des surnoms à tout le monde. Bien sûr, plus ridicule les uns que les autres. Une chose est claire sur Sirius: soit il parle, et vous allez en pleurer, soit il se tait et si vous arrivez à en tirer quelque chose, bravo. De fois, il ne ressent pas le besoin de parler, et va vous faire comprendre ce qu'il veut, ou bien même pas.

Sirius est quelqu'un qui adore s'amuser et rigoler. Il adore jouer des mauvais tours aux autres, si bien qu'il se faisait toujours puni par son maître. Il aime danser, se moquer gentiment - ou pas- des autres, jongler, chose qu'il fait très bien d'ailleurs, rester dehors à observer le ciel. Il fait des blagues constamment, et a un humour particulier, que certaines personnes au fil peuvent trouver lourd. Il adore faire des jeux de mots sur "Sirius/Sérieux".
Sirius n'est pas quelqu'un de très doux, car il lui arrive souvent d'être sarcastique, et de s'amuser au dépend des autres. Il sait très bien être poli, mais préfère parler avec des propos plus au moins tolérables. Ainsi, jurer de lui présentera aucun problème. De plus, vu ses origines, il a un style de vie plutôt sauvage: il aime la viande, il grimpe partout, a de l'énergie à revendre, et a tendance à faire ce qu'il veut. De plus il est incroyablement imprévisible.

Même s'il semble toujours être en train de bouger, avec un surplus d'énergie impressionnant, Sirius a besoin de dormir énormément. Dormir 15h dans la journée, prendre deux heures pour manger des fraises serait sa journée parfaite. Dormir est très important, car s'il n'a pas ses 10h nécessaires, il aura du mal à se donner à fond. Et c'est dans ses moments de sommeil que le jeune garçon ressemble le plus à un lion, avec son énorme bâillement, le fait qu'il se roule en boule, ou bien qu'il puisse s'étendre comme un chat satisfait. Sirius aime s'activer, mais a besoin de moments de parfaite paresse. Il aime passer du temps à regarder le ciel pour ensuite s'endormir dans les endroits les plus grotesques. Dès qu'il s'ennuie; il s'endort.

Sirius Audren est intelligent, et fait preuve d'une capacité d'adaptation incroyable. C'est cette capacité qui lui sauve souvent la peau quand il se fait prendre par ses professeurs, alors qu'il allait faire une blague. Et c'est la capacité dont il est le plus fier, et qui lui rapporte le plus de louanges. Il est courageux- presque téméraire- frappe, puis pose les questions, mais ce qu'on ne pourra jamais lui reprocher c'est sa loyauté à toute épreuve. Il est capable de se faire torture par un ennemi pendant vingt ans s'il peut ainsi sauver la vie de ses amis. La paix est quelque chose d'incroyablement important pour lui.

Il n'est pas extrêmement susceptible mais n'aime pas quand on le rabaisse. Sûrement à cause de son égo très important. Il a d'ailleurs tendance à se surestimer. Sirius fait preuve d'arrogance. Il est plutôt vaniteux sur sa personne, car il sait que c'est un très beau jeune homme, et son absence de muscle, le rendant presque féminin, le met mal à l'aise, alors il joue la carte du "je suis le plus beau" souvent. Il peut aussi- et c'est vrai!- être très sérieux, et non pas parce qu'il s'appelle Sirius. Et c'est un adversaire d'autant plus redoutable qu'il se concentre énormément sur ce qu'il se passe autour de lui dans ces conditions. Parce que sinon, Sirius n'est jamais vraiment très concentré. Malgré son comportement de trouble-fête, c'est un élève très studieux . Il a d'ailleurs une capacité de concentration qui étonne ses professeurs; enfin quand il le veut...

Mais comme toute personne, Sirius a un compartiment en lui, rempli de sombres idées, de pensées. En lui gronde l'orage avant le beau temps. S'il est énervé, cela se voit. Et d'une certaine manière, il est un peu lunatique en ce point de vue: il peut s’énerver d'un coup, et se calmer de l'autre. Cependant il y aura toujours une raison. Il peut par moment paraître froid, et distant. Quand il sera plus grand, il utilisera avec brio l'ironie et l'humour noir pour obtenir ce qu'il veut. Il sera un peu plus calme aussi, mais aura toujours besoin de dormir énormément! Il montre son dégout envers une personne facilement, et n'aura pas honte de se servir de toutes les armes. Il est possessif et ne supporte pas qu'on lui impose des choix ou alors qu'on prenne ce qui est à lui. Il défendra son territoire comme un vrai lion.

Sirius est un être qui essaye tant bien que mal de réprimer ses instincts d’animal. Cependant, ses instincts sont là pour le protéger, pour le forcer à attaquer ceux qui vont faire du mal à ceux auxquels il tient. On peut voir en lui une bête en cage, se forçant à agir comme un humain pour ne pas voler vers le sentiment de liberté que le Sylène en lui donne envie de ressentir. C’est même physiquement qu’il se sent comme une bête enfermée, soufrant le plus souvent de claustrophobie entre les murs de pierre.

S'il est vrai que le traitement qui lui est infligé par les humains est d'après lui injuste, il ne pense pas rejoindre la rébellion, car il est fortement attaché à l'idée de paix.

En plus d'adorer la viande, Sirius adore les pâtisseries, les fraises et plus tard le vin.
De plus, étant très sensibles aux odeurs et aux sons, si une personne parle trop fort à côté de lui, Sirius risque de s'énerver franchement. Même chose si une personne sent mauvais.


Aime: Sirius aime les arrivages de fraise, les gâteaux et tartes à la fraise, bref les fraises! Il aime aussi la nature, dormir, jouer, rester sous les rayons du soleil, et utiliser la magie.
N'aime pas:Il n'aime pas être entre 4 murs de pierre, l'entraînement physique, les rabats-joie, les gens trop sérieux, les blagues ratées, et les filles stupides et naïves.

Pouvoirs Raciaux:
Sylène
¤ Plus rapide
¤ Vision Nocturne
¤ Transformation en Lion
Demi-Dieu
¤ Plus faible
¤ Fort lien avec l'Ether
Pouvoirs dus à la classe:
¤ Sons et Odeurs: 1/2
Le vent lui apport les sons et les odeurs d'où il veut- dans la mesure du possible. La distance diffère selon son niveau de concentration. S'il ne se concentre pas, le périmètre sera celui d'une pièce, mais s'il se concentre ses sens peuvent aller plus loin encore. D'ailleurs, pour le jeune écuyer chaque odeur identifie une personne, et aussi chaque race a une odeur différente. Concordia étant une ville cosmopolite, il ne fut pas difficile de se rappeler de toutes les odeurs. ~ Bien maîtrisé, cependant ceci entraîne des risques: un trop fort bruit peut lui faire du mal, ou alors une odeur désagréable peut le rendre malade.
¤Langage Animal: 1/2
~Maîtrisé
¤¤Matérialisation (1/2)
~ Faiblement maîtrisé. Il ne peut matérialiser des choses lourdes comme des armes, mais peut aisément matérialiser des fraises par exemple. Sera mieux maîtrisé plus tard.
¤Horloge vivante (1/2) :
Perception accrut de l’écoulement du temps. Sirius est conscient à chaque seconde de la manière dont s’écoule le temps, et est capable d’y replacer avec exactitude des éléments dont il a été témoin. Ceci n’est pas comme la mémoire absolu, mais peut s’y ressembler seulement pour les évènements. ~ Pouvoir instinctif non maîtrisé qui se déclenche au hasard. Une fois Chevalier, il pourra l’activé selon sa volonté, mais ce pouvoir se déclenchera quand même sans prévenir.
¤Courant d’air (1) :
Sirius peut augmenter la puissance et la rapidité d’objet en vol comme une flèche par exemple, ou bien quelque chose qu’il a lancé. ~ Plutôt bien maîtrisé, quoi qu’il maîtrise mieux le côté rapidité.
¤Courant de vent (1) :
Sirius peut augmenter la puissance et la rapidité d’une partie de son corps, pour effectuer des sauts plus haut ou bien pour donner des coups plus forts. Cependant il ne peut pas augmenter la masse musculaire de son corps, et donc ne pourra pas porter des charges plus lourdes que normalement. ~ Non découvert, mais bien maîtrisé plus tard.
¤Fumée (1) :
Sirius peut prendre la consistance d'une fumée pour parcourir des distances ou alors se faufiler quelque part. S’il parcourt plus vite des distances, ce n’est en aucun cas de la téléportation ! Il pourra aussi en créer et la manipuler, afin de former une sorte de brume. Cette fumée sort de sa bouche. En tant qu'écuyer puis Chevalier, Sirius pourra rendre de la fumée tranchante, consistante, mais la taille de ces tranchants ne dépassera pas celle d'une épée ou bouclier en tant qu'écuyer puis d'un gros rocher en tant que Chevalier. Si l'air est trop humide, alors cela sera plus compliqué d'utiliser ce pouvoir, ainsi que si Sirius a bu trop d'eau. ~ Pouvoir venant d’être découvert, et donc absolument pas contrôlé pour le moment.
¤Vents et Tempêtes (1) :
Sirius ne peut, présentement, que faire lever le vent dans une bourrasque. Dans quelques temps - encore écuyer- il pourra envoyer des sortes de tornades, mais il ne le contrôlera pas. Quand il est énervé, le vent semble tourner plus fortement autour de Sirius. De plus, Sirius ne ressent pas vraiment les changements de température du vent. Pour reprendre son énergie, Sirius peut méditer et "aspirer" du vent, mais il ne peut pas bouger pendant ce temps. Cependant s'il est vraiment énervé, ce que Sirius gagne en pouvoir perd en contrôle. ~ Pouvoir découvert mais absolument pas maîtrisé.



Histoire :

Un matin, alors que le soleil était à son plus beau, que ses rayons réchauffaient la terre, que les plantes profitaient des bienfaits de la chaleur pour accroître leur beauté, que les êtres vivants s’éveillaient, heureux aux côtés des êtres qui leur étaient chers, la ville de Concordia, magnifique cité blanche, s’éveillait elle aussi. Et pourtant deux êtres étaient plus réveillés que les autres. L’un était une femme, d’âge mur, les traits tirés par un labeur constant, et cependant son maintien exprimait une certaine fierté de sa condition. Ses cheveux bruns, clairsemés de mèches grises étaient rattachés en chignon serré sur le haut de son crâne, et elle courait. Sa main droite tenait le haut de sa jupe, afin de ne pas trébucher dessus dans sa hâte. Sa main gauche, elle, était levée au-dessus de sa tête, dans un geste significatif, tenant un rouleau de cuisine. Ses yeux étaient rivés sur le deuxième être, et sa voix éraillée par un réveil de si bonne heure, se fit entendre.

-Reviens ici, espèce de bon à rien ! Voleur ! Espèce de sale matou !

Le deuxième être qui dans la vision de la femme n’était qu’une tache beige se retourna brusquement et lâcha un miaulement avant de rigoler et de repartir de plus belle. Sachant que la femme n’était pas en condition de le suivre plus longtemps, l’être, serrant dans ses bras les fruits de son crime, tourna brusquement à droite. La cuisinière ne le vit pas tourner et continua dans sa lancée. Une fois la femme au loin, l’être se laissa tomber par terre, le dos au mur. Malgré son jeune âge, il avait surestimé ses forces et se retrouvait pantelant, le souffle court. C’est cependant avec un sourire énorme qu’il tourna son regard vers ce qu’il tenait dans ses bras comme un trésor ou un bambin.

Les fruits de son crime… On ne pouvait pas mieux décrire ce que le jeune garçon regardait si tendrement. Au bout d’un bon moment, il se redressa, passa une main sur les replis de son vêtement, et se dirigea vers sa chambre. S’asseyant sur son lit avec les jambes croisées, il se passa une main dans les cheveux et prit une fraise du paquet et la mit dans sa bouche avant de fermer les yeux de plaisir.

-Tout cela pour des fraises ! Quoi que peut-être que la vieille folle aime aussi les fraises… Elle voulait les garder pour elle…Cela explique tout.

Le garçon prit une voix guillerette et commença à chantonner.

-Et c’est moi qui vais les manger, les petites fraises du potager…

La bouche entouré de rouge, le jeune garçon était quelque chose à voir. Ses yeux d’une étrange couleur beige scintillaient de contentement, alors que ses cheveux châtains clairs et blonds suivaient sa tête alors qu’il mangeait tranquillement son fruit préféré. Après avoir avalé son petit-déjeuner le jeune garçon allait se laver la bouche et sortit de sa chambre pour se rendre dans la salle où les élèves de son âge s’entrainent à la magie. Il était encore tôt le matin, et malgré sa course folle pour échapper aux griffes de la « vielle folle » le Sylène avait parfaitement conscience du temps qu’il s’était passé entre son réveil et l’instant présent. Et il était temps d’aller en cours, s’il ne voulait pas se faire –encore !- disputer par ses enseignants. Qu’ils étaient grincheux quand même…

En chemin, il croisa une Dryade dénommée Sinïa. Elle venait souvent au château pour apporter aux magiciens les plantes qu’elle faisait pousser dans son royaume natal, et le jeune garçon venait souvent la voir, aimant lui parler de la nature. Elle lui avait montré quelques plantes exotiques et cela l’avait intéressé.

-Sirius, comment vas-tu ? Tu as bien grandi depuis l’année dernière, dis-moi.

Des humains passant par-là se regardèrent en se demandant pourquoi un humain parlait aussi simplement avec une Dryade. Si Sirius, l’amoureux des fraises, avait surpris ces regards, il ne le montra pas. De toute façon il en avait l’habitude. Sirius était loin d’être humain, cependant comme il était un Sylène, et que ses cheveux lui tombaient devant les yeux, il avait tout d’un humain. De plus, certains des Sylènes avaient une constitution musclée, démontrant leur mode de vie sauvage, alors que Sirius était un gringalet, assez grand pour son âge, mais avec des muscles de jeune enfant. Et donc tout le monde pensait qu’il était humain, et comme cela lui simplifiait la vie, il ne disait rien. L’important était de ne pas renier ses origines, et il ne comptait jamais le faire.

Le jeune garçon répondit joyeusement, malgré qu’il fasse une moue d’enfant à la fin de sa phrase.

-Je vais bien, et heureusement que j’ai grandi. Et je ne compte pas m’arrêter de grandit maintenant, crois-moi ! Sinon… je vais bientôt devenir écuyer…

-Tu n’as pas l’air très heureux.

- Avec la chance que j’aie, je vais me retrouver avec un fou de l’entraînement physique, et comme j’ai autant de muscles qu’un pigeon venant de naître, je sens que cela va être ma fête.

-Pour l’instant tu n’es pas très costaud, mais je suis sûre que cela va s’arranger avec le temps. Bon je te laisse, j’ai un rendez-vous. On se revoit plus tard.

Avec un clin d’œil et un geste de la main en direction de son amie, Sirius parti en trottinant, les yeux vers le ciel. Il se moqua bien des humains et des « autres » qu’il poussa sur son chemin, entendant cependant les insultes qu’ils grommelaient à son égard. Mais Sirius s’en moquait comme de sa première fraise… quoi que ! Il avait extrêmement apprécié sa première fraise…

C’était quand déjà…. Ah oui il s’en souvenait. C’était à Rahva, Sirius avait deux ans. S’il était capable de se rappeler de l’évènement exact, c’était parce que son pouvoir qu’il avait donné « horloge vivante » avait déjà apparu. C’était le seul pouvoir qu’il avait à cette époque, les autres ayant apparu vers 5 ans…

¤¤

Il jouait avec sa mère, Aildys. Il avait toujours joué avec elle, et non pas avec son père. En vérité, il n’avait jamais vu son père. Il l’avait senti quelques fois, l’avait presque entendu, mais jamais de ses propres yeux avait-il vu son paternel. Sa mère lui avait dit qu’il était un dieu. Le Dieu des Vents. Il n’apprit que plus tard que pour féconder sa mère, le Dieu avait dû prendre une forme humaine, ce qui avait pris beaucoup de temps. Et même maintenant, il ignorait pourquoi son père avait voulu avoir un fils. Mais revenons au souvenir.

Sa mère, sous sa forme de lionne, veillait sur lui, tandis que sous sa forme de lionceau courait et sautait à côté d’elle. Sous sa forme humaine, il ne pouvait pas le faire, cependant sa transformation lui permettait d’être plus adroit sur ses pattes. Trouvant la plaine, où ils étaient, monotone, il décida d’aller vers la forêt qui n’était pas très loin. En arriva à la lisière des arbres, il sentit une odeur plus qu’agréable lui chatouiller les narines. Fermant les yeux il se dirigea vers elle et tomba sur un tout petit arbuste, avec d’étrange fruit rouge. Comme les goûts différaient entre une forme humaine et animale, le petit repris sa forme couverte non pas de fourrure mais de peau, et attrapa un fruit. Et la dégustation fut délectable…


¤¤

Sortant de ses souvenirs, Sirius arriva à l’entrée de la salle d’entraînement, où il put voir qu’il n’était pas le premier arriver. Enfaite, il était même le dernier, et son enseignant le regardait avec des yeux sévères auxquels Sirius répondit par des yeux de chatons. Exaspéré le professeur lui ordonna de s’assoir à une place libre, ce que le jeune garçon fit.
Quand vint la pause du midi, Sirius décida de ne pas retourner en cours. Cet après-midi ils devaient faire un entraînement de magie, et Sirius, en tant que demi-dieux était bien plus doués que les autres. Enfin c’est ce qu’il disait. Et c’est pour cela que les remarques des humains sur sa race ne le gênaient pas. Au fond de lui, il était persuadé qu’il était plus haut qu’eux sur la hiérarchie des races. Après tout, il était constitué d’Ether. C’est fou à quel point le jeune garçon pouvait être arrogant des fois…

Se servant de son odorat et de son ouïe, Sirius parvint à franchir l’enceinte du château, avant de se transformer en lion et de commencer à courir, content de sentir le vent flotter parmi les poils de sa robe soyeuse. Ses pensées commencèrent à vagabonder…

¤¤

Il avait quatre ans, et s’amusait avec des Sylènes tigres un peu plus vieux que lui. Ils étaient tous dans une forme humaine, et se lançaient un ballon. Avec sa faible force, Sirius peinait à envoyer le ballon loin et il serrait les dents pour ne pas s’énerver encore plus devant les moqueries des autres enfants, qui se demandaient s’il était vraiment un lion. A la fin, le jeune garçon en eut marre, et voulut leur prouver qu’il n’était pas faible.

Alors qu’il s’apprêtait à lancer le ballon – espérant qu’il n’allait pas tomber à deux mètres de lui comme la dernière fois- il ferma les yeux et envoya le ballon. Celui-ci, alors qu’il commençait à retomber, fut pris d’une accélération qui le fit retomber une dizaine de mètres plus loin. Les autres garçons le regardèrent étrangement pendant que Sirius se pavanait devant eux en leur lançant des regards hautains.


¤¤

Il avait six ans et sa mère parlait avec l’ancienne concernant son avenir. Apparemment il fallait l’envoyer à Concordia, car il possédait plus de magie que les autres enfants de son âge. Sirius avait bien sûr entendu parler de l’Empire d’Ardhes, mais il ne savait pas vraiment quoi en faire. Il savait cependant qu’une partie des gens de son royaume étaient partis y vivre, pour ne pas être près des humains. Sirius savait cependant qu’il y avait une guerre entre les deux et pensaient qu’il y avait d’autres moyens que la guerre pour obtenir ce qu’on voulait. Et que faire la guerre n’arrangeait rien, au contraire. De toute façon, Sirius ne désirait que la paix.

L’ancienne convaincu sa mère en lui présentant des arguments nuls pour Sirius ; son père est un dieu, donc le fils doit combattre pour la paix ; il n’est pas fort physiquement, mais il reste un lion ; il est assez intelligent pour survivre la guerre ; arrête de te soucier tant de ton fils, Aildys, faut bien qu’il grandisse !; je sens que je vais devenir folle s’il reste encore plus longtemps parmi nous ; le fils de Liak a encore mal à la jambe suite aux blagues de ton fils ; c’est plus une torture qu’un cadeau qu’on offre aux humains en leur envoyant Sirius.
Il fut envoyé. Sur le chemin, il se demanda comment il allait faire pour retrouver des fraises à Concordia.


¤¤

Il avait neuf ans et s’était acclimaté à son nouvel environnement. Pourtant, être séparé de sa famille était douloureux, surtout quand Sirius n’avait été quand même forcé de partir. Il était habitué à courir dans les forêts, il devait vivre au grand air, et à Concordia, dans ce grand château de pierre, Sirius ne se sentait pas chez lui, loin de son habitat naturel. Il ne pouvait pas courir sans se faire disputer par des gens qu’il n’aimait pas, il ne pouvait pas dormir autant qu’il le voulait et en plus, il devait suivre des cours alors qu’il préférait courir.

Il aurait pu déprimer, mais cela n’était pas dans la nature de Sirius, qui préférait tout prendre au positif. Il se disait que de toute façon, c’était à lui d’améliorer les choses, et d’essayer de comprendre les humains, cette race si différente de la sienne. De toute façon il fallait qu’il apprenne beaucoup sur les gens, car il n’avait rencontré comme étranger que des Fiores qui étaient pour le jeune garçon des Sylènes avec des ailes. Les humains étaient d’après lui, des créatures très amusantes, et bien sur le garçon ne pouvait pas percevoir les humains comme les autres. Sirius ne les détestaient pas pour leur haine de la différence et leur arrogance, il trouvait cela assez amusant qu’ils se pensaient si haut sur l’échelle des races. C’est pour cela que le jeune garçon faisait comme s’il n’existait pas de différence, et se moquait des regards des autres.

Donc si la première année était dure, les années qui suivirent le furent moins, et Sirius entra dans une routine paisible : dormir- voler des fraises dans la cuisine-se faire courir après par la folle, aller voir ses professeurs…

Ces derniers comprirent vite la nature réelle du Sylène, mais comme la plupart de ses professeurs étaient humains, ils ne changèrent pas d’égard envers lui.


¤¤

Il avait 10 ans, et venait de sécher les cours une nouvelle fois. Sirius entendit grâce à sa magie une discussion immorale entre deux gardes et vint à côté d’eux pour les rallier sur leurs propos. Bien sûr, ces derniers n’apprécièrent pas qu’un gamin vienne les charrier, et ils coururent après Sirius voulant lui donner une bonne correction. Simplement, Sirius Audren avait oublié que sa condition physique n’était pas bonne et que les soldats étaient plus endurants et forts que lui. Au bout de quelques minutes, il fut poussé contre un mur dans une ruelle, et déglutit violemment lorsqu’il comprend qu’il était fait. Ses yeux exprimèrent un sentiment d’angoisse qui fit rire aux abois les deux chiens de garde.

*Pitié, je jure que je n’insulterais plus… oh non ! Je jure que je penserais à me transformer avant de me faire suivre par deux soldats si quelqu’un veut bien m’aider ! Je ne demande pas grand-chose. Une petite aide, c’est rien du tout hein ?*

Voyant que l’un des gardes levait la main pour le gifler, le garçon leva instinctivement les bras pour se protéger, ferma les yeux et entendit un gros bruit, comme si quelqu’un venait de se faire cogner contre un mur. Abasourdi, Sirius découvrit un soldat contre un mur, en train de se frotter la tête qui avait heurté le mur. L’autre soldat regardé bouche-bé Sirius. Celui-ci haussa les épaules, s’inclina devant les soldats et parti en courant.

-Bien le bonsoir, Mes Seigneurs !

¤¤

Sirius sourit en se rappelant la première fois où il avait utilisé ses pouvoirs sur le vent. Un air renfrogné passa cependant sur son visage, sachant très bien qu’il ne savait jamais faire apparaître ce vent quand il le voulait.

¤¤

Sirius avait onze ans et il était presque en âge d’être fait écuyer. Ses enseignants leur avait dit qu’il leur fallait attendre encore quelques mois, et ensuite ils allaient être répartis avec leur futur maître. Sirius étant quelqu’un de très amusant – et oui !- il s’entendait avec tous les autres écuyers et d’un côté il ne souhaitait pas ne plus les voir. Mais bon, ils allaient tous rester dans le château. Et puis, ensuite le jeune garçon irait chercher sa future monture avec son futur maître. Comme un griffon était un animal mi lion, Sirius avait bien hâte de découvrir sa monture.

Bien qu’il se demande sur quelle genre de Maître il peut tomber, il espère au fond de lui de ne pas tomber sur un Maître trop sévère, mais avec sa chance on ne sait rien. Peut-être que ses professeurs vont vouloir rendre la vie de Sirius difficile. Après tout ce que le jeune garçon lui avait fait subir pendant ses années d’apprentissage, c’est presque normal en fait. Mais Sirius savait que son entraînement en tant qu’écuyer ne pouvait pas être pris à la rigolade. Si cela avait été le cas de son entraînement magique et culturel, c’était car il avait triché en un sens. Son sang divin avait rendu aisées les exercices demandés par son professeur, et son amour des livres. Mais rien ne pourrait l’aider à s’exercer physiquement. Sirius devait avouer que c’était un peu insultant quand il voyait- même des filles- soulever des épées alors que ne le lui pouvait. Il allait souffrir pendant les futures années.

Et pourtant il avait hâte de devenir écuyer. Sûrement car il pourrait enfin sortir et passer ses journées à l’extérieur, révélé au grand jour le Lion qui dormait en lui, ne faire plus qu’un de nouveau avec ses origines, avec ce qu’il était…

Alors que l’attribution était proche, il se passa quelque chose d’amusant dans le quotidien du jeune garçon. Comme il courait sur les toits, son agilité de Lion l’aidant à sauter et à grimper, Sirius s’arrêta sur le toit de l’étable, ses cheveux en tresse ressentant tout de même le passage du vent. Soudain il ressentit une impression étrange dans le fond de sa gorge, qui le força à ouvrir la bouche. Qu’elle ne fut pas sa surprise en voyant sortir de la fumée, d’une couleur grisâtre, qui s’enroulait entour de son bras. Après quelques essais, et plusieurs heures de repos, Sirius en arriva à la conclusion suivante : il pouvait créer de la fumée, il ne savait pas comment, et surtout ne savait pas comment la contrôler.


¤¤

Sirius sortit de ses pensées au bon moment. Une seconde de plus et il allait faire connaissance avec un arbre. Ce qui n’était pas prévu dans le programme de la journée. Ce dernier était bientôt terminé d’ailleurs, il ne manquait plus qu’une sieste au soleil après une bonne chasse. Enfin la chasse n’était pas prévue à l’origine, mais Sirius sentait qu’il avait faim, et il ne fallait pas négliger son ventre !

Après avoir dévoré un lapin, suite à une course poursuite incroyable, Sirius s’allongea sous les rayons du soleil, se léchant les pattes. Rien de mieux au monde. Bien sûr, si sa crinière décidait de pousser cela pourrait aller mieux, car il ressemblait juste à un gros lionceau présentement. En fermant les yeux, Sirius, Ecuyer de Valor, s’étirant légèrement, se demanda ce qu’il pourrait faire comme dernière bêtises d’élève en rentrant au château. Il pourrait peut-être amener des poules dans la salle du conseil…


Quel âge as-tu?: 47 ans. J'en ai de l'expérience ...
Quel est ton prénom?: Louise.
Disponibilité sur le forum?: Souvent.
Que penses-tu du forum?: Je ne préfère pas l'exprimer dessus :p
As-tu lu les règlements?: Oui mais non, ne me dis jamais non!
Le code ?: Farpaitement ! Code validé par Adria





Dernière édition par Sirius le Sam 7 Avr - 20:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Présentation de Sirius   Jeu 29 Mar - 7:56

Et voilà j'ai terminé!
<3


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Présentation de Sirius   Jeu 29 Mar - 10:46

Haha, j'ai vraiment hâte de voir ce petit lion en action dans les RP !

Pour moi tout est bon, j'ai relevé quelques fautes par ci, par là, mais vu la taille du texte c'est vraiment minime, j'aurais pu ne pas les relever.
Pouvoirs intéressants (même si je les connaissais déjà, mwahaha), ça promet :p

1 voix pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Zéo

avatar

Race : Humain
Armes : Épée double
Messages : 90
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Présentation de Sirius   Dim 1 Avr - 13:47

Et voici la seconde voix ! Je te valide donc en tant qu'écuyer de Valor!

J'ai bien aimé l'histoire et le personnage en tant que tel. L'histoire est bien écrite à mon avis avec les petits flash back qui nous aident à comprendre comment x s'est passé et comment y s'est déroulé. Chapeau :p

Validé Smile!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Présentation de Sirius   

Revenir en haut Aller en bas
 
Présentation de Sirius
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de sirius dumbledore [Validée]
» Présentation de Licara Angello Faust [Validée]
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Les fragments :: Les fragments de Liberté :: Présentations validées :: Empire de Valor-
Sauter vers: