--Forum fermé--
 

Partagez | 
 

 "Allons nous faire botter hors de la vallée" PV ADRIA.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius



Race : Sylène|Demi Dieu
Messages : 204
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
8/20  (8/20)

MessageSujet: "Allons nous faire botter hors de la vallée" PV ADRIA.   Dim 3 Juin - 14:43

Sirius était enfin un écuyer. Un écuyer… Et dans quelques années il sera un Chevalier, si bien sûr le Chevalier Adria lui laissait la vie sauve. De plus il savait très bien qu’il ne sera pas un Cavalier, n’ayant pas assez de force physique et ayant trop de puissance magique. Sirius était donc plus qu’un élève. Il n’était pas excessivement content d’être écuyer pour le fait qu’il allait bientôt aider Valor à combattre Ardhes mais bien parce qu’il allait recevoir sa propre monture. Et cela c’était classe. En plus, comme Sirius était de manière générale quelqu’un de très doué, alors dompter un griffon allait être très facile. Après tout, Sirius était un lion, alors les animaux mi lions mi piafs l’écoutaient en s’inclinant.

Alors que le jeune garçon se faisait guider par son nouveau maître, il lui donna un énorme sourire lorsqu’elle parla de fraises. Décidemment, elle ressemblait de plus en plus à Lady Strawberry. Arrivés dehors, le Chevalier Adria lui donna pour ordre de se rendre le lendemain matin à la vallée aux griffons. S’inclinant devant son maître, il décampa en direction de sa chambre. Le reste de la journée passa rapidement, entre quelques heures à la bibliothèque pour se renseigner au sujet des griffons, et un petit entrainement dans la maîtrise de sa magie qui n’arriva à guère peu de résultats. Assis sur le toit de l’étable, le jeune garçon se matérialisa une cuisse de poulet grillée qu’il dévora avec joie. Il essaya ensuite de matérialiser quelque chose de plus gros, en se souvenant de l’épée de taille moyenne qu’il avait fut dans l’armurerie. Il n’y arriva pas, et dans sa colère s’endormit très rapidement.

Quand Sirius se réveilla, il se rendit compte qu’il n’avait pas assez dormit – dormir moins de 10 heures était tout bonnement atroce- et qu’il allait être en retard s’il ne se dépêchait pas. Sirius se leva rapidement, courut vers les bains, plongea avec ses vêtements dedans, ressortit juste après, se matérialisa des affaires propres, et lança ses affaires trempés dans sa chambre alors qu’il passait devant. Ensuite Sirius se dirigea vers l’entrée de la ville. Il resta sans bouger pendant un moment, puis concentra ses sens sur l’odeur d’Adria qu’il perçut dans la nature plus près de la vallée qu’il ne l’était. Se transformant en lion, Sirius se demanda pourquoi il était toujours en retard alors qu’il possédait un pouvoir qui faisait de lui une horloge vivante. Si les lions ne courraient pas à une très grande vitesse, par rapport aux guépards par exemple, ils tenaient sur la durée, et donc Sirius put arriver devant Adria – qui semblait l’attendre- en un temps raisonnable. Sirius reprit sa forme humaine, se passa une main dans les cheveux et s’inclina devant son maître.

Il regarda autour de lui, impressionné par ce qu’il voyait. Deux ou trois collines vertes les entouraient, Adria et lui, avec des griffons qui les regardaient curieusement ou avec un manque d’intérêt flagrant. Sirius remarqua aussi un griffon aux côtés de son maître. Le griffon était magnifique, grand, avec un mélange de couleur qui le rendait royal. Ses yeux étaient sages, et regardèrent fixement le jeune garçon qui venait interrompre son temps avec sa maîtresse. Sirius lui adressa un grand sourire et se tourna vers les autres griffons qui vaquaient à leurs occupations. Il remarqua de très petits griffons, et trouva cela adorable.

Entouré par des bêtes sauvages, Sirius se sentit incroyablement bien, et afin de ne pas effrayer les griffons, il oublia tout ce que de vivre dans une ville humaine avait pu lui imposer. Ses enjambées devinrent plus naturelles, et il se dirigea vers les nouveaux nés. Il s’assit près deux et commença à leur parler, riant devant leur efforts à courir. Cela lui rappelait sa vie dans la tribu, quand des petits venaient de naître. Ils avaient du mal à marcher et de les aider était quelque chose qui amusait grandement les enfants un peu plus vieux.

Se tournant vers son maitre, caressant les petits, et se postant devant Adria, il se demanda si même plus âgée que lui, son pays lui manquait. Si après tant d’année, on pouvait souffrir encore de se sentir loin de chez soi. Mais c’était peut-être seulement le cas pour ceux qui étaient de race inférieure après tout. Et peut-être que le Chevalier Adria était né à Concordia.

Soudain, Sirius se rendit compte qu’il était bien content alors qu’il n’avait pas eu sa dose normale de sommeil. C’était peut –être l’excitation d’être ici. Mais rien que de se rendre compte de son état fatigua le jeune garçon qui se promit d’aller dormir ensuite. Parce que si l’excitation lui donnait des ailes pour l’instant, les ailes allaient vite se fendre si Sirius devait faire un vrai effort physique. Pour le moment, Sirius attendit les ordres de son maître.

Il ne vit donc pas une griffonne blanc, le regarder discrètement, ses yeux verts bleus fixés sur le jeune garçon, l’air faussement intéressée. Ce griffonne avait l’air hautement arrogant, et ses pattes étaient repliées sous son corps, sa tête digne. Elle avait regardé ce petit bout d’homme aller et venir et pensait qu’il était bien fou pour marcher ainsi sous ce soleil…


Ecriture: #7D422C
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adria

avatar

Race : Elfe
Age du personnage : 31
Maître/Ecuyer : /
Armes : Arc (principal) / Dagues
Armes magiques : /
Messages : 289
Date d'inscription : 26/02/2012

Feuille de personnage
Niveau:
13/20  (13/20)

MessageSujet: Re: "Allons nous faire botter hors de la vallée" PV ADRIA.   Mer 13 Juin - 18:35

Le bonheur des uns fait le malheur des autres… Il s’agit d’un adage des plus connus et il était étonnant de voir à quel point il était véridique, surtout lorsqu’il s’appliquait à vous. Mais est-ce qu’Adria était réellement malheureuse de s’être vu attribuer un écuyer ? Non, elle ne pouvait pas dire qu’elle était malheureuse, mais elle venait d’être prise de cours, elle ne pensait pas que cela arriverait si tôt ! Elle n’était pas prête ! Et pourquoi lui avoir attribué Sirius ? Ils étaient en totale opposition l’un de l’autre ! La grande elfe ne s’estimait vraiment pas au niveau pour lui permettre de perfectionner ses dons en magie ! Elle ne se voilait pas la face, il était jeune et pourtant, de ce qu’elle avait pu entendre, ses capacités à manipuler l’Éther étaient déjà bien développées, Adria n’était vraiment pas la bonne personne pour ce type d’enseignement. En fait, se serait plus Sirius qui serait capable de lui en apprendre plus sur l’Éther que l’inverse… Cette pensée la fit réfléchir. Ne disait-on pas que pour tout apprentissage, le maître en apprenait autant que son élève ? Oh c’était certain, Adria avait encore beaucoup à apprendre et en ce sens elle plaignait Sirius, car elle ne savait pas comment s’y prendre, qu’elle lui demanderait sans doute trop et qu’elle risquait de provoquer de nombreux froids entre eux. Au bout du compte cela ne changerait pas beaucoup, pour ne pas dire pas du tout, par rapport à sa faculté habituelle à se tisser des liens...

N’ayant pas dormi de la nuit, Adria profita de ses derniers instants de solitude, pour apprécier le calme et le confort des bains à l’heure où l’aube se levait. Par la suite, vêtue de sa tenue journalière traditionnelle, armée de son arc et de son carquois, bien qu’elle ne juge pas en avoir besoin aujourd’hui, elle s’était directement rendue à la volière. Cette fois-ci rien n’était venu perturber son programme. La jeune femme se hâta donc à sceller Saeth et à le faire s’élancer dans les airs. Les pattes arrière du griffon avaient à peine quitté le sol qu’un poids s’ôta des épaules d’Adria. C’était toujours comme ça et ce n’était pas pour rien que voler et partir en escapade avec Saeth était l’une de ses activités favorites. Lors de ces moments-là, elle oubliait tout. Il n’y avait plus d’Ordre, plus de Valor, plus de Rebelles, plus de guerre, il n’y avait rien d’autre que l’immensité du ciel, les courants d’airs qui faisaient voler ses cheveux et jouaient dans les plumes du griffon. Il n’y avait qu’eux deux, libres de toutes contraintes pendant un instant qu’elle jugeait trop bref. Ragaillardie par le vol, la rouquine fit enfin prendre la direction de la vallée aux griffons à Saeth. Comme dit plus tôt elle ne savait pas trop par quoi commencer dans l’apprentissage de Sirius et c’est en repensant à la volière qu’elle s’était dit que débuter avec l’obtention de son propre griffon serait une bonne idée. Plus il l’aurait tôt, plus vite il pourrait apprendre à travailler de concert avec cet être qui lui serait inséparable et plus vite Adria pourrait lui enseigner les joies de la lutte en hauteur.

Le paysage sous les deux comparses passa des rivières entourées de nombreux boisés, à un attroupement de collines qui venaient vallonnées la zone. Signe qu’ils étaient presque à destination. Située au Nord-Ouest d’Aurhyne, la vallée n’était pas si éloignée que cela de la capitale du continent et c’était pour cette raison qu’Adria c’était permise de donner rendez-vous au gamin directement là-bas. Il y’avait cependant une autre raison pour laquelle l’elfe n’avait pas voulu amener Sirius avec elle et Saeth. Certains diraient sans doute que c’est une raison stupide, mais pour elle, il s’agissait de quelque chose de primordial. Jusque-là les écuyers n’avaient jamais pu goûter aux joies du vol à dos de griffon et Adria estimait qu’il valait mieux réserver leur tout premier vol avec leur propre griffon et pas avec un autre. Après tout, on avait toujours une grande attente de cet instant, de son avis ceci serait du gâchis de le faire voler avec un griffon qui n’était en rien lié à lui.

En vue de la vallée aux griffons, où certains groupes pouvaient déjà être discernés, Saeth amorça sa descente, tranquillement. Retourner à son lieu de naissance devait l’excitait quelque peu et pourtant le griffon ne montrait aucun signe d’impatience. Ses pattes touchant le sol il replia brusquement ses ailes et entama un petit galop, pas pressé. Autour d’eux, c’était le festival du griffon ! Il n’était pas très prudent de s’aventurer seuls en ces lieux. Les griffons étaient de nobles bêtes, intelligentes, mais ils restaient tout de même sauvages. Un seul faux pas et ce pouvait être le désastre. Adria ne se préoccupait pas trop de cela, avec Saeth elle ne risquait rien. Un des nombreux avantages à pouvoir se lier avec l’un des membres de cette immense famille.

Mettant pied à terre, elle flatta Saeth derrière l’oreille. N’ayant pas une notion du temps aussi développée que celle de son désormais écuyer, Adria ne nota pas le retard de Sirius. En même temps elle n’était pas arrivée beaucoup de temps avant lui, de ce fait elle n’avait pas eu le temps de commencer à s’impatienter. De toute manière cela n’aurait pas eu lieu, car elle appréciait l’endroit. La main toujours posée sur la nuque de Saeth, elle observa une forme qui se déplaçait rapidement et vers eux. Au bout d’un moment elle put se rendre compte qu’il s’agissait d’un félin, un jeune lion, encore dépourvu de crinière. Une fois à une distance respectable le fauve laissa place à un jeune garçon, Sirius. Lorsqu’il s’inclina devant elle, elle se contenta de hocher la tête. L’écuyer ne lui laissa pas le temps de prendre la parole qu’il partit se mêler aux griffons les plus proches. Une attitude risquée, mais elle le laissa faire, sans prononcer de remontrances. Après tout, c’était comme cela que les choses se lançaient. Elle l’observa s’installer et tailler causette avec les plus petits. Les lèvres de la grande elfe s’étirèrent en un fin sourire, mais ce dernier disparu vite, dès que le jeune se fut retourné vers elle en fait. Posant ses mains sur ses hanches, elle poussa un léger soupir avant d’enfin s’adresser à son écuyer.


- Bien, maintenant que j’ai ton attention, il vaudrait mieux que je te prévienne de la situation. Si tu es ici c’est pour une raison particulière et je me doute bien que tu sais à laquelle je fais référence. Ce que tu dois savoir, c’est que ce n’est pas toi qui choisis ton griffon mais bien lui qui te choisis. Comment sauras-tu lequel t’as choisi ? Tout dépend. Certains se contenteraient de s’approcher et de te permettre de monter sur leur dos, d’autres te fuiraient et d’autres… T’attaqueraient. En général il s’agit plus de la troisième option. Les griffons sont nobles, il va falloir que tu prouves à celui qui t’auras choisi, que tu sauras te montrer à la hauteur de ses attentes. Peu importe ce qu’il se passera, sache que je n’interviendrais pas. Si tu échoues aucun autre essai ne te seras permis et tu ne pourras plus approcher la vallée.

Un bruissement d’ailes particulier parmi tous les autres parvint aux oreilles d’Adria. Saeth avait relevé la tête, ses oreilles vers l’arrière, les griffes de ses antérieurs commençants à gratter le sol. Il fallait partir et en vitesse… La rouquine pinça ses lèvres avant de reprendre.

- Aucune erreur ne te sera permise ! Répète-toi le bien !

D’un geste vif, elle se hissa sur le dos de Saeth. Ce dernier n’avait même pas attendu qu’elle soit convenablement assise pour prendre son envol. Elle laissa Sirius ainsi, n’ajoutant rien de plus, pas de paroles rassurantes pour lui signifier que tout ce passerait bien, rien, absolument rien, pas même un regard de compassion. Même si elle avait voulu faire ou dire quoique ce soit de plus, elle n’en aurait pas eu le temps ou elle se serait faite piétiner par la grand griffon au plumage immaculé qui venait de se poser brusquement, mais non sans grâce, là où elle se trouvait avec Saeth à peine quelques secondes plus tôt. L’envol de Saeth n’était que de courte durée, il avait eu pour simple but de les mettre tous deux à une distance respectable. Restant sur le dos de sa monture, Adria reprit son activité de plus tôt, observant son écuyer et le griffon, une femelle à première vue. Si la grande rousse avait dit plus tôt, qu’elle n’interviendrait pas, ce n’était pas tout à fait exact. Elle ne savait pas comment tout cela allait tourner. Poussait-elle Sirius à la confrontation trop tôt ? Avait-il la moindre chance face à cette grande griffonne ? Le tout était désormais lancé. Elle ne pouvait se rétracter. Maintenant il ne lui restait qu’à observer et espérait qu’elle n’ait pas à intervenir…


~~Présentation~~

Code couleur pour les paroles d'Adria : #003333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shattered-emblem.forum-canada.com
 
"Allons nous faire botter hors de la vallée" PV ADRIA.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!
» Non Inultus Premor IV Qu'allons nous faire ?
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)
» Quel anime voudriez vous nous faire découvrir?
» Allons-nous avaler cette fois-ci la couleuvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shattered Emblem :: L'empire de Valor :: Le Royaume d'Aurhyne :: Les vallées aux griffons-
Sauter vers: