--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 Mission Impossible| PV Naeryan

Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Mission Impossible| PV Naeryan   Sam 7 Avr - 5:42

Il faisait admirablement beau. Le soleil avait commencé à rayonner très tôt le matin, empêchant le jeune Lion de terminer son sommeil. Mais cela n’était pas très grave, car il s’était couché tôt et donc avait pu comptabiliser un total de 10 heures de sommeil : il était donc dans une forme olympique, et pouvait courir toute la journée. Ce qui était mieux que son état comateux quand il ne pouvait dormir que 5 heures. Même si Sirius passait une grande partie de son temps à dormir- 10 heures sur 24 c’était quasiment la moitié si son cerveau fonctionnait toujours- il avait besoin de sentir le vent dans sa chevelure, et c’était pour cela qu’il s’était levé tôt. La garde, à l’entrée du château était toujours plus relâchée tôt le matin, ce qui permettait à ceux comme Sirius d’enfreindre les règles, et de sortir du château. Après s’être lavé et habillé prestement, Sirius avait utilisé son agilité de Lion pour marcher sans bruit dans les couleurs et ainsi ne pas alerter les servantes qui s’occupaient d’élèves humains. Arrivé au niveau des gardes, Sirius s’arrêta tranquillement réfléchissant sur son plan. Un sourire de lion moqueur se dessina sur ses lèvres quand il prit une pierre et l’envoya sur le mur. Pour que le choc ait le plus d’impact, il utilisa ses pouvoirs, et la pierre résonna lourdement contre le mur. Ceci eut pour résultat d’alerter les gardes qui s’en furent voir ce qu’il se passait. Sirius en profita pour sortir de l’enceinte du château, contrairement aux règles. En fin de compte, l’élève ne savait même pas s’il passait outre le règlement ; sûrement mais ce n’était pas comme si cela le dérangeait ou que c’était la première fois. Et puis, comme l’attribution approchait, la surveillance des plus anciens élèves- ceux qui s’apprêtaient à devenir des écuyers- se retrouvait plus lâche.

Une fois libre, il se métamorphosa en lion et courut un peu partout. Au bout d’un moment il arriva à la rivière, et put étancher sa soif. Regardant son reflet, Sirius espéra que sa crinière puisse pousser bientôt. En effet, Sirius en humain était assez grand pour son âge, et le fait qu’il soit mince semblait le faire grandir encore plus. Et c’était pour cela que sa forme animale était un jeune lion, le corps ayant sa fourrure beige, et non la fourrure tacheté de son enfance. Cependant, il n’avait pas la moindre trace de sa future crinière, ce n’était que quelques poils plus longs que les autres à l’arrière de sa nuque. Avec un grognement audible, Sirius se rendit compte qu’il ressemblait à une lionne. Oh ! Mais il n’avait rien contre elles, vraiment…


*J’ai déjà pas de muscle, si en plus je ressemble à une lionne, on devra changer mon nom en Siria.*

Son esprit fut attiré par une odeur que lui remonta le vent, une odeur de viande fraiche. Et ses oreilles frémirent en entendant le son d’un pas feutré. Si sa nature de lion lui permettait d’avoir des sens accrus, son pouvoir sur les sons et les odeurs lui servait plus en tant qu’humain, mais était tout de fois très appréciable en tant que lion. Reculant de quelques pas, Sirius tourna la tête à droite et ses yeux beiges se fixèrent sur un lapin des forêts, d’une couleur brune. Le lion entra en mode chasse. Après avoir avancé sans bruit, sans que la nourriture ne l’aperçoive, Sirius sauta brusquement sur l’animal et mordit dans sa chair tendre et chaude. Sirius ne comprenait pas pourquoi les humains ne mangeaient pas leur viande crue. C’était tellement bon ainsi ! Ils rataient quelque chose en la faisant cuire vraiment.

Sirius décida d’aller voir la forêt, voulant sentir les effluves des bois, qui lui rappelaient les odeurs de son enfance. En arrivant à la lisière, cependant, le jeune garçon fut pris de panique. Son instinct d’animal lui ordonnait de toujours sentir et écouter avant d’entrer dans un endroit potentiellement dangereux. C’était donc ce qu’il faisait présentement, et ce qu’il avait trouvé le dérangea un peu. Il était sûr que ces voix et ces odeurs appartenaient à des Chevaliers. De plus, malgré que les odeurs soient diluées par les autres odeurs de la forêt, Sirius était sûr qu’au moins une des deux personnes était un Sylène. Dommage que les autres odeurs soient si présentes, car Sirius aurait pu certainement trouver l’animal. Cependant, Sirius avait déjà une petite idée à qui cette odeur pouvait appartenir, car il n’existait qu’un chevalier qui était un Sylène. L’odeur de l’autre personne était très diluée, bien plus que pour le Sylène. C’était comme si cette personne appartenait à la forêt. Sirius en déduisit que cette personne était soit une Elfe, soit une Dryade, car ces deux races avaient une odeur assez commune.


*Peut-être que le Chevalier a un rendez-vous galant. Cela serait très très mal de le déranger...*

Le jeune demi-dieu décida aussi de faire machine arrière. En étant là, il enfreignait des règles, et ce n’était pas sage de tomber sur un Chevalier si près de l’attribution. Surtout un Chevalier qui pourrait être son futur maître. Malgré les apparences, Sirius était loin d’être idiot, et savait qu’étant un Sylène, on les mettra sûrement ensemble.
Toujours sous forme animale, Sirius rentra vers le château.

Entrant rapidement dans le château, Sirius reprit sa forme humaine loin des regards. Puis il s’en alla en direction des cuisines, jouant avec sa tresse. Trottinant dans ses habits beiges, le jeuen garçon de 12 ans voulait une sorte de dessert et il avait trouvait ce qu’il voulait. C’est vrai qu’il pouvait matérialiser des fraises, mais cela était beaucoup moins drôle que d’aller lui-même les prendre dans la cuisine. De plus, la vieille folle l’adorait !

Arrivant devant les portes, Sirius sentit les odeurs qui lui chatouillaient les narines. En se concentrant, il sut qu’il y avait deux femmes à l’intérieur et qu’elles n’étaient pas la vieille folle. Heureusement d’ailleurs, car cette dernière connaissait trop bien Sirius pour succomber à ses blagues classiques. Mais quand on y pensait c’était assez horrible que les élèves n’aient pas le droit d’entrer dans les cuisines alors que les écuyers puissent le faire. Ouvrant la porte, il aperçut différents mets sur les tables de travail de la cuisine. Un plat qui semblait être du cerf, des pommes de terre, de la salade… C’était sûrement pour les Chevaliers ou pour les hauts dignitaires. Un sourire et une lueur espiègle empreignaient le visage de Sirius qui regarda le cerf et les pommes de terre. Au bout de quelques secondes, au moins une minute de concentration, les deux plats disparurent pour arriver dans la cour, sur une table, sur laquelle donnaient les fenêtres de la cuisine. Effrayés les femmes entendirent des cris de joie, et se penchant vers une ouverture dans le mur, purent voir que la nourriture qu’elles avaient préparés faisant la joie des races inférieurs ainsi que quelques humains qui avaient tout simplement faim.
Les deux femmes sortirent en courant de la cuisine bousculant Sirius qui tomba sur les fesses. Se relavant seul- quel courageux garçon- il entra dans les cuisines vides, cherchant grâce à l’odeur son plat préféré. Ses yeux s’agrandirent quand ils tombèrent sur un paquet de fraises bien fraiches. Attrapant le paquet et s’installant sur une des tables, Sirius commença à manger, prenant le temps de bien se régaler, les yeux remplis de joie. Au bout de deux minutes, il leva la tête. Il sentait une odeur approchée, mais ce n’était pas celle d’une des femmes qui revenait. Non, elle lui semblait familière mais lointaine, comme s’il n’avait jamais vraiment fait attention à cette odeur. Elle lui rappelait l’odeur de quelques Fiores, mais Sirius ne pouvait pas vraiment être sûr si c’était un Fiore ou pas. Si c’était le cas, et que ce Fiore était en fait cette Fiore, et qu’elle avait un peu près le même âge que lui, alors Sirius n’allait pas se faire prendre dans les cuisines par un adulte, alors il se replongea dans son étrange fascination pour les fraises.


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naeryan

avatar

Race : Fiore (Milan Royal)
Messages : 20
Date d'inscription : 05/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
6/20  (6/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Sam 7 Avr - 15:10

    Encore une fois, la jeune fiore s'était éveillée un peu avant l'aube et avait donc pu profiter du lever du soleil. S'il y avait bien un spectacle qu'elle appréciait par-dessus tout, avec le vol des oiseaux ou des griffons, c'était bien le lever du jour. Voir lentement les ombres se mettre à reculer devant l'avancement inexorable de l'astre diurne, observer les couleurs reprendre vie comme si elles avaient été emprisonnées le temps de la nuit pour revivre avec le jour et se gaver de ses dégradés qui n'existaient nulle part ailleurs. Même les mots ne suffisaient pas pour exprimer la beauté de cet instant. Et surtout, la quiétude qu'il faisait toujours naitre dans le cœur de la jeune fille. Un instant, elle se demanda si au Bastion de Belsavis, quelqu'un regardait aussi le lever du soleil. Se souvenaient-ils encore seulement d'elle? Un jour, elle aurait peut-être la chance de les revoir mais pour le moment, elle devait se concentrer sur son apprentissage et sur ses devoirs. Car du haut de ses 12 ans, elle avait déjà de sacrés responsabilités.

    Un bruit ressemblant à un couinement la tira de sa torpeur. Quittant le rebord de la fenêtre d'où elle avait assisté à son spectacle préféré, elle s'approcha de son lit à côté duquel elle avait agencé avec des couvertures et quelques meubles un abri confortable et fort douillet. Passant discrètement la tête à l'intérieur, elle observa son bébé griffon se réveiller doucement. Après un grand bâillement et plusieurs claquages de bec, réalisant que sa maitresse était là, il la fixa et se leva. Elle tendit la main et le caressa doucement à de nombreuses reprises, elle adorait faire ça, et lui se laissait faire avec un plaisir évident. Puis, sortant de sa cabane de tissu et de bois, l'animal commença à fouiller la pièce du regard avant de se précipiter vers la petite table où se trouvait une boule de fourrure.

    Et c'était reparti. Le jeu préféré de Myst n'était autre que de passer son temps à chercher Scratt. Et quand ce dernier dormait, pour jouer, il fallait le réveiller. Mais la douceur n'étant pas son fort, le bébé griffon provoquait souvent des catastrophes. Les joies de s'occuper d'un bébé, c'était aussi ça. Heureusement que Naeryan avait déjà repéré où se trouvait son écureuil. Le récupérant juste avant que Myst ne se jette dessus, elle le garda dans ses mains tout en essayant de se faire obéir par son griffon. Tâche ardue mais qui finit par être réalisée. Une fois ce dernier assis, elle ouvrit ses mains ou Scratt s'était réveillé tranquillement. Espiègle, l'écureuil observa le griffon avec encore une certaine crainte mais ils commençaient à s'habituer l'un à l'autre. C'était une bonne chose vu qu'ils allaient être obligés de se supporter mutuellement et pour un bon moment.

    Elle les laissa jouer tous les deux avant que l'écureuil ne revienne se percher sur son épaule, signe qu'il avait fini sa partie du moment. Myst sembla un peu déçu mais déjà, il baillait à nouveau. Ce qu'il pouvait dormir lui alors. Enfin, en attendant, eux s'étaient bien amusés et avaient mis un bazar monstrueux dans sa chambre et maintenant, il fallait ranger. Et refaire comme environ dix fois par jour la cabane de son griffon. A croire qu'il aimait la voir la lui refaire à chaque fois. Tout le rangement lui prit un bon moment, son griffon faisant la sieste au milieu de la pièce et Scratt faisant le pitre, elle n'était pas beaucoup aidé. Et quant enfin elle eut fini, ce fut la faim qui se manifesta. Et pas que chez elle vu le bruit que fit l'estomac de Myst, qui se réveilla juste pour le repas.

    Elle ouvrit la porte, l’écureuil perché sur son épaule et déjà, son griffon s'engouffrait pour la suivre. Bon, elle n'avait plus à lui demander s'il voulait venir comme ça. C'est donc tous les trois qu'ils se dirigèrent vers les cuisines. Ils ne leur fallut pas longtemps avant d'arriver à destination et elle entra comme chez elle. Mais elle fut surprise de ne trouver personne. Enfin, pas les servantes et cuisinières habituelles, qui l'avait à la bonne et lui donnait toujours un peu plus que ce qu'elle demandait, mais un des écuyers de son âge. Le garçon aux fraises, comme elle avait entendu des gens le surnommer. Il avait la réputation d'être farceur mais à part cela, elle ne savait pas grand chose de lui. Elle le fixa un instant avant de lui demander, avec une moue amusée en entendant les cris qui montaient de la cour.

    "- Je parie que c'est toi qui a fait partir toutes les cuisinières, je me trompe? Je sais pas comment tu t'y es pris mais bravo car leur faire lâcher leurs casseroles, c'est pas facile."

    Tandis que la jeune fiore récupérait du pain, des fruits et un verre de lait, Scratt descendit de son épaule pour se diriger droit sur les fraise et en prendre une, qu'il ramena à Naeryan. Myst, lui, observait avec attention le jeune écuyer présent. Lorsqu'elle nota le cadeau de l'écureuil à son égard, la jeune fiore le caressa avant de lui dire.

    "- Non, on ne prends pas sans demander. Va la lui rendre. Allez."

    Mais si Myst était plutôt obéissant, Scratt était une vraie tête de mule et il préféra avaler tout rond le fruit plutôt que de le ramener à son propriétaire. Si cela fit rire la jeune fille, elle doutait que le jeune garçon apprécie beaucoup.

    "- Scratt! T'abuses, franchement.
    Désolée, il a un fichu caractère quand il s'y met. Au fait, comment tu t'appelles? Tout le monde te surnomme le garçon aux fraises mais t'as bien un prénom, nan?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Sam 7 Avr - 20:31

Le jeune garçon était confondu. Il était tranquillement en train de manger ses fraises, sa langue léchant les quelques perles de jus qui sortaient de sa bouche dans sa dégustation, alors que l’odeur se précisa pour en former trois. C’était donc trois personnes qui devaient passer du temps ensemble, car les odeurs se ressemblaient. Deux d’entre elles correspondaient à deux animaux, et Sirius était sûr que la dernière était celle d’un Fiore. S’il ne reconnaissait pas une des odeurs, l’autre était familière, car elle ressemblait un peu à l’odeur des lions. Et à celui d’oiseaux. Etrange… Haussant les épaules, Sirius se dit que de toute façon, ils allaient bien entrer. Et du moment que ce n’était pas la vieille folle, tout allait bien. Il se replongea donc dans sa dégustation des fruits succulents.

Puis une fille ouvrit la porte, et Sirius leva les yeux vers elle alors qu’elle regardait autour d’elle. Puis il regarda de nouveau les fraises. Il se souvenait d’elle… elle était dans son groupe de page. Elle avait son âge, et était une fiore. En même temps ces ailes indiquaient bien son ascendance. Elle était accompagnée d’un animal étrange et moche et d’un griffon encore tout jeune. Il ne connaissait pas vraiment son nom, car ils ne trainaient pas vraiment ensemble. Le truc qui différenciait Sirius des autres élèves étaient son affinité à l’Ether qui était très importante. La plupart des gens ignorait que Sirius était un demi-dieu car il ne l’avait dit à personne, mais cela expliquait pourquoi il était si faible. Et cette fille était très forte physiquement. C’était d’ailleurs surement pour cela qu’on lui avait confié un griffon et que Sirius l’appelait « la fille au griffon et aux muscles ». Parce que si Sirius n’avait rien contre les griffons – ils étaient moitiés lions, ils ne pouvaient pas être mauvais- les cavaliers et leurs aptitudes physiques l’énervaient un peu. De plus les Silènes et les Fiores avaient toujours eu entre eux une rivalité.

Cependant si cette jeune fille aimait les combats physiques, alors elle aura un maître qui fera de tel. Elle prendra donc la place de Sirius en tant qu’écuyer d’un maître sadique ! Peut-être même que Sirius tombera sur un maître gentil qui aime les fraises. Ils pourront se faire des tartes, des gâteaux, et des crêpes à la fraise ! Cela serait le bonheur… Cependant Sirius avait dans sa tête une petite voix qui lui disait qu’il savait très bien qu’il allait hériter d’un maître sadique, car rien ne tournait jamais à son avantage. Peut-être même que son maître n’allait pas le laisser dormir, et qu’il devrait porter une épée constamment sur lui ! Sirius se résolu à apprendre à maîtriser son pouvoir de matérialisation afin de se procurer quand il le voulait sa futur épée d’écuyer. Comme cela, il n’aura pas besoin de la porter. Et au pire, il pourra toujours demander à quelqu’un de la porter à sa place. Peut-être que la fille au griffon et aux muscles voulait devenir la fill-au-griffon-et-aux-muscles-renforcés-par-le-fait-de-porter-deux-épées.

Quand elle lui parla, Sirius leva les yeux de manière désintéressée. Comment cela pas facile ? Cette fille devait rigoler ! Ce n’était pas difficile du tout ! Il suffisait d’utiliser de l’imagination et une détermination à se procurer les fruits des dieux ; les fraises. Il la regarda de servir à manger, en la regardant d’un air « tu es bizarre comme fille» alors que la chose étrange et moche au possible avança vers lui. Il fixa d’un regard d’acier ses iris beiges sur la créature horrible, et décocha un regard ennuyé à son propriétaire. Sirius porta alors attention au griffon qui le regardait fixement. Un sourire se dessina sur les lèvres du jeune garçon en regardant la fourrure de l’animal qui ressemblait à la sienne.

Il manqua alors la prise d’otage de sa précieuse fraise. Un air horrifié s’installa sur le visage de Sirius, la mine déconfite, les yeux presque tremblotants de larmes. Sirius assista, en victime et sans pouvoir rien faire au meurtre de la fraise, par cet énergumène qui allait le payer. Sirius remarqua aussi que les ordres de la jeune fille n’étaient pas écoutés. Quelque chose qu’il allait devoir remédier. Sirius parla bas, grommelant, pour lui :


-Mauvais caractère, je t’en dirais tant. Cela se soigne…

Puis il se leva, se dirigea vers un autre paquet de fraise, et s’arrêta à quelques mètres de l’horrible animal. L’animal le regardait avec des yeux presque provoquant, et comme tout Sylène, Sirius était territorial, et possessif. Encore plus car c’était un lion. Encore plus car il s’agissait de fraise. Alors, sa bouche s’entrouvrit, ses lèvres se soulevèrent, dévoilant des crocs et Sirius feula, ce qui eut comme conséquence d’effrayer l’animal. Puis, Sirius ouvrit la bouche de nouveau, mais il en sortit des bruits étranges qui n’étaient compris que par la bestiole. Sirius avait en effet comme pouvoir le langage animal.

-Tiens-toi éloigné de mes fraises, sinon, je vais devoir les récupérer en croquant dans ta chair.

Puis le visage de Sirius, une fois son travail accompli, reprit les teintes joviales qu’il possédait naturellement. Un sourire étira ses lèvres fines, et il répondit à la question de l’écuyère.

-Comme je suis de bonne humeur, je vais te faire une fraise et te donner la réponse à tes deux questions en une seule phrase. Mon nom est Sirius, Sirius Audren.

Ce n’était pas dans ses habitudes de tendre la main, et donc il ne le fit pas. De plus, Sirius avait tendance à remplacer les termes dans les expressions par le terme « fraise ». Ainsi l’expression « te faire une fleur » devenait « te faire une fraise », même si Sirius avait bien conscience que cela ne voulait rien dire. Comme s’il venait de faire une grande découverte, le visage de Sirius s’illumina.

-Oh ! Et tu peux me donner un nom à utiliser pour t’interpeller ? Parce que je pourrais t’appeler « hey » mais je connais déjà trop de heys, alors cela devient un peu compliqué. Si jamais je vous parle tous en même temps, tu imagines ! « Bonjour Hey ! A toi aussi Hey ! Comment vas-tu Hey ? » Trop de Hey ! Et puis pour tout te dire, t’appeler la fille au griffon et aux muscles est un peu trop long. Bon je pourrais t’appeler FGM, mais non je ne le sens pas. Ou bien la fille qui a un animal royal- un lion c’est bien !- et un autre animal qui sert à rien. En initial cela fait quoi déjà…Attend FQA…

Les sourcils de Sirius, d’une belle couleur correspondant à sa crinière châtain claire parsemée de blond, froncèrent sur son front, se perdant dans les mèches rebelles qui ornait son front royal. Comme chaque fois qu’il réfléchissait pour rien, Sirius attrapa sa tresse et joua avec. Au bout de quelques secondes, il retourna son regard beige sur la jeune fille, et prit trois fraises qu’il mit directement dans sa bouche, ornant celle-ci d’un halo rouge.

-Si ton animal ne sert à rien, tu pourrais me servir à quelque chose. Vois-tu c’est bientôt l’attribution, et je sens que je vais être avec quelqu’un qui n’apprécie pas la valeur de la magie et d’un lien étroit et puissant avec l’Ether.

Suite à cela, Sirius se lamenta en expirant dramatiquement.

-Alors si tu voulais bien me débarrasser d’un maître centré sur le physique, tu serais un super oiseau ! Merci ! Et je te promets que je ne boufferais pas ton … truc. D’ailleurs, je voulais te dire que ton griffon était mignon. Enfin moins que moi quand j’étais plus jeune – j’étais un lionceau extrêmement mignon, mais il reste très intelligent. Cela se lit dans son regard.

Sirius se pencha vers l’animal et discuta avec lui quelques instants, en s’accroupissant devant le griffon et en lui passant la main sur l’encolure, d’une certaine façon, qu’aimait beaucoup les lions.


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naeryan

avatar

Race : Fiore (Milan Royal)
Messages : 20
Date d'inscription : 05/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
6/20  (6/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Dim 8 Avr - 16:51

    Elle savait parfaitement que bien qu'apprivoisé, Scratt restait un animal très indépendant et avec surtout un caractère très affirmé. Le gronder ne servait à rien d'autre que le braquer, aussi essayait-elle de s'y prendre autrement mais avec Myst dans les pattes, l'écureuil volant se montrait jaloux en prime. De quoi la faire devenir chèvre. Enfin bon, elle finirait bien par y arriver. De toute façon, elle ne laisserait pas Scratt trop s'imposer non plus. Mais elle l'aimait trop pour vraiment lui en vouloir.

    Par contre, ce n'était absolument pas le cas de l'autre écuyer qui ne se gêna pas pour bougonner en voyant ce qui était arrivé à son fruit. Un instant, la jeune fiore ne sut comment réagir. Non mais il abusait pas un peu là? Toute cette scène pour une simple fraise? Franchement, il y avait vraiment des gens avec des lubies bizarre mais après tout, c'était son choix. Il faisait comme il voulait, cela ne la regardait pas. Cependant, autant elle comprit qu'il puisse être en colère, autant elle désapprouva la façon dont il s'adressa à Scratt. Pour que l'animal s'enfuit ainsi et vienne se dissimuler dans son cou, sous ses cheveux, c'est qu'il n'y avait pas été de main morte et le fait qu'elle n'ait pas compris ce qu'il avait dit ne lui plaisait pas du tout. Non mais, pour qui se prenait-il celui-là?

    "- Si tu as un problème, tu le règles avec moi. Tu ne t'en prends pas ni à Scratt ni à Myst, c'est clair?"


    Si le message n'était pas assez compréhensible, elle serra les poings, prête à en découdre. Elle ne se battrait pas sans raison valable mais toucher à ses animaux, c'était toucher à ce qu'elle avait de plus sacré. Mais déjà, le jeune garçon redevenait tout à fait joyeux et agréable avant de répondre à sa question. Ainsi donc, il s'appelait Sirius. C'était joli, elle trouvait que cela sonnait bien comme prénom. Il avait une façon un peu bizarre de parler, faisant apparemment une véritable fixation sur les fraises, mais à part ça, il lui semblait plutôt sympa. Enfin, quand il s'occupait de laisser le petit écureuil volant tranquille.

    Mais déjà, le voilà qui reprenait la parole. Wouah, il avait un débit de mots assez impressionnant. Lui qui n'avait presque rien dit jusqu'à maintenant se rattrapait très bien. Et puis, il avait des idées un peu saugrenue. Appeler tous les gens de la même façon, cela n'avait aucun sens. Et puis 'Hey', ce n'était pas un prénom. La fille au griffon et aux muscles? Pour la première partie d'accord mais elle ne voyait pas le rapport avec la deuxième. Il était Sylène, il devait forcément être plus fort qu'elle, même s'il semblait faible physiquement, il ne fallait jamais se fier aux apparences. Enfin, autant lui donner son nom, cela lui évitera d'avoir un surnom idiot.

    "- Je m'appelle Naeryan. L'animal royal, c'est Myst, mon bébé griffon. Et ce que tu appelles l'animal qui sert à rien est un écureuil volant qui répond au nom de Scratt. Et il ne sert pas à rien. Si tu l'aimes pas, bah tu t'occupes pas de lui. Mais tu gardes tes commentaires désagréables pour toi parce que à part voler des fraises, j'ai pas l'impression que tu serves à grand chose non plus."


    Non mais c'est vrai quoi. Le voilà qui se permet de faire des remarques désobligeantes alors que lui-même fait des bêtises. Franchement, il commençait à l'enquiquiner sérieusement. Mais apparemment, lui n'avait pas décidé de lâcher l'affaire car déjà il lui parlait de nouveau.

    "- Non mais tu t'entends? T'es culotté toi quand même. Je suis pas là pour arranger tes petites affaires mais pour parfaire mon apprentissage. J'aurais le maitre que l'on me donnera et toi, ce sera pareil. On a pas notre mot à dire là-dessus je te signale. Mais les Chevaliers sont pas fous. Ils te mettront forcément avec quelqu'un qui maitrise l'ether plutôt qu'avec un combattant. Ça ne rimerait à rien sinon."


    Sa colère était retombée. Elle aussi s'inquiétait pour son attribution prochaine mais elle préférait ne pas y penser. Elle regarda Sirius aller voir son griffon et lui parler en le caressant doucement. Ils semblaient bien s'entendre, ce qui voulait dire que le jeune garçon ne pouvait pas être quelqu'un de mauvais. Ça la rassurait un peu. Il avait seulement une façon bizarre de présenter les choses, voilà tout.

    "- Tu sais, tu devrais faire attention à tes paroles. J'ai toujours l'impression que tu te moques de moi ou que tu fais exprès de me dévaloriser quand tu me parles et c'est assez vexant. Et si moi je le tolère, je suis pas certaine que ça passerait aussi bien avec un chevalier. M'enfin, ce n'est qu'un conseil, tu en fat ce que tu veux."

    Sur ce, elle posa le bol de lait devant le bébé griffon qui se mit à le boire avec entrain tandis qu'elle-même mangeait un morceau de pain avec du fromage. Scratt semblait encore marqué car lui n'avait étrangement plus faim tout à coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Lun 9 Avr - 18:43

Si Sirius fut perturbé par la colère de Naeryan, il ne le montra pas du tout. Après tout, c’était de sa faute si son animal était maintenant en train d’appeler sa mère pour le protéger. Après tout, elle n’avait qu’à mieux le dresser, et surtout elle aurait dut savoir que Sirius était comme tout lion, possessif et qu’il n’accepterait jamais de se faire prendre une seule fraise ! Et puis, l’animal ne lui obéissait pas. Mais maintenant il allait savoir obéir aux ordres de Sirius Audren. De plus, ce n’était pas seulement les mots qui avaient effrayé Scratt- parce qu’en plus il avait un nom- c’était aussi l’odeur caractéristiques des Sylènes. Sirius se rappelait encore la fois où il avait rencontré un Sylène Ours, alors qu’il n’était âgé que de quelques années. L’odeur du Sylène, plus âgé et plus expérimenté que lui l’avait effrayé, avant qu’il se rende compte que ce dernier était aussi doux qu’un lapin.

Revenons à nos fraises. Un sourire étira les lèvres du jeune garçon quand la fille lui apprit son nom. Son nom était étrange, mais pas moche. Disons que cela sonnait Fiore, mais ces derniers, d’après sa mère, avaient toujours été doués pour trouver des noms. Alors que pour celui du jeune demi-dieu, sa mère s’était sûrement aperçu qu’elle était trop sérieuse et voulant que son fils soit de même, elle l’appela Sirius. Dommage pour elle que cela ne fut pas le cas. Enfin bref, si Sirius était content, il le fut moins après les phrases de l’écuyère. Fallait pas qu’elle s’énerve comme cela, ce n’était pas de sa faute si son animal ne savait pas se tenir ! Et puis d’où elle pensait qu’il avait volé les fraises. D’accord c’était vrai, mais elle ne pouvait pas le prouver. Ne se trouvant pas assez miteux pour répondre à une telle absurdité, Sirius prit un air arrogant, et regarda la fille de haut, un sourire hautement hautain et ironique sur les lèvres. La regarder de haut, voilà ce qui était facile, quand tenu de la taille assez poussée du garçon et de la taille pas poussée de la jeune fille.
Pendant la seconde tirade, Sirius bailla. Ce n’était pas volontaire, mais quand on lui criait dessus, c’était généralement ce qui arrivait. En effet ayant toujours été crié dessus, cela ne lui faisait plus rien, et ce n’était surtout pas une fille de son âge qui allait l’intimider. Cependant il continua à caresser le griffon.


-Alors j’espère qu’on va t’attribuer à un maître qui te permettra de contrôler tes ardeurs. Car cela risque d’être fatal sur le champ de bataille. Et puis je ne t’ai pas insulté, je t’ai demandé une faveur. Si c’est comme cela que tu réponds, je ne te demanderais plus rien. Promis Juré Fraisier.

Sirius mit une main sur son cœur pour donner plus d’effet à son texte.

-Et puis ce que tu viens de dire est faut. Ils font justement le contraire, sauf dans le cas d’un Cavalier. C’est pour éviter que les Chevaliers n’aient pas de gros points faibles. Et puis j’ai toujours attiré la poisse, alors je vais me retrouver avec un tyran, ça tu peux me croire. Mais bon, il ne faut pas manger une fraise sans l’avoir lavée, alors on verra bien quand notre attribution sera là !

Sirius savait déjà le nom du griffon, ce dernier le lui avait dit. Apparemment, il aimait beaucoup Naeryan qui était très gentille avec lui et qui prenait soin de lui. Sirius avait toujours considéré qu’une personne qui prenait soin de ses animaux avait un bon fond, et même si Naeryan avait pris la défense d’un animal que Sirius allait sûrement détester s’il continuait comme cela, elle douée avec les animaux. Ce qui lui mettait un point de plus dans son quota de point. Sirius s’adressa alors à Myst :

-Tu es bien plus courageux que l’autre idiot hein ? Fallait pas faire son mal avec ma fraise s’il peut pas assumer après. T’es pas d’accord ?

Après les dernières sentences de Naeryan, Sirius la fixa comme s’il ne la comprenait pas, avant de sourire. Avant de reprendre une tête sombre. Comment cela, les Chevaliers n’allaient pas apprécier ?! Voyons, Sirius ne faisait rien de mal. A part quelques blagues, bien sûr, mais cela ne faisait pas de mal à personne. Ou alors ils allaient être jaloux que le jeune garçon soit plus beau qu’eux. Hum… C’était sûrement cela. Un sourire mesquin et innocent à la fois- et oui c’était possible pour le lion- prit place sur le visage de Sirius. Après tout, Sirius était très mignon. Et puis beaucoup de fille appréciaient le fait que les hommes n’ont pas énormément de muscles. Pas vrai … ? Et puis si c’était une question de maturité et de poils, alors Sirius en avait à revendre. Cela tira un rire profond de sa gorge, le son masculin détonnant comparé à son apparence de jeune garçon malicieux et mutin.

-Mais je parle normalement voyons ! Et puis si toi tu tolères, les autres peuvent le faire aussi, non ? Les Chevaliers sont des personnes toute à fait normales tu sais. Même que j’ai surpris un Chevalier en train de faire les yeux doux à une Elfe dans les bois.

Ça, c’était de l’exagération, mais Sirius la pratiquait tellement qu’il avait oublié comment faire la différence avec la réalité. Et puis, il était quasiment sûr que c’était le cas. En engloutissant le reste des fraises, Sirius regarda le griffon puis Naeryan, et enfin le griffon dans un mouvement de va-et-vient des orbites oculaires. A vrai dire, s’il pouvait parler longtemps et rapidement, s’il ne savait pas de quoi parler, Sirius se taisait. Cependant comme il aimait se faire des amis, et qu’il savait qu’il était important de parler pour se faire des amis, il ouvrit de nouveau la bouche, dévoilant des dents beaucoup plus aiguisées que la normale. Et Sirius savait aussi que faire parler les gens sur ce qu’ils aimaient était un bon moyen d’établir une communication saine. Mais bon… Sirius était pas sain, donc au fond il s’en moquait.

-Est-ce que tu es déjà allé voir le rassemblement des griffons dans les volières ? Ou bien on t’a donné un œuf comme cela ? Parce que quand j’aurais mon maître, je vais devoir aller dompter un griffon, et je me demandais si tu savais comment on pouvait s’y prendre, et quel genre de nourriture ils aiment. Enfin normalement ceux qu’on dompte sont plus âgés, car ils savent déjà voler et peuvent porter quelqu’ un… ils ont environ 6-7 ans, je crois. Myst à quel page ?

Sirius sourit en direction de l’animal qui continuait de boire le lait et qui remonta la tête vers le Sylène comme s’il avait senti qu’il était regardé.

-Non pas que je pense que j’aurais un problème à dompter un griffon. Je sais qu’ils sont fiers, mais ils sont des demi-lions quand même. On devrait bien s’entendre ! Et puis je parle aux animaux, alors même s’ils veulent me maudire, alors je les comprendrais.

Sur ce, Sirius rigola, ses yeux semblant briller de l’intérieur. Ceci démontra à quel point il avait hâte. En effet, quand il était plus jeune, à Rahva, il y avait plein d’animaux, en plus des Sylènes, et cela lui manquait. Dans cette ville où tous les murs étaient en pierre, être en présence d’un animal lui manquait. Puis, Sirius se remémora qu’il n’avait jamais entendu Naeryan parler des montagnes de Rahva. Puis il se souvenu qu’il ne connaissait pas son nom avant.

-Tu préfères quoi, les montagnes de Rahva avec ta famille ou les murs en pierre d’ici ? Les bâtiments sont vraiment moches à Concordia. Seule la forêt est bien !


Ecriture: #7D422C


Dernière édition par Sirius le Lun 9 Avr - 18:44, édité 1 fois (Raison : Mettons des couleurs!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naeryan

avatar

Race : Fiore (Milan Royal)
Messages : 20
Date d'inscription : 05/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
6/20  (6/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Jeu 12 Avr - 14:59

    Non mais franchement, où est-ce qu'ils avaient été le dégoter celui-là? Il avait eut-être un très grand lien avec l’Éther, comme il semblait si fier de le lui dire, mais niveau modestie, il pourrait repasser. En plus, elle n'aimait pas beaucoup ce ton hautain et cet air arrogant qu'il arborait en la toisant constamment. Mais bon, de toute façon, elle ne serait pas obligée de faire sa formation avec lui puisqu'ils seraient chacun attribué à un maitre différent, ce qui la rassura. Le supporter un peu, ça va. Tout le temps, ça aurait été trop. Comme elle plaignait le Chevalier qui allait hériter de lui. Quoique, ce serait à Sirius de s'adapter et pas l'inverse. Finalement, ça lui ferait sans doute du bien d'être remis à sa place par quelqu'un lui étant supérieur. Par contre, elle devait bien admettre que la façon dont il remplaçait systématiquement les expressions de la vie courantes avec ces fichues fraises la faisait bien rigoler. Il sortait ça avec tellement de naturel.

    - J'espère bien tomber sur un maitre quand même assez exigeant. Et je ne suis pas si tête brulée que tu sembles le penser. Par contre, en effet, quiconque s'en prendrais à Scratt ou à Myst subira ma colère. Chevalier, écuyer, Dieu ou qu'importe qui que cela puisse être. Et je n'aurais aucun pitié pour les fraises non plus.


    Un sourire sauvage se dessina sur ses lèvres. Nan, elle n'attaquerait pas aujourd'hui mais il était prévenu. Qu'il ne touche ne serait-ce qu'à un poil de ses animaux et elle saurait le lui faire regretter. Après tout, les fraises étant son péché mignon, elle avait déjà un moyen de pression au besoin. Eh oui, il vaut mieux toujours connaitre les personnes avec qui l'on vit. Simple mesure de sécurité. Elle l'écouta à nouveau et retint un léger rire. Lui, attirer la poisse, quelque part cela ne l'étonnait même pas. Quoiqu'elle avait un avis légèrement différent sur la question.

    - Il y a 'attirer' et 'provoquer' la poisse. Et vu ton comportement, je pencherais plus pour la deuxième solution. Bien sur, tu ne t'en rends pas compte mais je t'assure que si tu prenais le temps d'y réfléchir, tu verrais que j'ai raison. Et puis, ça ne sert à rien de se faire un sang d'encre avant les attributions. On aura tout le temps de s'inquiéter quand on saura qui s'occupera de nous.


    Elle le regarda discuter avec son griffon, un peu jalouse de ne pouvoir le comprendre et lui parler comme lui le faisait. Cela serait tellement pratique. Mais bon, elle n'avait pas ce pouvoir alors elle s'en passerait. En tout cas, Sirius semblait presque normal lorsqu'il s'adressait à Myst. Par contre, dès qu'il reprit la parole envers elle, un profond soupir lui échappa. Incorrigible. A croire qu'il le faisait exprès. Avait-il au moins vraiment compris ce qu'elle lui disait? Comme si un chevalier allait se laisser remettre à sa place par une simple écuyer. Franchement, il avait de l'espoir et elle, elle avait un peu hâte de voir ça car cela promettait d'être très drôle. Enfin, pour elle en tout cas.

    Elle ne tint pas compte de son histoire de rencontre, ne sachant trop ce qu'elle pouvait vraiment croire venant de ce drôle d'énergumène. Par contre, dès qu'il avait une idée en tête, il ne la quittait pas. Le voilà qui la bombardait de questions à propos des griffons et de Myst. Elle le laissa finir, attendant qu'il reprenne son souffle et qu'il termine ses questions avant de répondre sans se presser.

    - On m'a fait entrer dans la volière mais lorsqu'elle était presque vide. Là, ils ont attendus que je trouve un des oeufs qui y étaient. Selon eux, le premier que je touchais m'étais destiné car eux en voyaient pleins alors que moi, j'ai vu que celui de Myst. Pour la nourriture, chaque animal est différent mais ce sont des carnivores donc il ne faut pas lésiné sur la viande, même s'ils aime d'autres chose. Myst adore le lait et le raisin par exemple. Mais cela changera peut-être, il n'a que quelques mois.


    Et le voilà qui repartait dans son délire. Égocentrique, voilà un mot qui lui bien aussi. Moi, je les comprendrais, moi je le dompterais sans problème, moi je suis un lion donc on s'entendra forcément bien, moi je.... A croire qu'il ne savait pas penser autrement qu'en passant par lui. Enfin, après tout, s'était son problème. Et puis, il lui posa une question qui lui parut insolite. Qu'est-ce qu'elle préférait? Tiens, en voilà une question intéressante à laquelle elle n'avait jamais réfléchit avant. Elle prit le temps d'y penser un instant avant de répondre.

    - Je ne connais pas les montagnes de Ràhva. J'ai grandi à Belsavis avant de venir ici. Et là-bas, je n'étais qu'une sorte de servante. Alors, je préfère ici. Au moins, j'ai plus de liberté et moins d'ordres. En plus, j'ai Myst maintenant. Mais j'aimerais pouvoir sortir un peu plus. Pourquoi ils nous empêchent de sortir comme on veut? Ils ont peur qu'on s'enfuit? Pour se dégourdir les ailes, dehors ce serait drôlement mieux.
    Mai tu y vas souvent en forêt, toi? Sans qu'ils le sachent, je suppose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Dim 29 Avr - 17:56

Sirius éclate de rire, la tête un peu penchée en arrière, ses cheveux virevoltant autour de lui. Quand il reposa son regard beige sur Naeryan, l’éclat de rire pouvait se lire dans ses iris, et son sourire était large.

-Tu es une personne vivante. Forcément tu dois avoir de la pitié pour les Fraises. Et puis je veux pas paraitre impoli- enfin je m’en moque, mais bon… Si un dieu s’attaque à ton animal qui a pas de forme, tu pourras rien faire. En même temps, je vois pas pourquoi un dieu irait s’embêter à tuer un animal comme ça. Et puis tu devras savoir que menacer un Sylène n’est jamais une bonne chose.

Quand Sirius vit le sourire sauvage se dessiner sur les lèvres de l’écuyère, il ne broncha pas. En effet, les deux races, Fiores et Silènes étaient très proches de par leur ressemblance à un animal et ils étaient aussi sauvage l’un que l’autre quoique les Fiores avaient la réputation d’être plus sage et plus avertis que les Sylènes qui avaient pour réputation d’être plus imprévisible et plus promptes se battre. Cependant, ce que beaucoup de gens oubliaient était la différence physique notable entre les deux races. Si les Sylènes avaient des caractéristiques des animaux qui étaient le leur, les Fiores, eux, avaient dans le dos une paire d’ailes impressionnantes. Et Sirius devait avouer que les ailes des Naeryan l’impressionnaient. En plus, la jeune fille avait un caractère bien trempé qu’il appréciait même s’il pensait qu’elle devrait être plus décontractée.

Enfin bref, la jeune fille était quand même impressionnante, surtout avec son griffon à côté d’elle. Sirius avait beau faire le malin, il savait que les griffons étaient très liés à leurs cavaliers et donc même si Sirius pouvait parler à Myst, ce n’était pas une super idée de provoquer Naeryan. Surtout, que Naeryan justement, avait plus de force que Sirius. Et si jamais ils s’affrontaient, le jeune garçon allait devoir s’occuper de sa mâchoire cassée. Mais bon, il ne fallait pas oublier que le jeune garçon restait un Sylène et un demi-dieu. Donc il pouvait se charger quand il voulait d’une gamine… Si elle restait à distance !

Puis, le jeune garçon décida que rester encore assis, très peu pour lui. Il s’assit sur le plan de travail, en s’aidant de ses pauvres muscles. Il dut s’y reprendre à deux fois, car ses bras ne supportèrent pas son poids la première fois. Puis, vexé mais ne le montrant pas, Sirius parvint à se hisser sur le plan de travail. Il se passa une main dans sa crinière en se demandant pourquoi ses bras étaient si faibles alors qu’il ne pesait rien du tout. Enfin bref, Sirius était assis et c’était très bien. Pour réaffirmer sa position dominante dans la conversation- après cette humiliation- Sirius matérialisa un pain dans sa main droite et entreprit de le manger à grande bouchée, montrant ainsi ses dents très aiguisées. C’était évident, que s’il montrait qu’il était à la fois un prédateur et un puissant magicien, ce qu’il venait de faire d’ailleurs, Naeryan allait s’accorder qu’il était la personne la plus intéressante dans la pièce.

Alors que Naeryan alternait entre la réprimande envers Sirius et la perte de son esprit dans ses pensées, Sirius entendit quelque chose d’étrange dans une des pièces à côté. Cette pièce était collée à la cuisine, mais on ne pouvait pas y accéder à partir de celle-ci. Elle contenait des outils pour faire la cuisine, et la plupart du temps, tout ce que Sirius pouvait y trouver était une gamine qui passait son temps dans la cuisine. D’ailleurs elle était très étrange physiquement, et comme elle passait son temps dans la cuisine, Sirius devait faire tout son possible pour l’éviter. Et lui piquer ses gâteaux à la fraises car ils étaient terriblement bon. Et tout ce qu’elle faisait d’ailleurs.

Ce qu’il entendit cependant était très différent. Premièrement car c’était un son étrange, comme une complainte. Un gémissement. Sirius se rappela qu’il avait émis des sons semblables lorsqu’il avait 4 ans, trois mois, 20 jours, 7 heures et 6 minutes – cool le pouvoir de l’horloge vivante hein ? – il s’était blessé et avait gémi aussi. Mais cette voix ne semblait pas souffrir. Et puis Sirius ne pouvait pas sentir l’odeur de sang, donc non, il n’y avait pas de blessé. Et pourtant, l’odeur était très étrange. Pas désagréable. Mais très étrange et nouveau. De plus Siri pouvait sentir la présence d’une autre personne, qui devait être de sexe féminin de par l’odeur du parfum très fort. Peut-être que la femme était en train de battre l’homme et que c’était pour cela qu’il gémissait. Oui c’était sûrement pour cela !

Sirius sortit de ses pensées lorsque Naeryan lui parla de son environnement natal. Et oui il fallait l’avouer, le jeune écuyer n’avait rien écouté à ce que la jeune fille disait. Avec un haussement d’épaule, Sirius se dit que ce n’était pas grave et que cela ne devait pas être intéressant de toute façon. Alors comme cela, Naeryan avait vécu avec les humains. Cela expliquait bien des choses d’ailleurs. Alors comme cela elle était une servante. Un sourire moqueur fut éruption sur les lèvres fines du lion qui pensa qu’elle pouvait peut-être le servir de fraise. Un air surpris fut cependant affiché sur son visage, la surprise également dans ses yeux. Naeryan ne sortait pas ? Mais c’était ce que Sirius faisait tous les jours ?! Comment faisait-elle pour rester la journée enfermée ?! C’était très étrange. En plus, les Sylènes et les Fiores avaient plus de chance par rapport aux autres pages car ils pouvaient sortir quand ils voulaient. Enfin plus les Fiores que les Sylènes car un lion ne passait pas forcément inaperçus à Concordia mais quand même c’était surprenant. Qui plus est quelqu’un qui a un griffon. Il faisait comment pour se dégourdir les pattes, alors ? … Et les griffes ? Après être resté planté comme une statue pendant quelques minutes, Sirius déglutit et sembla reprendre du poil de la bête. Un rire étouffé sortit de sa gorge suite à son utilisation de l’expression.


-Ce qu’ils ne savent pas, n’abime pas leurs fraises. Et donc oui je sors comme je veux. C’est facile ; il suffit de contourner la garde, et pour toi cela sera encore plus facile. Suffit de t’envoler après tout. Et puis je reste un Sylène, il faut bien que je reprenne ma forme animale ! Et dans la forêt c’est plus pratique. Parce que je pense que je me ferais crier dessus si jamais je la prenais dans les rues !

Sirius continua à rire en pensant aux réactions des humains par rapport à la vision d’un lion dans les rues. Ou encore la réaction de la vieille folle des fourneaux. D’un côté, Sirius plaignait la jeune fille en face de lui et devait avouer qu’il ne savait pas vraiment ce qu’elle avait enduré. Sirius avait été élevé seulement par sa mère, mais comme il n’avait jamais vu son père, ce dernier ne pouvait lui manquer. De plus c’était un Dieu. Ce n’est pas du matériel pour père, ça. Mais Sirius n’avait jamais été élevé comme un serviteur. Les familles s’étaient occupés de lui comme s’il était leur propre lionceau, et il n’avait jamais manqué de rien. Bon la vieille avait dit qu’il était un môme horrible et que ce n’était pas un cadeau de l’envoyer à Concordia, mais il était au moins avec sa famille.

Sirius secoua la tête, la crinière aussi, pour sortir de ces idées déprimantes. Il sourit au griffon et se pencha pour le gratter derrière les oreilles. Il sourit, le sourire faisant trois fois le tour de sa tête, et se pencha vers la jeune fille avec un regard mystérieux, comme s’ils allaient parler d’un grand secret. Il baissa la voix, mais parla assez fort pour que Naeryan l’entende.


-Alors, comme nous allons faire nos expériences d’écuyers ensemble, dis-moi, tu peux faire quoi magiquement ? Tu peux parler télépathiquement ou pas ? Je sais que des gens peuvent faire ça, et ça doit être super utile. Moi je peux pas, par contre je peux entendre et sentir très loin ! Jusqu’à Rahva même. Ça t’impressionne hein ?! Et en plus je suis une horloge vivante- enfin c’est moi qui ait appelé ce pouvoir comme cela, donc peut-être que tu l’aurais appelé autrement- enfin bref, je peux me souvenir très précisément de tous les événements et les replacer dans le temps. Je crois que c’est un pouvoir parce que d’après notre professeur c’est pas vraiment normal que je puisse faire ça. Et je peux faire plein d’autre truc aussi. Mais bon c’est normal, je suis le plus fort. Enfaite, t’es quoi comme animal ?

Sirius termina sa tirade avec un air supérieur, un sourire en coin, qui étrangement le rendait encore plus attirant- du moins aussi attirant qu’un garçon de 12 ans peut être.


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naeryan

avatar

Race : Fiore (Milan Royal)
Messages : 20
Date d'inscription : 05/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
6/20  (6/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Jeu 3 Mai - 10:07

    Sur le coup, elle se demanda vraiment si elle devait le prendre au sérieux. Non mais franchement, il y avait vraiment de quoi se poser des questions avec lui. Entre son délire avec les fraises qu'il allait jusqu'à personnifier voir en faire un objet de culte ,il était déjà pas mal servi. Mais avec cette arrogance et cette douce prétention en plus dans la voix, alors là, il battait des records. Enfin bon, si ça l'amusait. Elle se contenta de laisser échapper un bruyant soupir, traduisant bien ce qu'elle pensait de la situation. C'était du n'importe quoi. Mais au moins avec lui, elle ne s'ennuyait pas.

    Les Dieux pouvaient toujours venir la voir. S’ils s'en prenaient à ses animaux, elles le feraient la peau, purement et simplement. On ne touche pas à Scratt ni à Myst. Point barre. C'est pas dur à comprendre quand même? Quand à menacer un silène, s’il se sentait menacé, c'est qu'il se savait en position d’infériorité. Donc, qu'elle ne craignait. Elle ne menaçait pas, elle se contentait d'être claire. Après, il interprétait ses propos comme il voulait. Et puis, si elle avait de le menacer, elle ne se gênerait pas. Après tout, il ne se gênait pas non plus, alors pourquoi le ferait-elle?

    Scratt restait à présent sagement autour de son cou et sur sa tête, gardant un œil sur le 'méchant'. Ils allaient forcément se recroiser et cela promettait d'être sacrément sportif. Surtout pour elle qui serait forcément au milieu à un moment ou à un autre. En tout cas, la politesse ne semblait vraiment pas être son point fort. Quand on pose une question, on a au moins l'amabilité d'écouter la réponse. Vu sa tête et sa réaction, elle ne se fit pas d'illusion, il n'avait rien écouté ou juste assez pour pouvoir faire semblant. Il était vraiment irrécupérable. Son maitre allait vraiment se faire des cheveux blancs très vite avec un individu pareil.

    Encore une fois, il ne put s'empêcher de ramener sa fraise. Enfin, façon de parler. Il reprit la parole, lui jetant du 'fraise' par-ci par-là. C'était à se demander comment il faisait pour ne pas en faire une indigestion à la fin. Ce qui la fit fut sa vision des choses. Sortir comme il voulait et contourner la garde n’étaient pas vraiment des idées qui allaient ensemble. En clair, il désobéissait et passait outre leur surveillance pour aller se balader. Voilà la vérité simple et crue. En même temps, elle n'irait surement pas le dénoncer pour ça, comprenant trop bien ce besoin de retourner à l'état animal. Elle se limitait à la cour, n'étant pas un oiseau géant, afin de toujours garder un œil sur Myst et Scratt mais lui pouvait se permettre de sortir alors il avait raison d'en profiter. Jusqu'au jour où il se ferait prendre.

    -Tu as raison en partie. Je ne crois pas que les gens apprécieraient de te voir te promener sous forme animale dans les rues. Au moins en foret, tu es au calme. Mais pour moi, ce n'est pas aussi simple que tu le crois. Oui, je peux m'envoler. Mais pas Myst. Il est encore trop jeune pour cela et je refuse de le laisser seul. Alors, je me contente de survoler les alentours quand vraiment c'est plus fort que moi.

    Tandis qu'ils discutaient, Myst avait tranquillement fini son repas et se promenait en observant les lieux avec curiosité. Lorsqu'il revint à leur hauteur, elle regarda Sirius le caresser à nouveau et l'animal se mettre à ronronner doucement. Nan, elle n'était pas jalouse. Quoique, peut-être un peu dès qu'il s'agissait de ses chers animaux. Finalement, sa famille à elle, c'était eux. Elle le fixa avec tendresse avant de remarquer le regard étrange que lui lançait l'écuyer. Qu'allait-il donc bien pouvoir lui sortir ce coup-là? Maintenant, avec lui, elle s'attendait à tout.

    Cette fois, elle fut presque surprise de l'entendre parler de choses presque anodines. Il savait donc aussi se montrer à peu près sérieux? Il était vraiment étonnant. Nan, déroutant serait plus juste. En tout cas, elle l'écouta avec attention. Bon, évidemment, ces instants de lucidité ne durèrent pas vraiment mais autrement, Sirius ne serait pas Sirius. Elle devait commencer à s'habituer à sa manière d'être car elle ne s'en formalisait déjà plus. Pas de télépathie mais Horloge vivante, intéressant. Sentir jusqu'à Ràhva, là, elle se douta qu'il recommençait à faire ses frasques. D'ailleurs, le 'je suis le plus fort' lui arracha sourire. Ça y est, il était définitivement reparti. Son petit sourire la fit rouler des yeux. Il s'y croyait vraiment en plus. Elle caressa Myst qui était revenu près d'elle et lui répondit tranquillement.

    - Je suis un Milan Royal. C'est un rapace, un très grand prédateur même. Tu devrais te méfier à l'avenir, lorsque tu te promènes seul.
    dit'elle avec un clin d’œil, juste pour le faire bisquer et réagir.
    Sinon, je sais guérir les plaies et les maladies. Je suis bien plus résistante que les fiores en général et même que certains silènes. J'ai un pouvoir que je ne maitrise pas, qui renvoie des décharges électriques lorsque l'on me blesse ou que je me fais mal. Du coup, il est assez dangereux. Et je sais parler à la nature.
    Et évidemment, comme je suis une fiore, je sais voler, je suis plus rapide et plus forte que les humains, je vois dans le noir et je comprends tout de suite la nature des vents.


    Non mais, il n'y avait pas que lui qui avait le droit de se vanter. Elle aussi savait le faire. Et même si elle ne possédait que des pouvoirs de soutien, cela ne changeait rien au fait que bien maitrisé, ils pourront lui être très utiles. A elle comme à ses frères et sœurs d'armes. Elle était fière de ses pouvoirs. Bon, elle avait un peu enjolivé les choses pour lui rabattre un peu son caquet mais elle s'était contentée de la vérité. Sa race lui offrait des avantagea, autant qu'elle en profite. Vu comment les gens les considéraient en général, comme des inférieurs, au moins qu'elle en profite où ici, elle n'était pas dénigrée du simple fait de sa naissance.

    - Dis-moi, tu as une famille quelque part? Des parents, des frères ou des sœurs? Tu es content d'être ici?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   Mar 29 Mai - 17:40

Toujours en hauteur par rapport à Naeryan, Sirius regarda la jeune fille avec un sourire supérieur et satisfait à la fois. Quand il était plus jeune et qu’il habitait encore avec sa tribu, des Fiore de son âge venaient souvent jouer avec lui, et si Sirius était doué en quelque chose en tant que lion c’était bien la chasse. En effet, il ne savait pas très bien nager ou alors monter aux arbres comme certains le faisaient, mais la chasse, même tout petit, il y arrivait très bien. Et les oiseaux ne lui posaient pas de problèmes. C’était quand il devait s’attaquer aux cerfs qu’il avait tendance à foncer dessus pour renter pantois sous la protection de sa mère. Mais cette dernière ne se plaignait jamais, elle adorait son adorable fiston. Même Sirius adorait le fiston. Mais le fiston est Sirius. Donc Sirius adore Sirius. Logique.

-Mouais, mais tu restes un piaf. Moi j’en fais mon gouter.

Il se passa la langue sur ses canines, en un geste symbolique.

-Mais c’est sympa que tu puisses guérir. Moi je ne sais pas du tout faire cela, mais comme j’ai d’autres pouvoirs, je peux essayer de ne pas trop être blesser. Il y a un pouvoir que je ne contrôle pas du tout c’est d’envoyer une rafale de vent. Cela m’est arrivé à chaque fois que j’étais en danger aussi. Mais apparemment, c’est juste que je ne le contrôle pas assez. Et c’est drôlement puissant. Et je peux aussi créer de la fumée, mais comme je l’ai découvert il y a deux semaines, trois jours, cinq heures et six minutes – je te passe les secondes- je ne peux faire que ça. Et comme je l’ai découvert alors qu’on était plus vraiment des élèves, je n’ai pas pu en parler avec Maître Cham.

Si les deux jeunes gens étaient bien différents, ils avaient un point en commun, et non le moindre dans cette ville d’humains : ils étaient des inférieurs. Et même si les gens savaient que Sirius était d’ascendance divine, ils ne changeraient pas d’avis, car cela ne change rien pour eux. Par contre un humain, dont le père ou la mère a pour origine l’Ether est quelque chose de bien vu. Et pourtant Sirius était encore plus « inférieur » que Naeryan, car il n’avait même pas la robustesse des Sylènes, et devait se contenter d’être plus puissant magiquement.

Avec un sourire un peu triste- qui déformait son visage d’ailleurs- Sirius ne put s’empêcher de penser à sa tribu, qu’il aimait tellement, même la vieille. Il lui avait quand même trouvé un substitut en la personne de la vieille folle des cuisines. Sa mère lui manquait terriblement, cette mère qui avait préféré s’occuper seule de son fils, née d’une seule union avec un être qu’elle ne reverrait jamais plutôt que de s’unir définitivement à un homme qu’elle aurait pu aimer. Et malgré le comportement de Sirius, elle avait plutôt bien fait son travail.

-Ma mère est restée à Rahva avec ma tribu, sinon je n’ai aucun frère et sœur. J’ai quelques cousins, mais ils sont bien plus âgés que moi. J’aime pas vraiment être enfermés dans les murs de pierre, mais sinon, on s’amuse bien ici, non ?

Sortit de la bouche du jeune Sylène, un gros bâillement fit interruption dans la conversation. Se remémorant tout ce qu’il avait fait dans la journée, Sirius bailla une nouvelle fois. Décidemment son interaction avec la jeune écuyère l’avait fortement fatigué. De plus, il comptait se lever tôt le lendemain pour aller s’entrainer à contrôler sa fumée dans la forêt, et s’il voulait partir tranquillement il allait devoir contourner la première garde, c’est-à-dire celle très tôt le matin. Mais comme le jeune garçon devait avoir au moins 10 heures de sommeil, il fallait mieux qu’il aille se coucher tout de suite. Entre deux bâillements, Sirius prit une pomme qu’il dévora en quelques morceaux et il jeta le trognon par la fenêtre. Ensuite il se tourna vers Naeryan en caressant pendant quelques secondes la crinière du jeune griffon.

-Bon, à une prochaine fois, je vais faire quelque chose que tu ne peux faire à ma place.

Suite à ces mots, il trottina vers l’entrée de la cuisine, et sans se retourner il décampa.

RP TERMINE



Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Impossible| PV Naeryan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Impossible| PV Naeryan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Personnalités utilisées
» CIBLE INACCESSIBLE ! MISSION IMPOSSIBLE ? [Yumi ESUKI, Kame no Kiri]
» Mission : Impossible... version Chapelier fou ! • Mad Swan
» Mission impossible ou pas [Kalyani]
» MISSION IMPOSSIBLE !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Concordia :: Le château :: Les cuisines-
Sauter vers: