--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 Saraël

Aller en bas 
AuteurMessage
Sarael



Race : Demi-Ruhhain, demi-humaine
Age du personnage : 29
Maître/Ecuyer : N/A pour le moment
Armes : Lance (comme sur avatar) et longue dague recourbée
Armes magiques : N/A
Messages : 104
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Saraël   Mer 28 Mar - 20:15






Nom :
Prénom:Saraël
Âge:21
Race:Demi-humaine, demi-Ruhhain
Royaume de naissance :Ardhes
Classe :Cavalier Wyverne
Rôle:
Camp :Rébellion

Description Physique :
Saraël est une jeune femme de grande taille. Elle n’est pas grande au point d’en être surprenante, mais plus que la moyenne. La jeune femme ne porte pas beaucoup d’attention sur son apparence en général, même pour ses spectacles. Malgré cela, son charme naturel reste et n’a jamais cessé de captiver ses spectateurs et compagnons de voyage.

Elle n’est pas spécialement fière de son corps, ou plutôt elle s’en fou. À vingt et un ans, on lui donnerait toujours plus. Bien proportionné là où il faut, pas une once de gras, elle est plutôt musclée, d’un type hybride entre une combattante et une danseuse. Sa peau est matte, bronzée et parsemée de taches de soleil, mais douce comme du sable fin.
Ses cheveux sont noirs avec des reflets roux, toujours en bataille et ondulés. Ce sont aussi dans ses cheveux qu’on voir son ascendance Ruhhain, car ses cheveux sont écaillés, mais étonnamment toujours doux. Par contre c’est la galère à coiffer, d’où sa coiffure lui donnant l’air l’avoir fait des vrilles à haute vitesse avec sa Wyverne. Elle déteste se les brosser car ils sont toujours emmêlés, pleins de nœuds, mais elle se force à le faire régulièrement pour ne être trop échevelée constamment. Elle a en fait les excroissances sur la tête caractéristiques des Ruhhains qui font penser à des cornes, mais elles sont entièrement cachées par ses cheveux. On peut parfois les entrevoir, elle ne cherche pas à les cacher.
Ses yeux sont d’un vert-forêt profond, perçants et froids. Son regard calculateur est fascinant, mais pas invitant.
Elle a le symbole du clan familial de son père tatoué sur le bras gauche, représentant une version tribale et un peu abstraite d’une tête de Wyverne vue de face.
Malgré son apparence très attirante pour les porteurs du gêne Y et par le fait même de la testostérone, Saraël n’est pas une fille que les garçons approchent. Elle est froide et plutôt intimidante. Le fait qu’elle peut facilement ensevelir quelqu’un dans une dune de sable refroidit les ardeurs de bien des hommes. C’est cette beauté aride qui lui a valu le surnom de Rose des Sables.

Description Psychologique :
On se demande souvent comment Saraël a pu devenir une femme au caractère si froid après née et avoir été élevé dans un endroit si chaud.
Elle ne repousse pas la conversation, mais ne la cherche pas non plus. Elle n’aime pas qu’ont tente de la courtiser et ne le cache pas. Son attitude se charge de garder les indésirables à distance, mais elle n’hésitera pas à utiliser la froide logique et user d’une langue bien acérée pour chasser les plus tenaces. Elle n’est pas non plus contre l’idée de s’en débarrasser par la force, mais bougera pas pour quelqu’un qui ne mérite pas cette peine, elle peut très bien rester où elle est pendant que le sable qu’elle contrôle se charge de faire comprendre au malheureux qu’il n’a pas choisi la bonne cible.

Elle passe beaucoup de son temps à s’entrainer à la lance, maîtriser ses pouvoirs et à lire. Elle n’a aucun problème à ce qu’on l’observe dans chacune de ces activités, mais il ne faut pas la déranger. Elle apprécie tout type de littérature, mais aime surtout accroitre sa culture générale et sa connaissance des choses, préférant donc une encyclopédie à un roman. L’art en général est un intérêt toujours grandissant pour elle, surtout la musique, la danse, la littérature et la sculpture. Avoir le choix entre une bourse pleine d’or ou un livre qu’elle n’a pas encore lu, elle préfèrera le livre.

Elle se contre-fiche de ce que les autres pensent d’elle, ne cherchant pas à attirer l’attention ou la repousser. Selon elle, elle vit et au diable si elle emmerde, gêne ou fait mal aux autres, elle vit pour elle, pas pour les autres. De la même façon, il est difficile de devenir ami avec elle ou de gagner son respect. Très peu de gens font partit de ceux pour qui elle risquerait sa vie et elle se sacrifierait pour encore moins d’entre eux. Sans être méchante, elle aime bien jouer des tours aux gens et voir leurs réactions façe aux situations qu'elle crée.

Présentement, elle a un bon lien avec les autres membres de l’Ordre avec qui elle a grandit et fait les quatre-cents coups. Zéo surtout est celui envers qui elle a le plus de facilité à s’ouvrir, ce qui arrive si peu souvent qu’on peut assumer que ce n’est jamais arrivé. En fait, dans l’échèle de Saraël, la moyenne des membres de l’Ordre sont au rang de verre de terre, soit un cran au dessus d’asticot. Zéo est monté au sublime rang de mollusque. S’il continue comme ça, il atteindra peut-être un jour un rang parmi les rares (présentement inexistants) vertébrés.
Saraël ne rend qu’à ceux qui lui donnent et ce ne sont pas les biens matériels qui l’intéressent. Elle respecte ceux qui l’enseignent et lui apprennent des choses, ou encore ceux qui prouvent qu’ils ne sont pas que des tas de muscles sans cervelle.

Elle ne cherche pas l’amour mais ne le combattra pas si elle le trouve. Elle a appris à vivre et laisser vivre, c’est aussi le cas pour ses désirs. Que ce soit un homme ou une femme, cela n’a pas d’importance. Si la personne est désirable, elle l’est. Malgré tout, elle n’a encore jamais donné son corps à quelqu’un.

Pouvoirs :

Pouvoirs racial : Si Saraël a principalement conservé les caractéristiques physiques de sa mère humaine, elle a reçu les capacités physiques de son père. Elle reste notablement moins résistante et moins forte que les Ruhhain en général, mais plus que l’humain moyen. Par contre, elle n’a pas accès du tout au bouclier mental que les humains arrivent à faire. En contrepartie, son affinité avec le sable fait en sorte que son contrôle élémentaire du sable n’est pas affecté par son sang Ruhhain, mais elle ne pourra jamais apprendre le moindre pouvoir qui ne touche pas à son affinité.

Pouvoirs

¤ Contrôle du sable :
Saraël contrôle à la perfection le sable qui l’entoure. Elle peut l’utiliser aussi facilement que s’il faisait partit de son corps (ce qui d’une certaine façon est le cas). Seul défaut, elle a besoin d’avoir du sable à sa portée pour utiliser ce pouvoir en dehors de celui de son pouvoir de cellule minérale. Avec tu temps et de la concentration, elle peut décomposer certains minéraux du sol ou des objets fait de matériaux telluriques en sable et donc l’utiliser, mais en combat elle n’a pas le temps pour ça. L’eau peut être efficace pour entraver son contrôle puisque le sable prend de la densité une fois mouillé et est plus difficile à contrôler. Pareil avec la foudre et le feu qui a forte puissance peut le transformer en verre.

¤ Cellule minérale :
Les cellules de sont corps peuvent se synthétiser en minéraux, permettant à Saraël de se transformer entièrement ou partiellement en sable sans perdre son pouvoir de contrôle de l’élément. Le sable créé de son corps peut être utilisé pour attaquer ou se défendre, mais la technique est plutôt utilisée comme manœuvre d’évasion, d’infiltration ou de transport. Sous cette forme, elle devient plus vulnérable aux attaques élémentaires mais est immunisé contre les attaques physiques. En combat elle ne peut conserver cette forme plus de quelques minutes au total mais en dehors d’un combat elle peut l’utiliser à profusion. Elle peut inclure une quantité limité d'objets avec elle dans ce pouvoir, du genre ses vêtements et équipement, mais elle ne pourrait jamais inclure une personne ou un gros objet.
Elle utilise souvent ce pouvoir pour se déplacer rapidement sur de courtes et moyennes distances. Elle se décompose en sable et utilise son contrôle pour se déplacer d’un point à un autre aussi rapidement que si elle était sur sa Wyverne. Par contre, si elle l’utilise trop longtemps, elle risque de trop s’épuiser et s’évanouir. Traverser l’océan de cette façon lui est impossible puisqu’elle s’évanouirait et finirait par se noyer.

Histoire :

Il plus d’une centaine d’année, un jeune couple vivait de folles aventures. Courant nu dans les champs avant de se faire chasser par les femmes des fermiers (qui eux ne voulaient que regarder), ce couple vivait heureux jusqu’au jour où tout bascula quand le père de la fille appris qu’elle était enceinte d’un autre homme et décida d’intervenir… Ce couple, n’a aucun lien avec Saraël.

Elle est née d’un père Ruhhain et d’une mère humaine. Sa mère vivait dans un village minier près du désert, aux pieds de la plus grosse concentration de volcans où vivent les Ruhhain. Le père de Saraël était quant à lui éleveur de Wyverne, ce qui veut dire qu’il allait souvent aux nids des Wyvernes pour étudier l’évolution de la population de ces bêtes. En même temps, il était donc aussi l’un des guides pour mener ceux qui cherchaient à prouver leur valeur et peut-être obtenir une monture.

De fil en aiguilles, les événements s’enchainèrent jusqu’à la naissance d’une petite fille qu’ils nommèrent Saraël. Sa naissance ne fut pas de tout repos car le couple était à ce moment en plein désert, seuls. Saraël fut précoce dans sa naissance ce qui prit le couple de court entre Vargath et le village qui se trouvait à la lisière du désert.

Lorsqu’on leur demande, ils ne sauraient dire comment ils ont fait pour donner naissance à Saraël sans aide. Ce qu’ils se souviennent par contre, c’est que le sable était étonnamment doux et que la petite Saraël ne pleura pas la moindre larme alors que son premier lit fut une dune de gypse.


Quelques années plus tard…

Saraël, âgée de sept ans, se trouve au village de sa mère, assise sur un muret autour d’un terrain de jeu couvert de sable. Elle réfléchissait aux derniers événements. Elle vivait avec sa mère, ayant tout de même un peu de difficulté à résister à la chaleur de Vargath. Elle pouvait sans trop de problèmes résister aux températures extrêmes, mais elle n’était qu’à moitié Ruhhain et y vivre était pour elle hautement désagréable.

Elle a très rapidement montré une affinité avec le sable, son berceau natal. Étrangement, autre que le sable, Saraël n’a qu’un lien très faible avec l’Ether, raison pour laquelle l’Ordre ne l’a pas recruté lorsqu’ils ont annoncé leur projet de réunir les enfants avec un fort potentiel magique pour en faire un Ordre de Chevalerie où les membres sont autant entrainé au combat qu’au contrôle de l’Ether.

Les Arimapsi qui cherchaient les enfants ayant cette affinité ont qualifié son don de contrôle du sable insuffisant pour joindre l’Ordre. Ils affirment que la seule raison pour laquelle elle arrive à manipuler le sable et à temporairement se transformer elle-même en sable de gypse est liée à la déesse du désert. Ce n’est qu’une théorie des érudits Arimapsi qui, par leur for lien et connaissance de l’Ether, croient que la déesse a voulu aider Saraël à naitre et lui a transféré un peu de son affinité. Son trop faible lien avec l’Ether signifiait qu’elle ne pourrait certainement jamais apprendre d’autres pouvoirs. Le fait qu’elle n’a pas non plus hérité entièrement des conditions physiques de son père ne l’aident pas.

« Heh! C’est la fille qui s’est fait recaler! » Lança un gamin de dix ans avec deux de ses amis. Le « chef » du groupe était un Sylène chien, les deux autres étant humains.

Saraël ne fit même pas mine de l’avoir entendu et continua de tracer des cercles dans le sable avec son gros orteil. Les premier des trois gamins, celui qui avait parlé, eu un tic nerveux à l’œil, non content de se faire ignorer.

« Eh! Je parle de toi la p’tite. T’as trop de sable dans les oreilles? » Les deux autres gamins se mirent à rire de la petite insulte envers Saraël.

Saraël soupira un brin avant de lever ses yeux verts vers eux. Les trois figèrent un instant sous le regard froid qu’elle leur lançait. Ce qui a rendu Saraël aussi froide? Le fait qu’elle était toujours seule. Elle aimait aller se promener dans le désert, mais son activité préférée a fait fuir les quelques enfants de son âge qui auraient pu être des amis. Elle n’aimait pas jouer a la poupée, elle n’était pas assez féminine pour ça. Jouer au ballon ou à se battre avec les garçons n’était pas mieux, elle n’avait aucune compétition avec sa force et ses réflexes, mais ils n’étaient pas assez élevé pour suivre les enfants Ruhhain. Elle n’avait donc pas d’amis et du coup les enfants du village se moquaient d’elle. Comme elle ne jouait pas avec les enfants du village par contre, sa force, rapidité et ses réflexes supérieurs aux enfants normaux n’étaient pas connue de beaucoup.

« Ça t’en a pris du temps à réagir. On voit bien que tu ne tiens pas de ton père du tout avec un temps de réaction pareil. » Fit un des deux autre.

« Alors? Tu es triste de ne pas avoir été acceptée? Quel domaaaaage… Je me demande pourquoi tu as même imaginé que tu pourrais les rejoindre, tu es nulle dans tout et tu veux faire quoi avec ton sable? Ça sert à rien face à une épée. »

« …plancton… » Murmura Saraël, trop bas pour être entendue.

« Hm? Tu as dit quoi? J’ai rien entendu avec tout le sable tu t’as bouffé. » Fit le Sylène.

« J’ai dis plancton. C’est votre nouveau statut. Vous arriviez à maintenir votre rang d’asticot jusqu’à maintenant mais bon, je vois que je vous avais surestimé. » Fit Saraël en se levant. Connaissant les trois idiots, elle savait qu’elle ferait mieux d’être debout pour la suite.

« Hein? C’est quoi du plancton?... Mais attend, tu dis qu’on était des asticots avant? Tu vas voir toi! » Cria le Sylène.

Saraël haussa les épaules et attendit la charge. Les deux humains furent les premiers à la charger. Elle évita leur deux coups de poings et souleva l’un d’eux par le collet et l’envoya valser dans son amis. Le Sylène un peu surpris de la force de la gamine, hurla en chargeant… pour simplement s’effondre au sol. Regardant ses pieds, il vit que le sable du terrain s’était entortillé autour de sa cheville et le maintenait sur place.

« Alors? Le sable c’est inutile? Tu sauras que le sable est parfait pour bloquer une arme physique. Lorsque suffisamment dense, le sable est plus solide que le roc. En entourant ton pied de sable et en augmentant la densité de celui-ci, tu pourrais avoir les pieds dans le ciment que ça serait moins pire. » Fit Saraël en s’accroupissant devant le jeune Sylène qui se mit à grogner.

Les deux humains s’approchaient d’elle par derrière, discrètement, mais au dernier moment, la jeune demi-Ruhhain recula d’un bond derrière eux et les poussa suffisamment fort pour qu’ils trébuchent et s’empilent sur leur ami Sylène. Se secouant les mains, elle se retourna pour faire face au regard dur de son père.

« Pas un mot, vient avec moi. »

Les trois gamins se mirent à rire en se relevant, voyant que Saraël avait des ennuis. Le père de Saraël fit un pas plus puissant que les autres, faisant trembler le sol, et les trois jeunes tombèrent au sol, à nouveau emmêlés.

« Je sais que tu es fâchée et qu’ils t’ont certainement provoqués, mais tu ne dois pas utiliser ton pouvoir pour ça. Tu ne te feras pas plus d’amis à rester aussi froide et à réagir comme ça. »

Saraël ne cherchait jamais à se battre, mais des petites rixes comme ça n’étaient pas rares. Jusqu’à maintenant elle avait surtout utilisé son sable pour les faire taire. Elle en avait effrayé certains suffisamment pour qu’ils la laissent tranquille, mais il y en avait toujours qui ne croyaient pas les rumeurs qu’il ne fallait pas la chercher, comme les trois nouvellement planctons.

« Je n’aurai jamais d’amis ici, ni a Varghath… L’Ordre c’était ma meilleure chance. » Fit Saraël avec une voix déçue.

« Je sais… Ils disent douter que tu saurais suivre l’entraînement. Je sais qu’ils n’ont pas raison, mais on ne peut rien y faire. Je me suis dit que tu pourrais peut-être venir avec moi aux nids de Wyverne pour te remonter le moral, j’ai besoin d’aller enquêter sur une rumeur qui circule. »

« Oui! » Fit Saraël, toute excitée maintenant et oubliant momentanément sa peine.

Et c’est ce jour là que tout changea pour Saraël. La rumeur que son père allait enquêter était la présence d’une Wyverne beaucoup plus grosse que les autres qui aurait été vue dans les montagnes. Ce n’était pas spécialement dangereux, les bêtes n’attaquaient pas sans raison, mais cette Wyverne géante était une variable trop imprévisible.

Saraël aimait beaucoup accompagner son père aux nids des Wyverne. Elle aimait les créatures, les observer.

« Ce n’est pas vraiment une consolation, mais les membres de l’Ordre devront tous dompter une wyverne pour devenir écuyers. Tu pourras m’aider à les guider. » Expliqua le Ruhhain.

Cette information fit ouvrir grand les yeux de la petite et alors que son père était occupé, elle se défila avec une idée bien précise en tête. Trouver, et dompter la Wyverne géante. Elle savait que certains seraient Cavaliers Wyvernes et si elle chevauchait la plus grosse Wyverne qui ait jamais existé, elle serait certainement prise.

Elle réussi à s’extirper de la surveillance de son père et alla plus au nord pour chercher la Wyverne géante, espérant la trouver rapidement.

En chemin, elle croisa une vieille dame. Saraël fut un peu surprise par sa présence, il n’était pas rare qu’il y ait des randonneurs dans les montagnes, mais jamais jusqu’au wyvernes et jamais aussi âgées. La dame la regarda d’un drôle de regard, visiblement elle-même surprise de voir une si jeune fille ici.

« Que fais-tu ici ma petite? Tu es perdue? » Demanda la vieille dame avec une voix beaucoup plus grave et suave que Saraël s’y était attendue.

« Non, je suis ici avec mon père, nous cherchons la Wyverne géante. » Expliqua Saraël.

« Ahhh! Vous cherchez le Dragon. »

« Le Dragon? »

« Oui. Ce n’est pas une Wyverne. Ou du moins, c’est la seule Wyverne qui peut prétendre à la définition de Dragon. »

« Et vous savez où est ce Dragon? » Saraël avait maintenant les yeux pétillants d’excitation.

« Je crois qu’elle est un peu plus à l’ouest, mais je te conseillerais d’attendre ton père, elle est plus agressive et intelligente que les Wyvernes et n’est pas affecté par l’Emblème. Elle risque d’être dangereuse. »

« …D’accord, merci madame! »

Saraël partit donc dans la direction indiquée et chercha. Un Dragon! Ou plutôt une Dragone? La dame avait dit « elle » en parlant du Dragon… Enfin, les Dragons sont sensé n’être que des légendes, capable de cracher le feu, et plus gros qu’une maison. Arriver à Union en chevauchant ça, ils n’auraient pas d’autre choix que de la prendre dans l’Ordre. Son père lui avait déjà enseigné à manier un peu la lance et la dague, elle pourrait donc joindre les Cavaliers Wyvernes.

Elle chercha pendant longtemps avant de finalement tomber sur la vue la plus excitante et la plus terrifiante qu’elle ait jamais vue. Le Dragon était là. Il n’y avait aucun doute que c’était bel et bien la créature en question, mais Saraël ne s’attendait pas à la taille qu’il avait. Plus gros qu’une maison? Ça oui! Le Dragon avait au moins dix mètres de haut, et il était couché!

En fait, le Dragon dormait. Saraël, qui était habitué aux Wyvernes déjà, tremblait devant cette vue, mais elle se ressaisit. Elle n’avait que sept ans, mais elle n’avait pas froids aux yeux. Marchant vers la bête, elle sortit une longue dague qu’elle apprenait à utiliser. Avec sa taille, c’était plus proche d’une petite épée pour elle, mais là n’était pas la question.

« Dragon! Je suis Saraël et je suis ici pour te prouver que je suis digne de t’avoir comme alliés. Indique-moi mon épreuve. » Clama Saraël avec une voix à peine tremblante.

Généralement, avec les Wyvernes, la créature attaquerait ou ferait autre chose qui indiquerait ce que le potentiel cavalier doit faire. Le Dragon par contre, se contenta d’ouvrir un de ses yeux aussi gros que la tête de la petite avant de le refermer, soufflant de ses narines un faible jet de flammes vers elle. Rien de dangereux, mais assez pour probablement la faire fuir et lui permettre de continuer sa sieste. Saraël sauta de côté pour l’éviter de justesse, la chaleur des flammes ne l’affectant pas autant qu’elles devraient de toute façon. Le Dragon entrouvrit son œil et fut surpris de voir la petite créature lui foncer dessus avec une dague qui ne pourrait jamais percer la moindre de ses écailles.

Il la laissa approcher puis leva la tête légèrement avant de la laisser retomber. Le choc fut suffisant pour faire trébucher la petite, mais elle ne s’arrêta pas. Elle se releva et Sauta directement sur la tête du reptile avant de l’attaquer à la dague. Évidemment, elle remarqua que c’était inutile, les écailles n’avait pas la moindre graffigne suite à ses coups et elle se prépara donc à attaquer ce qu’elle savait être le point faible, l’œil. Cependant, le Dragon refusait d’ouvrir son œil et sa paupière était suffisamment résistante pour qu’elle ne puisse rien lui faire. Elle n’arrivait même pas à glisser sa lame entre les paupières. Réfléchissant et profitant du fait que le Dragon l’ignorait totalement, elle se concentra sur le sable autour et, d’un geste de la main, envoya une bonne bouffée dans la même narine qui avait craché du feu plus tôt.

Le résultat fut immédiat. Le Dragon releva la tête, envoyant Saraël rouler sur son dos écaillé avant de tomber au sol lourdement. Elle se releva péniblement pour voir le Dragon éternuer une énorme gerbe de feu dans les airs. Ouvrant enfin les yeux, il regarda la petite créature qui dérangeait son sommeil avec un air énervé. À ce moment, Saraël comprit qu’elle avait réellement été stupide sur ce coup. Le Dragon était en train de se relever et elle se rappela soudainement l’avertissement de la vieille dame. Ce Dragon n’est pas lié par l’emblème, il pourrait sans problème la dévorer en une bouchée. Serra fortement sa dague dans sa main, elle vit que debout, le Dragon n’était pas simplement intimidant, il donnerait la chienne à n’importe qui.

« Tu es tenace, petite. » Fit le Dragon avec une voix rauque et grave, mais distinctement féminine. « Crois tu que c’était sage de déranger mon sommeil? »

Saraël resta figée pendant un moment avant que son regard se durcisse. Elle n’aurait jamais pensé que le Dragon pourrait parler, mais le choc passa rapidement. « Non. Mais je m’en fou. J’ai été refusé dans l’Ordre, mais le village où je vis n’est pas pour moi. Je n’ai pas d’amis et je ne m’en ferai jamais là bas. J’ai décidé de leur prouver ce que je vaux en arrivant à dompter le seul Dragon qui existe. »

Le Dragon se mit à rire, un rire qui fit trembler les montagnes. « Eh bien, tu as de l’ambition. Croyais-tu réellement pouvoir y parvenir? »

Saraël fronça les sourcils avant de répondre. « Non… mais l’idée ne me lâchait plus et j’ai décidé d’essayer. »

Elle ne l’aurait jamais cru sans l’avoir vu, mais le Dragon leva aussi un sourcil, lui donnant une expression quasi-humaine. « Je t’aime bien. Tu comptais faire quoi, une fois que tu m’aurais… ehm… dompté? »

Saraël rougit avant de regarder sur sa gauche, pas certaine de vouloir répondre maintenant. « Arriver au bastion de l’Ordre sur ton dos… Je me disais que l’impact serait certainement suffisant. »

« Hehe… oui, j’imagine que ce serait un sacré coup à leur orgueil. J’aime bien l’idée. Tu sais quoi? J’ai envie de voir leur visage quand tu arriveras sur mon dos. Oh je ne serai jamais ta monture personnelle, mais ça fait un moment que je n’ai pas pris le temps de faire quelque chose simplement pour m’amuser, et tu me plais. »

Saraël sourit, un grand sourire comme elle n’en avait pas fait depuis longtemps. Le Dragon se baissa et, cherchant une position confortable, elle s’installa dans son cou.

Le père de Saraël, qui a bien entendu remarqué que sa fille avait disparue, avait été attiré par les flammes tout d’abord puis par le rire. Il vit sa fille, monter ce qui était certainement la Wyverne Géante, mais qu’il identifia tout de suite comme un Dragon.

« Saraël! » Hurla-t-il.

« Désolé papa… Je vais faire un tour au bastion de l’Ordre et les forcer à me laisser entrer. Arriver sur le dos d’un Dragon devrait faire assez d’effet, non? T’inquiète! Je vais avertir maman et je viendrai vous visiter souvent! Bye!»

Sans un mot de plus, le Dragon prit son envol, laissant un père déchiré entre la fierté et l’inquiétude.


Le petit village eut une de ces frousses quelques instants plus tard. Le Dragon volait à une vitesse incroyable et ils l’atteignirent en quelques minutes. Saraël devait se coller contre le coup de la bête pour de un ne pas tomber, de deux résister au vent incroyable qui la happait dû à la vitesse qu’ils allaient.

Se posant dans sa cour, tout près du terrain de jeu, Saraël pu voir l’air terrifié que lui lançaient les trois planctons qui se trouvaient de nouveau là. Elle leur lança un sourire machiavélique avant de descendre et d’entrer chez elle. Sa mère, ayant faillit tomber dans les pommes suite au spectacle, se reprit suffisamment rapidement pour comprendre ce que sa fille lui annonçait.

Quelques au-revoir plus tard et une petite pensée pour son père qui subirait les foudres de sa mère qui a bien compris que son mari a perdu sa fille de vue alors qu’un Dragon était dans les montagnes, Saraël s’envola à nouveau.


À Union, un groupe d’Arimapsi sortait du bastion où ils avaient laissé les nouveaux élèves. Au loin, ils entendirent un rugissement et un bruit de battement d’ailes qui se rapprochait très rapidement, trop vite pour une Wyverne. Ce qu’ils virent par l’Ether les rendirent bouche-bée, car la plus grosse Wyverne qu’ils aient jamais vu se posa devant eux. Les Arimapsi reconnurent tout de suite l’essence de la créature, mais ils n’en étaient pas moins étonnés de sa présence. Saraël descendit de sa monture qui s’était penché dans ce but. Elle avança vers l’Arimapsi qui lui avait refusé sa place et croisa les bras.

« Si vous me dites que je ne suis toujours pas pris, je lui demande de vous incinérer. J’ai appris les bases de la lance, de la dague, du corps à corps et j’utilise déjà très bien le sable comme vous l’aviez vu. Je serai Cavalier Wyverne et je ne vous donne pas le choix. Mes cours commencent quand? »


Les années passèrent et Saraël, qui après sa petite démonstration de détermination et son entrée… fracassante, a été accepté dans les rangs. Elle est rapidement devenue l’une des combattantes les plus redoutables et son contrôle du sable devenait de plus en plus dangereux pour ses adversaires.

Ils eurent de nouveau la visite du Dragon quelques semaines après son arrivé. Saraël, qui était sortie la voir, fut plus qu’étonné de voir l’immense créature se transformer devant ses yeux en la vieille dame qu’elle avait croisé dans les montagnes. Dans ses bras, elle tenait un bébé wyverne qui ne devait pas avoir plus de quelques jours en dehors de son oeuf.

« Bonjour, petite Saraël. Je t’apporte un cadeau. Cette petite a tenté de mordre sa mère quand celle si a tenté de la laver. Elle m’a fait penser à toi et je me suis dit que si tu saurais certainement t’occuper d’elle. »

« Ehm… Merci mais… Vous n’êtes pas un Dragon? »

La vieille dame se mit à rire. C’était un rire semblable à celui qu’elle avait entendu lors qu’elle était sous sa forme de Dragon, mais en moins puissant. « Non, les Dragons n’existent pas ma petite. Je suis une déesse. La déesse des Wyverne pour être plus précise. Je me matérialise sous la forme d’un Dragon, simplement parce que j’ai bien aimé l’idée. Vous les mortels êtes très imaginatif. » Elle tendit la petite bête à Saraël qui la pris dans ses bras et sentit déjà que elle et la Wyverne s’entendraient très bien.

« Prends en bien soin et elle te le rendra. Ses parents sont très puissants et je ne doute pas qu’elle deviendra aussi féroce qu’eux. Au revoir, petite Saraël. » La déesse se retransforma en Dragon avant de finalement s’envoler hors de vue.

La vie de Saraël avait changé, et même si elle avait toujours de la difficulté à se lier d’amitié avec les autres pages, elle avait tout de même pris un tournant qu’elle jugeait pour le mieux.



Quel âge as-tu?:23
Quel est ton prénom?:Vincent
Disponibilité sur le forum?:5/7
Que penses-tu du forum?:Il est nul, horrible!... Oh c’est vrai! J’ai participé à le créer… Finalement… C’est le super plus cool forum of the death awesomenessly awesome!
As-tu lu les règlements?:Il y a des règles?
Le code ?: Code validé par Adria---- Et tu dois montrer l'exemple pas jouer les comiques là ! ><






Dernière édition par Sarael le Sam 31 Mar - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarael



Race : Demi-Ruhhain, demi-humaine
Age du personnage : 29
Maître/Ecuyer : N/A pour le moment
Armes : Lance (comme sur avatar) et longue dague recourbée
Armes magiques : N/A
Messages : 104
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : Quelque part

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Saraël   Sam 31 Mar - 17:07

Fini ^^

Dites moi si j'ai un peu trop exagéré x)


code couleur : #105E71
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Saraël   Sam 31 Mar - 17:29

Analysons le tout, veux-tu...

Caractère et physique --> Très bien, et j'ai hâte de voir ta futur interaction avec Zéo, rends lui la vie très dure. Niark Niark =P

Pouvoirs--> RAS.

Histoire -->
Aurais-tu vu le film Reuhh par hasard? X) Franchement, j'accroche à l'histoire, même si je trouve que si tu ne voulais pas être seule, tu n'avais qu'à venir sur Valor, mais bon... Et puis je trouve que le fait d'inclure une Déesse des Wyvernes est original, et tu n’exagères pas - c'est pas comme si elle devenait ta monture-, alors je

VALIDE!


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Saraël   Sam 31 Mar - 17:50

Après lecture, je n'ai rien à dire si ce n'est qu'il faudrait éviter que tous nos persos soient regroupés dans une même pièce au risque d'avoir une hécatombe xD

Pour l'histoire, cela peut-être paru comme gros, mais c'est très bien mené et vu que j'imagine très bien Flémeth en déesse-wyverne... :p

Je double valide !


~~Présentation~~

Code couleur pour les paroles d'Adria : #003333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Saraël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saraël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The light [Roi Mickey || Haliana Saraël]
» Prêtresse de la lumière || Haliana Saraël || Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Les fragments :: Les fragments de Liberté :: Présentations validées :: Rebelles-
Sauter vers: