--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 Lucius Estéban Valerert | Conseil de Valor

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucius Esteban

avatar

Race : Humain
Age du personnage : 27
Armes : Épée large
Messages : 6
Date d'inscription : 07/04/2012

Feuille de personnage
Niveau:
11/20  (11/20)

MessageSujet: Lucius Estéban Valerert | Conseil de Valor   Dim 15 Avr - 21:07





Nom :Valerert
Prénom: Lucius Estéban
Âge: 37 ans
Race: Humain
Royaume de naissance : Aurhyne
Classe : Noblesse
Rôle: Membre du Conseil ― Intendant d’Aurhyne
Camp : Valor ―espérons-le bien, s’il dirige cet empire!
Description Physique : Lucius est un grand homme, autant au plan physique, mental, familial, noble et d’importance. Et oui, toute cette grandeur, cela se voit à travers son apparence. Les elfes ont beau à être plus grand que lui, puisqu’il lui manque un vulgaire pouce avant d’atteindre les six pieds, toute sa prestance écrase les faibles, s’impose sur les tachés, exposant sa justice aux infidèles, aux damnés de ce monde. On se sent toujours petit face à lui, son austérité défiant le regard de tout être. Pour soutenir son regard, il faut être fier de soi-même, n’avoir rien à se reprocher et regarder le monde grand. Ses yeux percent les gens, ses yeux sont plus durs que les diamants, ses yeux vous font toutes les reproches du monde, et si vous pouvez le résister, si vous pouvez lui retourner son regard, c’est parce que vous êtes un homme bon. Il faut être une personne de grande estime pour ne pas se sentir petit, face à lui, à moins d’être un criminel sans la moindre once de valeur.

Lucius est digne, Lucius est fier.

L’Intendant n’est pas qu’un homme noble; il est un homme austère. Ses traits sévères, terrifiants et imposants ne trahissent néanmoins aucune trace d’arrogance; il est vêtu simple, porte peu de bijoux ―seulement les cadeaux qui lui sont chers, cachés, et les marques du conseil. L’hiver, il s’habille d’une lourde cape sombre, les saisons calmes, un manteau noir, et l’été, de simples habits blancs et beiges. Il porte la laine et le coton, la soie ne l’intéressant guère. Il s’accommode du cuir, cherche la fourrure au besoin, se couvrant chaudement.

On pourrait penser que Lucius est un homme peu coloré, sombre, renfermé, froid, et c’est peut-être le cas, qui sait. Il ne se juge pas, à ce niveau. Les couleurs ne représentent pas un empire. C’est la fierté et la posture d’un homme qui le fait ainsi. Si les gens le jugeront à de simples vêtements, ils resteront paralysés en voyant ses yeux. Si les gens pensent que les couleurs sombres représentent le mal, ils n’auront qu’à regarder ses yeux bleus, d’un éclat céleste, profond et sobre. Ce ne sont pas des yeux lumineux, qui s’éclairent de joie au soleil, ou changent de tempérament selon la nature, au gré de ses humeurs. Ce sont des yeux sévères, durs, qui imposent l’autorité, du réveil au couché. Ce sont des yeux qui travaillent jours et nuits, sans jamais prendre de congé.



Lucius n’est peut-être pas un chevalier, il n’est peut-être pas un général de guerre, un ferrant guerrier, un vétéran du combat, mais cela ne l’a jamais empêché de s’entraîner ― et pas pour le simple plaisir de mieux paraître, de terroriser encore plus ses opposants. L’Intendant d’Aurhyne est bien en forme, bien musclé, avec une bonne endurance et force, mais aucunement agile. Il endure les coups, il frappe fort, mais est lent, et lourd ― il n’a aucune intention à ce qu’on le prenne dans ses bras, à la mariée. On voit certes rarement ses muscles, étant toujours habillé de la tête aux pieds, mais on ressent très bien sa force, avec sa large poigne et sa posture solide. De toute façon, même s’il devait venir à perdre sa musculature, il aura toujours un prestige dans son apparence, et s’imposera toujours par sa présence. L’entraînement physique n’est qu’un passe-temps, puisqu’il passe le clair de son temps enfermé, assis, à discuter et écrire. Se forcer endurcit son caractère, serre ses traits et enrage son corps; parfait pour un noble comme lui.

Malgré toute cette force physique, toute cette santé de fer, les années n’épargnent personne, et Lucius, peu importe sa volonté, n’est aucunement une exception. Ses sourcils commencent à s’éclaircir, devenant moins farouches, plus secs et pointus, ses traits deviennent lourds, sa peau s’assèche, sa mâchoire blanchit de son ombre mal-rasée. Son teint s’assombrit, vieillissant avec les jours, mais au moins, ses cheveux ont été épargnés. Toujours aussi épaisse, toujours aussi brun terne, toujours aussi bien placée, sa chevelure est figée comme une image dans la même position, résistant même aux oreillers. Le seul adversaire qu’elle a trouvé à sa taille est l’eau, surtout dans les bains. Sinon, elle ondule toujours vers l’arrière, donnant un petit « oumpf » à sa personnalité, un petit charme, un petit côté séduisant.

Car, après tout, si Lucius doit miser sur quelque chose pour séduire les femmes, ou les hommes de l’autre camp, ce serait avec ses cheveux. Du moins, il se laisserait bien séduire par sa coupe.


Description Psychologique : Lucius est et sera toujours connu pour être un politicien, et aussi un noble, un grand noble. C'est un homme typique, un véritable humain, et un véritable leader. Le peuple connait bien ses qualités, et aussi ces défauts incorrigibles, qui ne l'empêche néanmoins de travailler, mais il a tout de même bien des côtés sombres. Il a beau être une lumière, il n'est loin d'être parfait, même s'il travaille ― ou dit travailler ― pour la liberté et la paix.

Fier, peut-être arrogant, Lucius se tient toujours bien haut, connaissant bien sa position en ce monde. Il accorde certes une bonne importance aux rôles et aux statuts, mais cela ne le limite pas dans ses relations, et bien que Lucius ne soit pas reconnu pour de la gentillesse, il est tout de même généreux envers les pieux et les faibles. Il a une préférence pour ceux qui travaillent et foncent pour atteindre leurs buts et réaliser leurs rêves, mais il sait que certains ont besoin d'aide. Il n'aime pas les dépendances, mais ne favorise certainement pas les riches; ils sont riches, après tout. Ils n'ont certainement pas besoin de son aide!

Sa politique est loin d'être conservatrice, si ce n'est que pour la valeur qu'il accorde aux races. Peut-être est-ce pour cela qu'il valorise les pauvres, préférant aider des humains que des elfes, mais il fait tout de même plus d'efforts que de vrais racistes. Il juge énormément les gens, et aura toujours tendance à croire que les non-humains sont des escrocs, des traîtres, des faibles, des imbéciles. Cela dit, en politique, pour des mesures populaires, il ne peut pas se permettre de laisser ses préjugés le guider. Il a voulu d'une nation où la paix règne, où la liberté et la confiance sont rois et maîtres, et où la justice inspire. Parfois libéral, parfois socialiste, il veut être bon pour son peuple et est reconnu pour cela. Lucius n'irait pas jusqu'à se ruiner pour que les pauvres aient une meilleure vie, mais il ne les oublie pas. Les autres races sont peut-être tout au bas de sa liste, mais ils y sont tout de même.

Lucius est non seulement raciste, mais il est aussi sexiste, et à ce niveau, il ne s'en cache pas. Il dénigre les femmes, il les déteste, il en est répugné. La seule femme qu'il aime est sa mère, parce qu'elle a toujours été bonne pour lui. Lucius n'a pas vraiment de raison particulière pour être myogène, n'ayant pas été abusé par elles ou ayant eu de mauvaises expériences avec l'une d'entre elle. Il croit tout simplement qu'elles sont inférieures aux hommes, étant plus émotives, plus faibles, plus dociles et soumises ― comme sa mère, après tout. Il a accepté que les femmes soient admises dans l'Ordre (même si la décision était du temps de son père), mais croit sincèrement qu'elles n'ont pas leur place là. Pour lui, les femmes sont des ménagères, des domestiques, des mères, des épouses, des êtres doux qui restent à la maison, placotent et s'amusent. Elles sont incapables de se battre à la guerre, éclateraient en sanglots dès le moindre coup et se feraient tuer en moins d'une. Elles ont trop pitié et implorent trop la pitié. C'est la même chose pour la politique; la diplomatie est un monde sans pitié.

D'ailleurs, Lucius est un être sans pitié. Ce qui est bien, vu qu'il est politicien. En tant que dirigeant, il ne peut pas se permettre d'être clément. Il doit diriger d'une main dure. Et il tient réellement à ses opinions. Même s'il pèse le pour et le contre de toutes les idées, et qu'il en laisse passer certaines dont il n'aurait pas normalement appuyé, il est tenace pour ses propres opinions, et ne lâchera pas le morceau. Même s'il doit faire des choses... pas correctes. Ce qui est normal, dans ce monde, après tout.
Pour la paix, il faut savoir faire des sacrifices, n'est-ce pas?

Il n'est pas l'être le plus souriant, mais il sait socialiser. Bien sûr, il préfère ses amis nobles, ses confrères, mais se permet largement la basse population. Il n'a pas le dédain pour les pauvres, contrairement à certains riches. Cela ne veut pas dire qu'il sera méchant avec eux. Lucius fuit rarement les conversations; il est tenace, il est comme un pitbull, il ne lâche pas les gens. S'il quitte la conversation en premier, c'est parce qu'il n'y a vraiment plus rien à dire, ou pour laisser une excellente impression sur les gens.

Il ne sourit uniquement s'il est amusé, ce qui est normal, diriez-vous. Le problème, c'est qu'il est amusé lorsqu'il se sent supérieur, lorsqu'il sent qu'il a le dessus, lorsqu'il se moque des autres. S'il sourit lors d'une conversation, c'est certainement parce qu'il vous prend pour un idiot, et qu'il est amusé par votre incompétence et vos stupidités. Cela n'a rien à voir avec votre race, votre sexe ou votre statut; il est souvent amusé par d'autres membres du conseil, lorsqu'ils proposent des idées farfelues.
Est-ce que les gens savent qu'il sourit par méchanceté? On ne sait pas.

Lucius ne fait pas facilement confiance aux gens, comme on s'en doute certainement. Il ne fait même pas confiance aux autres membres du conseil, à moins qu'ils soient son ami. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il est un être renfermé (certes, il est plutôt solitaire, plus intellectuel que festif) qui n'ouvrira jamais son cœur aux autres. Il est très loyal à ceux qui lui sont, il fait confiance à ceux qui lui font, et il sera méchant avec ceux qui le détesteront, et il voudra la mort des indignes de la vie. Cela peut prendre du temps pour qu'il fasse confiance aux gens. Si la personne est très ouverte, il lui sera amical, si la personne est très renfermée, il ne lui parlera pas, tout simplement.

Cela pourrait être étonnant, mais il aime bien les enfants. Il est toujours gentil avec eux.

La plus grande faiblesse de Lucius est certainement son ambition. Certains pourraient dire qu'il est bien dans la vie d'être ambitieux, et Lucius est une de ces personnes qui prônent le dicton "Quand tu veux, tu peux", mais ce que veut Lucius est une catastrophe; son rêve le plus fou être de devenir un empereur, de gouverner tout l'Empire par lui-même. Il ne veut pas être l'égal des autres membres du conseil, même s'il respecte leurs opinions. Simplement parce qu'il représente Aurhyne, il se croit déjà un pied plus haut qu'eux. Les représentants des provinces faibles seraient que des conseillers pour lui, des ministres, qui ne pourraient pas décider globalement et penser pour lui. Il croit que le conseil devrait avoir un président, une tête forte, et cet élu, cela devrait être lui. Pour un empire uni, en paix, fort et libre, il doit y avoir un dirigeant suprême, et non pas sept vieux messieurs enfermés dans une tour, discutant comme des femmes parleraient d'un livre!
Cela dit... Si cela venait à se savoir, il serait probablement en danger. Six hommes contre un seul...

Tant que le pouvoir ne lui monte pas trop à la tête, il devrait être correct. Sa plus grande peur, ce serait de perdre son rôle. Il ne veut que monter, pas redescendre!

Sinon, Lucius n’aime pas les champignons.

Pouvoirs :
¤ De race : Bouclier mental. Son esprit est si puissant et résistant que très peu de télépathes seraient capables de percer ses pensées. Il faudrait un télépathe expérimenté, surdoué, qui aurait des décennies d’expérience à son compte pour qu’il puisse voir à travers son esprit. Bien entendu, des experts en télépathie sont assez rares, ainsi le conseil de Valor ne s’inquiète pas à l’idée que leurs secrets soient dévoilés à tous.
¤ Résistance à la maladie : Lucius est presque complètement immunisé contre les maladies. Il n’a jamais été malade de toute sa vie, et il ne le sera probablement pas. Il a une vraie santé de fer, et il saurait survivre à des épidémies. Il faudrait une maladie très grave et extrêmement contagieuse, ou qu’on lui injecte un virus, afin qu’il tombe malade, et à moins que la maladie soit mortelle, il s’en remettrait assez facilement.
¤ Résistance au poison : Lucius n’est pas immunisé contre les poisons, mais il résiste à la plupart d’entre eux. Il résiste mieux à leurs effets aussi, et s’ils sont faibles, il ne ressent aucun effet de leur part. Les poisons rares et mortels seraient sans aucun doute capable de le tuer, surtout s’il a été affaibli ou blessé, mais la majorité des poisons n’ont aucun ou peu d’effets sur lui. Ainsi ne craint-il pas pour sa vie.

Histoire : Le père de Lucius était un valeureux politicien, gouvernant Valor, tout en représentant Aurhyne. Il avait gouverné avec honneur et loyauté, du début jusqu’à la fin. Sa dernière contribution marqua certainement l’histoire de notre glorieux empire, même s’il n’a jamais vu les fruits de cette idée de génie, qu’il avait développé avec ses confrères.
Ce sera Lucius qui verra la portée de ce projet.

Lucius ne se souvient plus vraiment de son père, en tant que politicien, ne l’ayant jamais vraiment connu. Il n’avait jamais été présent dans sa vie, après tout. Il s’était contenté d’épouser une humaine, selon les dires. Afin de donner naissance à un héritier pour son rôle, comme ses confrères, comme l’exigeait une règle jamais dicte. Lucius devait dire qu’il a toujours été étonné de constater que son père ne s’était jamais préoccupé de lui, son fils, son héritier. N’avait-il aucune autre fierté en quoique ce soit à part de lui-même? Cela devait expliquer pourquoi personne ne pleura, à sa mort. Tout ce qui l’avait intéressé, durant sa vie, c’était soi-même; il n’avait même pas considéré Lucius comme une continuité de sa lignée, ne voyant que sa propre petite personne. Sa vie avait commencé, sa vie allait s’éteindre, et ce serait tout pour son siège. Lucius n’a jamais connu ses grands-parents, mais il était convaincu que son père ne leur avait jamais accordé le moindre amour. Son père était tout simplement coupé du monde, n’ayant aucun lien avec qui que ce soit.

Son père était égoïste, mais tout de même un bon administrateur. Il gérait efficacement. Ou du moins, selon les éloges qu’on lui prodigua, à sa mort. La politique n’est pas ce qu’il y a de plus honnête, après tout. Il suffit de savoir dire de belles choses pour protéger la paix. De toute façon, ils pouvaient bien le descendre. Lucius aurait probablement préféré cela. Après tout, son ambition était de surpasser son père. Il l’a probablement déjà fait, maintenant, même si cela ne fait que douze ans qu’il siège au conseil.

Son père avait tout de même fait un bon travail, après tout, puisque tous les dossiers qu’il avait légués à son fils étaient en bon ordre.

Lucius n’était peut-être pas reconnaissant envers son père, mais il ne le détestait pas pour autant. Il avait tout simplement de meilleures préoccupations dans la vie ― un peu comme lui, ironiquement.

La mère de Lucius était une bonne personne. Elle était bien plus jeune que son père, et Lucius va certainement suivre la même voie que ses parents. À son souvenir, elle était la benjamine de son époux de vingt-sept années, l’ayant épousé alors qu’elle n’avait que vingt-deux ans. Sûrement que le politicien s’était rappelé qu’il devait épouser une femme, une humaine, et avoir un enfant, comme tous ses confrères le faisaient. Lucius n’a jamais su quels étaient leurs sentiments envers l’un et l’autre, sa mère ne lui ayant jamais parlé. Il ne sait même pas comment ils se sont rencontrés. Évidemment, sa mère était une noble, peut-être la fille d’un autre membre du conseil, ou tout simplement d’une bonne famille riche. Elle a été une très bonne mère, et ferait certainement une bonne grand-mère, cela attristait parfois Lucius, lorsqu’il la voyait regarder les jeunes enfants des villas voisines. Il voyait bien que cela lui manquait terriblement, d’élever des enfants. Malheureusement, il ne s’était pas encore trouvé une épouse, et ne pouvait pas lui donner la charge d’un petit-enfant.

Lucius a donc passé son enfance dans la plus grande villa de Concordia, réservée aux plus novles des plus nobles; les familles des membres du conseil. Il a eu la chance d’être né dans la famille du représentant d’Aurhyne même, n’ayant pas à voyager dans les contrées des races moindres. Toute sa vie, il l’avait passé à quelques pas du Conseil, et il allait mourir à ses pieds, tout comme son père. Sa mère avait toujours été présente pour lui, ayant tout de même quelques nobles amis. Elle s’était toujours investie dans son éducation, s’assurant que son bébé soit le meilleur possible à ses yeux, se dévouant corps et âme à son être.

Lucius allait toujours lui en être reconnaissant.

Sa mère devait certainement être consciente de son avenir, et elle voyait bien qu’elle devait tout faire. Le père leur fournissait de l’argent; elle en avait le contrôle. Elle avait même les relations, connaissant mieux les membres du conseil que son époux lui-même, malgré son rôle. Lucius a donc passé de nombreuses années à suivre des cours divers, que ce soit l’histoire, la géographie de ce monde, les sciences, les arts, la diplomatie, la noblesse elle-même. Elle a même tenue à ce que son fils apprenne l’escrime avec un maître réputé, et il passait de nombreuses journées à chasser avec de nobles amis. Son père semblait ne s’être jamais rendu compte de tous les efforts que son fils fournissait pour le surpasser. Il avait été surpris de voir à quel point il était musclé, la culture physique étant un de ses nombreux loisirs.

Malgré l’absence marquée de son père dans sa vie, cela ne dérangeant aucunement le jeune homme. Il n’aurait pas pu avoir meilleure enfance.

Est-ce que ses confrères membres s’en étaient rendu compte? Ou le savent-ils, pour ceux qui ont accédé au pouvoir après l’ascension de Lucius. Il était familier avec l’un d’entre eux, qui lui avait montré les rudiments du métier, lorsqu’il n’était qu’un jeune adulte. Il dirigeait un royaume quelconque, Lucius ne savait pas trop lequel, ces races inférieures ne l’ayant jamais intéressé. D’après lui, il avait montré de nombreux talents pour l’administration, et il devait faire la fierté de sa famille, si peu réduite était-elle. Ce fut lui qui le dirigea pendant toute cette période de transition de sa vie, le formant, l’aidant à apprendre son nouveau rôle.

Il fut certainement celui qui a été le plus affecté par la mort de son père. Probablement pour des raisons différentes que les plus évidentes.

L’âge minimum pour siéger au conseil est de vingt-cinq ans; ainsi, à l’anniversaire de Lucius, il décida de se donner cadeau en prenant son siège dû. Son père avait alors soixante-quinze ans, mais ne voulait certainement pas prendre une retraite bien méritée. Il ne croyait pas son règne fini.

Lucius avait appelé les gardes. Ils étaient arrivés en courant dans le bureau de son père. Ils l’avaient dévisagé, alors qu’il se reposait dans son fauteuil, la tête basculée vers l’arrière, la langue sortie. Mort, quoi. Le fils se tenait à la fenêtre, observant la cité en attendant que les soldats arrivent. Il s’était retourné, voyant qu’ils n’avaient aucune réaction. « Alors? Qu’est-ce qu’on attend? Dois-je vous faire remarquer que mon père est mort? » Sur ce, ils décidèrent finalement de s’activer, tentant de le réanimer, même si on savait tous qu’il était parti depuis un bon moment.

Lucius savait qu’on l’avait soupçonné. Son gardien fut cependant le seul à exposer ouvertement ses soupçons. Il trouvait cela affreux qu’il tue son père, mais cela n’avait en réalité dérangé personne. Cela faisait l’affaire à tous. Lui, sa mère, son mentor, les autres, tout le peuple compris. Il y eut funérailles. L’évènement eut un succès fou, dégénérant même en une fête. Lucius en fut bien heureux.

Lucius ne savait pas de quoi son père était mort. Cela devait sûrement être le stress, la surprise, l’émotion. Il se souvenait qu’en le voyant, il avait lu une telle peur dans les yeux du vieil homme, des remords gros comme le monde, le regret d’avoir échoué dans la vie, la déception d’avoir raté quelque de grandiose. S’était-il étranglé dans sa détresse? Probablement. Peu importe; cela faisait plus que l’affaire de Lucius. Le temps de son père était révolu; c’était maintenant l’heure du fils.

On jugea fortement le jeune homme, certes. Pas pour la mort du père, qui passa assez rapidement. C’était, au contraire, pour être son fils. Lucius avait hérité d’une merveilleuse réputation de son père, d’après toutes les rumeurs. On voulait voir s’il pouvait être à la hauteur de cette réputation. On ne voulait pas juste qu’il soit bon; on voulait qu’il prouve qu’il était supérieur à son père. Ce n’était peut-être pas aussi excitant que de montrer qu’il était son contraire, que de combattre une mauvaise réputation. Ce n’était pas si motivant que cela, de juste être au naturel. Son père n’était rien comparé à lui, il n’avait pas à le prouver.

Bien entendu, malgré tout son talent naturel, il ne pouvait pas être parfait. Malgré tout son génie, personne ne pouvait être un champion dès le premier jour. Il apprit tout de même rapidement les bases du métier, ayant déjà vu cela avec son mentor, mais il prit tout de même plusieurs mois avant de bien saisir les subtilités de la politique et de son nouveau métier. Il impressionna tout de même ses confrères, devenant un puissant intendant, digne représentant d’Auryhne. Après plusieurs années, il devint l’un des plus respecté.

Il n’avait peut-être que douze années d’expérience, mais il n’était pas un nouveau. Il était respecté de tous, connu de tout l’Empire, une vedette de Concordia. Il dirigeait cette ville et les villages d’Aurhyne avec passion, en plus de s’occuper de sa mère, qui vit toujours dans sa villa. Il protège la paix avec tout le conseil, et allait faire en sorte que l’Ordre de Valor soit l’une des meilleures réalisations du conseil. Il allait marquer l’histoire avec celui-ci.

Quel âge as-tu?: 21
Quel est ton prénom?:
Disponibilité sur le forum?:
Que penses-tu du forum?:
As-tu lu les règlements?: Non
Le code ?: Code validé par l'exception à ta description des femmes :p

Vous trouvez pas que mon avatar est super hot? :3 j’suis tellement en amour avec *q* aaaaaaah! *s’évanouit* Y’est ben mieux que Zéo en tk! è_é



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 30
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Lucius Estéban Valerert | Conseil de Valor   Dim 15 Avr - 21:32

Bien, bien, bien...

Belle présentation, malgré ce que tu en dis. Tout est très complet et bien décrit ! J'aime beaucoup ce personnage que tu nous as créée ici ! Il pourra s'avérer dangereux dans le futur !

Tu as mon oui pour jouer ce personnage ! (Avec un niveau 11 mais c'est accessoire :p)
Plus qu'un et ta validation sera complète !

J'espère que tu passeras du bon temps à RP sur SE etj'ai hâte de voir de quoi est capable Lucius en RP :p


~~Présentation~~

Code couleur pour les paroles d'Adria : #003333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
Zéo

avatar

Race : Humain
Armes : Épée double
Messages : 90
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: Lucius Estéban Valerert | Conseil de Valor   Dim 15 Avr - 22:38

Salut xD Adria a tout dit . Très belle présentation et histoire . Je donne donc mon Oky bon jeu :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lucius Estéban Valerert | Conseil de Valor   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lucius Estéban Valerert | Conseil de Valor
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien
» Organigramme du conseil des grands maîtres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: Les fragments :: Les fragments de Liberté :: Présentations validées :: Empire de Valor-
Sauter vers: